Non classé, Sujet divers

OPÉRATION DES YEUX, MON TÉMOIGNAGE

En février 2012, cela fait donc 8 ans, je me suis faites opérer des yeux. J’étais myope astigmate, et depuis mes 18 ans mon ophtalmologiste me vanter l’opération, chose que je ne voulais absolument pas. Mais plus de 12 ans plus tard, je n’ai pas eut trop de choix…

Ce qu’il faut savoir c’est que sans lunette, je ne voyais que des couleurs, des halo et aucune images nettes. Je ne voyais pas une personne à quelque centimètre de moi, je ne voyais pas mes lunettes, si je les posais quelque part, je les trouvais avec mes mains, à tâtons.. autant vous dire que mon mari était souvent mis à contribution le matin pour trouver mes lunettes…

Le fait de ne pas voir, ne me dérangeait pas, j’avais mes lunettes toujours sur moi, mais un jour, lors d’une mission à Center Parc, j’ai du visiter la piscine, soit je prenais mes lunettes et je prenais le risque de les casser,  soit je passais mon temps à m’inquiéter pour ces dernières… du coup je les ai laisser dans le casier, et là…

Je ne voyais rien, j’ai même dit à mon mari « ne laisse pas les enfants seuls avec moi, je ne les vois pas » et j’ai rajouté « si un homme vient m’embrasser, je reconnais personne donc soit pas jaloux je me laisserais faire » lool . Bien que j’ai passé un agréablement moment, j’ai compris que la vision était un problème pour mes proches, comment j’aurai fait sans mon mari? je ne pouvais même pas aller à la piscine avec mes enfants… et si un jour je casse mes lunettes, ou je les perds, comment je ferais? ma vision n’allait pas en s’arrangeant, elle allait empirer et malgré ma peur que l’on touche mes yeux, qu’on me mette un doigt dans l’oeil, je n’avais pas d’autre choix pour mes enfants que de faire cette opération…

De plus, mon ophtalmologiste et les opticiens m’avaient avertis « vous êtes à la limite, vous baisser encore de 0,5 et bye bye l’opération », je n’étais plus opérable… je n’avais même plus droit aux deuxièmes paires de lunettes gratuites…

Ah la deuxième paire de lunettes gratuites, elles m’étaient indispensable, parce qu’en plus d’être myope astigmate, j’étais aussi photosensible.

Photosensible, c’est avoir une réaction au soleil, avoir du mal à supporté la lumière, et plus encore celle du soleil. Il était donc important que j’ai ma paire de lunette de soleil adapté à ma vue.

J’avais essayé les verres de contact, mais ils sont limité à 8h et je connaissais des gens qui en avait mis tellement d’années qu’ils ne les supportaient plus.
Je dois avouer, qu’en plus, les mettre chaque matin était une vrai galère, je ne supportais pas de mettre mon doigt dans l’oeil, je craignais l’oeil, mon mari m’avait bien aidé, mais je ne me voyais pas pendant des années à faire cela, c’était trop contraignant pour ne les garder qu’un laps de temps.

Mes journées commençant à 6h du matin, jusqu’au soir 22h minimum, j’aurai gardé mes lentilles de 6h à 14h, c’est complètement absurde, j’étais déficiente visuelle sans lentilles ou lunettes…

Me voilà face à mon ophtalmologiste, qui me dit « réfléchissez, après ça sera trop tard », mon week end à center parc à la piscine, m’avais fait réfléchir, non je ne pouvais pas vivre comme ça, sans voir mes enfants dans l’eau.

Un mois plus tard, je déposais mes enfants chez mes parents pour quelques jours, on m’avait prévenu « les premiers jours tu vis dans le noir », j’avais pris une ordonnance pour des larmes et un médicament qui d’après ce qu’on m’a dit ressemblait à du xanax, pour l’opération.

Le matin, je prend donc la moitié d’un comprimé et je prends l’autre moitié quand j’arrive au cabinet pour l’opération. Il est neuf heures, nous sommes quatre personnes à se faire opérer, je serais la dernière, ça se fera en une matinée, j’attends donc…

Chaque personne passe, et revient nous voir, nous donnent leur ressenti, ils sont tous heureux… moi je suis crevée.

Il est midi, c’est mon tour, je suis seule, on me couche, on me place les écarteurs et on me fait un premier oeil, sauf que ça y est, je sens tous, je panique, et pète les écarteurs pour le deuxième oeil… l’ophtalmo me dit « ahh Madame, vous allez devoir vous calmer car si je ne peux vous opérer, on fera le deuxième plus tard, votre médicament, vous l’avez pris ce matin? » , je lui répond « eh bien oui, mais vu l’heure à laquelle je passe, j’aurai du le prendre juste avant de rentrer, ou quand vous avez pris l’autre personne ».

La peur de devoir revenir, et supporter de nouveau tout cela, sans compter que je me demandais comment j’allais faire avec un oeil qui voit et l’autre qui voit pas, je ne pouvais pas remettre mes lunettes, et les opérations ne sont qu’une fois par mois, j’aurai du attendre encore un mois… Non, pas possible.

Je me suis calmer, j’ai laisser faire, j’ai vu ce scalpel, me grattait l’oeil, avoir la sensation, et voir les gens, je me disais « Oh non, on dirait un film d’horreur, je vois tout et je ne peux pas bouger, j’aurai tellement voulu être endormie » .

Ce jour là, il faisait grand soleil, mes yeux n’ont fait que couler, abondamment, ça n’arrêtait pas. Le lendemain, pour la visite post opératoire, l’ophtalmo m’a dit « vous avez de la chance, en général les gens se plaignent que leurs yeux soient sec, et sentent comme du sable dans l’oeil ».. j’avais de la chance, c’est déjà ça, c’est vrai que ça pleurait tout seul, mais finalement je n’avais pas mal.

Par contre, la lumière du soleil d’hiver était gênante, et c’est là qu’elle m’apprend quelque chose que je ne savais pas « vous étiez déjà photosensible, mais l’opération a renforcé cela »… je me faisais opérer pour ne plus porter de lunette, hors, je suis allée chez l’opticien pour me racheter des lunettes de soleil car même les jours de pluies ou dans les magasins, je ne supportais plus la luminosité.

Je me rappelle de cette hôtesse de caisse, j’avais enlevé mes lunettes pour les courses, mais je sentais mes yeux fatigués, il pleuvait dehors, et j’ai remis mes lunettes de soleil, elle m’a dit « ah ben c’est sur que vous allez en avoir besoin avec le temps qu’il fait » sur un ton de reproche, je lui ai donc répondu « j’ai été opéré, j’ai du mal avec la lumière du soleil, et la lumière du magasin, mes yeux sont fatigués, et quand on ne sait pas, on se tait, on ne fait pas des remarques à la con »… Bon elle était gênée après, mais son comportement changea par la suite face à moi, elle fut plus gentille.

Bon bien évidemment, tout cela c’est arrangé avec le temps, il m’a fallu trois mois d’acclimatation, je suis toujours photosensible, mais le soleil d’hiver ne m’aveugle plus, bon celui d’été me fait parfois pleurer… mais c’est assez marrant ça déstabilise les gens de me voir pleurer lool, c’est pas si mal, et je met mes lunettes de soleil.

UNE NOUVELLES VISION POUR UNE NOUVELLE PERSPECTIVE

La nuit, à cause de ma sensibilité à la lumière, je vois les lumières comme des halo, pour conduire c’est un peu gênant mais j’adapte ma vue, je ne regarde pas les voitures en face, je regarde sur les côtés et de ce fait je ne suis pas aveuglé.

Pendant six mois par contre j’ai un peu regretté l’opération, lorsque j’ai été habitué à ma vue, ce ne fut plus le cas.

Ah oui, ma vue.. de myope, c’est à dire je voyais comme vous vous voyez en regardant dans une loupe, vous voyez tout en gros, eh bien moi c’était ma vue d’avant, je voyais tout en gros… Ce fut bizarre quand j’ai vu la réelle dimension d’une page A4 que j’ai cru au début que c’était du A5, ou des format d’achat alimentaire…Je disais à mon mari « je cherche ce format, il me montrait le format, et je lui disait « mais non, tu sais le plus grand », il me montrait le plus grand et ce n’était pas le format.. enfin c’était  vraiment bizarre…

De -6,5 je suis passé à 11 aux yeux… je voyais tout, quand j’avais mes lunettes, les défauts des gens, ou la poussière, je ne la voyais pas des masse, mais là avec ma vue, je voyais tout, les défauts, les petits trucs sans importance, et loin, très loin, je voyais l’étendue des paysages. Les arbres, les montagnes, les cailloux, les gens dans la mer, .. pourtant avec mes lunettes je voyais des choses, mais pas comme ça, en fait, je ne voyais pas comme je vois maintenant.

Il a fallu s’habituer, mais j’ai pu dire par la suite, que je n’ai plus regretté.

Le plus marrant dans tout cela, c’est que personne n’a jamais fait attention à mon opération, je n’en avais pas trop parlé, et de ce fait, j’avais mes lunettes, je ne les ai plus et personne ne s’en est réellement aperçu. On s’apercevait quand je changeais de lunettes, on voulait les essayer, on me les prenait, c’était d’un chiant. Lorsque je les ai définitivement enlevé, personne ne s’en est aperçu et tant mieux car je n’avais pas envie de parler de cela, ce n’était pour moi juste une étape à passer et on passe à autre chose.

Mon visage a changé, avant j’avais toujours la marque de mes lunettes, mon visage c’était formé avec, le fait de ne plus en porter, m’a retiré toute marque, comme si je n’avais jamais eut de lunette de ma vie…

TARIF

J’ai payé 2000 EURO dont 400 euro remboursé par ma mutuelle de l’époque, donc 1600 euro les deux yeux. Ma mutuelle après ça a donc baissé un peu de prix, vu que je n’avais plus besoin de lunette, je les changeais tous les deux ans avec un prix minimum (qui allait augmenter, vu que je n’avais plus droit à ma paire gratuite) de 500 euro à chaque paires… ce n’était pas la monture qui coutait ce prix, vu que je la gardais, c’était rien que les verres et ma partie à payer, le reste était pris par la mutuelle.

Cela fait 8 ans, l’opération a été rentabilisé largement. Je fais une visite chez l’ophtalmo tous les deux ans, et non plus tous les ans comme lorsque j’étais myope.

L’AVENIR

On m’a prévenu, vers 40 ans, on devient tous presbyte, de ce fait, je reporterais des lunettes.
Pour le moment, je sens que je ne vois plus d’aussi loin lorsque je conduis et que je regarde des panneaux au loin, mais je vois à une distance raisonnable, plus loin qu’un mur avec l’affiche des ophtalmologiste pour vérifier que la vue est bonne.

Est ce que je referais une opération pour cela? pas sur… je ne sais pas vraiment cela dépendra de pas mal de chose, l’utilité, l’envie, le besoin, le changement… si cela ne me fait pas un grand changement de vie, je n’en vois pas l’utilité, si ma vision est un énorme problème alors je me ferais certainement opérer.

Comme je le dis souvent, l’avenir nous le dira….

 

2 réflexions au sujet de “OPÉRATION DES YEUX, MON TÉMOIGNAGE”

    1. Bonjour,
      J’ai été opéré en 2012, et à cette époque j’ai pu être opéré de ma myopie et astigmatie, cependant, mon mari qui avait un strabisme voulait faire l’opération et à l’époque on lui avait dit « il y a une chance sur deux que vous restiez avec un oeil qui louche », du coup on s’était dit que c’était pas top.
      Il y a quelque mois on est allé dans un centre et apparemment maintenant l’opération sur le strabisme se fait sans problème, apparemment les opérations des yeux est en constante évolution, ce qui ne se faisait pas il y a quelques années, se fait maintenant sans problème, je trouve cela vraiment bien.
      Merci pour ton commentaire!

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s