J’ai emprunter à la bibliothèque le livre TARTES ET CLAFOUTIS de Christophe Felder, c’est de saison. Je n’avais jamais mangé de clafoutis salé, j’ai eut envie de tester ce que cela pouvait bien donner, Clafoutis Poivrons et Tomates…

INGREDIENTS:

  • 2 Oeufs entier + 2 jaunes
  • 25 cl de lait
  • 25cl de crème Liquide
  • 10g de fécule de maïs (type maïzena)
  • 4 tomates moyenne
  • 2 poivrons (vous pouvez varier les couleurs, je n’avais que du rouge personnellement).
  • 1 pincée de sucre
  • 2 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 gousse d’ail émincée.

P1100052.JPG

 

RECETTE

Allumer le four à 240° (Thermostat 8), pour préchauffer le temps de la préparation.

Eplucher les tomates et les épépiner. Les couper ensuite en quartiers. Mettre les poivrons au four fonction grill pendant 10 minutes, de chaque côté. Lorsqu’ils sont cuit, il seront plus faciles à éplucher. Les couper en grosses lamelles.

 

 

 

Dans un saladier, préparer la pâte, mélanger les oeufs entiers et les jaunes, le lait, la crème et la fécule de maïs. Saler et poivrer.

Dans une poêle huilé, faire cuire les tomates, les poivrons, saupoudrer de sucre pour enlever l’amertume des tomates. Lorsque les légumes sont dorés (je sais les tomates sont des fruits lol), ajouter l’aile. Saler, poivrer.

 

P1100059

 

Incorporer les légumes cuits à la préparation du saladier et mélanger.

 

P1100060

 

Dans un moule beurré et tapisser de chapelure, verser la pâte à clafoutis. Dans le livre ils conseille un moule de 25cm de diamètre ou 4 à 6 moules individuels. J’ai pris un moule fleur Demarle que j’ai.

 

P1100061

 

Enfourner à 240° thermostat 8 pendant 30 à 40 minutes.

 

 

Bonne dégustation (se mange aussi bien chaud que froid).

MON AVIS 

  • Ce que j’aime:

Un clafoutis salé est tout simplement un gratin et c’est très bon, ça change un peu. C’est rapide à faire, moins d’une heure et l’on peut le transporter pour un pique nique pour manger avec les mains, ou même un apéro coupé en morceaux. Mes enfants et mon mari ont aimé.

  • Ce que j’aime moins 

J’ai plein de courgette, et de ce fait, j’ai fait la recette du livre « SAVOUREZ L’ÉTÉ » , Muffins Chèvre, courgettes et noix. Heureusement, il me restait aussi des noix de cet automne.

La recette est rapide, préparation 15 minutes, cuisson 35 minutes. Vu la chaleur qu’il y a chez nous (31° intérieur), j’ai fait cette recette un soir.

 

INGRÉDIENTS

 

  • 2 courgettes petites, ou une grosse.
  • 170g de bûche de chèvre
  • 130g de noix
  • 200g de farine
  • Une pincée de bicarbonate (ou un sachet de levure chimique).
  • 1 pincée de thym séché ou frais
  • 2 oeufs
  • 10cl ou 100g d’huile d’olive (oui c’est énorme, mais quand on y réfléchit c’est comme le beurre dans les gâteaux).
  • 20cl ou 200g de lait entier
  • sel poivre.

 

P1150126.JPG

 

RECETTE

Allumer le four pour le préchauffage à 180°C (Thermostat 6.

Couper la bûche de chèvre en rondelle puis en quatre.

Laver les courgettes et les couper dans le sens de la longeur en quatre et ensuite les couper en dés. Casser les cerneaux de noix, je les ai mis 5 seconde vitesse 6 au Thermomix.

 

 

Mettre dans un saladier la farine et le bicarbonate, le thym, le sel et le poivre.
Faire un puit et ajouter les oeufs, l’huile d’olive et le lait. Le puit permet de mieux mélanger les liquides avec les aliments sec. L’ensemble doit former une pâte lisse.

 

 

Ajouter le fromage de chèvre, les courgettes et les noix. Placer la pâte dans des moules à muffins (moi j’ai mis dans un moule à briochette Demarle) et mettre au four 35 minutes.

 

 

 

 

Bonne dégustation.

 

MON AVIS 

  • Ce que j’aime: 

C’est parfait pour un pique nique, un brunch ou apéritif. Le fromage de chèvre apporte un goût salé et les morceaux de noix apporte un effet croquant. Mes enfants ont aimé, et en ont même mangé au petit déjeuné, pour ceux qui sont salé le matin.

 

  • Ce que j’aime moins: 
Publicités

Je ne connaissais pas la pâte à bombe, ce sont des oeufs montés au fouet avec un sirop chaud, ce qui entraine de ce fait la cuisson des oeufs en neige, pour ceux et celles qui n’aiment pas le côté gluant de l’oeuf cru.

J’étais curieuse de cette recette lorsque je suis tombée dessus , sur le livre « PASSEZ VOTRE CAP PÂTISSIER  AVEC NOUS« . (version kindle).

25 minutes de préparation pour 8 personnes. 

INGRÉDIENTS

  • 300g de chocolat noir à 70% de cacao
  • 300g de crème liquide à 30% de matière grasse
  • 100g d’oeuf frais ou de jaune
  • 50g d’eau
  • 150g de sucre.

 

 

P1130004.JPG

 

RECETTE

Dans un saladier, installer le chocolat et faire fondre au bain marie à 50°, si c’est trop froid il risque d’y avoir des morceaux, si c’est trop chaud, il fera tombé la crème montée.
Monter la crème en chantilly et la réserver au frais, la filmer au contact.

 

 

LA PÂTE A BOMBE

Mettre les oeufs entiers dans un robot avec un fouet et laisser tourner lentement.

Faire chauffer, dans une casserole, l’eau et le sucre pour former un sirop, le mélange doit atteindre 121°, à vérifier sur un thermomètre de cuisson. A la température souhaité, incorporer le sirop en filet sur les oeufs montés et laisser tourner à vitesse rapide jusqu’à refroidissement.

A cette étape, il y a le chocolat fondu, la crème montée, la pâte à bombe. 

Avec une maryse (c’est une spatule), mélanger de bas en haut le chocolat avec la pâte à bombe. Le mélange est homogène sans morceau de chocolat.

 

P1130010

 

Incorporer la chantilly en deux fois, à ce mélange.

 

P1130013

 

La mousse au chocolat version pâte à bombe est prête, bonne dégustation.
Elle peut se manger directement, elle sera légère et aérée, ou la réserver au frigo et elle se figera et sera plus compacte comme n’importe quelle mousse au chocolat.

 

P1130015

 

Cette mousse est parfaite dans les gâteaux style bavarois, entremets,…

 

MON AVIS 

  • Ce que j’aime 

Nous avons adoré cette mousse au chocolat, nous l’avons préféré immédiatement après préparation, plus légère, plus onctueuse, un vrai nuage. Au frigo, elle se fige est devient une vrai mousse au chocolat compacte, elle est bonne aussi.

  • Ce que j’aime moins

 

Hier soir, nous sommes allés à la fête de Bédoin, c’est une petite ville touristique en bas du ventoux, on y trouve beaucoup de restaurant, glacier,… C’est une étape pour les cyclistes qui montent le ventoux.

Il y avait donc la fête foraine et la mairie avait fait venir aussi Claude Barzotti. On s’est assis à un bar et on a regardé une partie du concert. Le concert a commencé à plus de 22h du soir, c’était annoncé à 21h30, les personnes du premier rang tapaient des mains et chantaient pour le faire venir.

Claude Barzotti est enfin arrivé, et a commencé a chanté, c’est dommage, le son était très mauvais, les enceintes saturées, mais ça restait sympathique, surtout pour toutes les fans qui avait dû venir au moins trois heures avant pour choper les places des premiers rangs. Il y avait des places assises.

Je connais peu ce chanteur, j’y suis allée car il passait dans une petite ville à moins de 20km de chez moi et que cela nous faisait une petite sortie sympa.

P1170447.JPG

Il a chanté donc

et aussi

Bref toute ses chansons y sont passées, et il a fini avec la plus célèbre d’entre toutes:

en entier:

 

Enfin fini, il y a eut un rappel.

Il y avait beaucoup de monde, d’une par le fait qu’il y avait la présence d’une personnalité connu, mais aussi parce que Bédoin est une ville connu par les touristes et dans le Vaucluse, connu aussi pour son camping de naturiste.

Lorsque j’ai rencontré mon mari, originaire de la région Parisienne, il était dans le sud depuis 10 ans, et ne connaissait pas un traitre mot provençal, alors parfois la communication était un peu bizarre. Ayant toujours été dans le sud, je ne savais pas que certaines paroles que je prononçais étaient provençales et il avait donc du mal à me comprendre. Ce qui nous a toujours fait rire, moi  avec mon « mais si ça existe ce mot », lui avec « mais c’est pas dans le dictionnaire », moi « mais c’est dans mon dictionnaire à moi », il m’arrive encore parfois de lui demander « c’est français ça?  » comme si j’étais une étrangère dans mon propre pays…et je ne parle même pas de son insistance à me faire prononcer des mots, soit disant en français alors que je prononce bien, du style « Rose » que je prononce comme Rose et que lui veut me faire prononcer comme si j’avais un rhume, ou lapin, où l’on prononce in comme hein, et qu’il souhaiterait que je dise in comme si j’avais un rhume… On rigole bien sur ce genre de conversation, où il pense avoir raison, mais entre nous, personne n’a raison ou tort, chacun prononce comme il souhaite, il a fait des études de communication donc pour lui la prononciation et autres sont importante.

Faut dire, que le provençal a été supprimé chez nous, au temps de mon père, qui a 79 ans, et à l’école, on leur interdisait de parler provençal, les enfants se faisaient tiraient les oreilles très fort, mon père avait cinq ans et il s’en souvient encore. Ils apprenaient le français et la langue régional devait disparaitre. On voit de nos jours, des cours de provençal par ci par là dans le Sud Est. Par rapport à d’autre région, où la langue locale est bien resté, la notre a quasiment disparut, sauf certains mots et expressions que l’on a gardé:

  • Boucan: bruit ou se dit d’une personne ou une personne qui  bouge beaucoup, est bruyant, qui n’arrive pas à tenir en place. « Il y a du boucan  » : « Il y a du bruit ». « C’est un boucan cet enfant » : « c’est un enfant qui ne tient pas en place ».
  • Brèle: c’est une personne peu doué. « C’est une brèle celui là », « Il est pas doué celui là ».
  • Cabri: c’est une chèvre, un bélier, un animal à corne, se dit d’une personne qui court tête baisser. « Celui là il court comme un cabri.
  • La cagagne: c’est avoir la diarrhée, mais avouez que c’est plus poétique de dire la cagagne . on peut aussi dire « Tu m’escagasse » pour « tu me fais chier ». Le verbe c’est « caguer » pour « faire caca ».
  • Cagole: c’est une fille habillé très vulgaire, provocante et que l’on qualifierais de fille facile. C’est un terme péjoratif. « C’est une cagole » « c’est une fille vulgaire » on pourrait même la qualifié de Put… mais c’est un gros mots.
  • cakou: comme Kéké, quelqu’un qui parle beaucoup et fait le beau.
  • calu: c’est un taré, un fou, un idiot. « ce type roule comme un calu » « il arrive comme un calu » : « ce type roule comme un taré », « il arrive comme un fou ».
  • Clafi : Rempli / Plein. « C’est clafi de monde » : « c’est plein de monde » . « t’es clafi de bouton » « t’es remplis de bouton ».
  • Coucourde : c’est une courge, elle peut être employé comme une petite insulte « t’es coucourde » : « t’es pas réactive, t’es pas bien maline, t’es maladroite ».
  • De longue: tout le temps. « Il parle de longue »: « Il parle tout le temps ».
  • Dégun: c’est personne, on l’emploie dans « tu crains dégun » (tu crains personnes), « y a dégun »(y a personne).
  • Dormiasse: Un gros dormeur . « c’est un dormiasse celui là » : « c’est un gros dormeur celui là ».
  • Douiller: Etre cher / Avoir mal . « Ca douille ici » : « c’est cher ici ». « je douille » : « j’ai mal ».
  • Emboucaner: Embêter/ sentir mauvais/ être déranger par un bruit. « ça emboucane ici » : « ça pue ici ». « Il m’emboucane  » « Il m’embête ».
  • Encatané: Personne lourde, maladroite, quelqu’un qui nous énerve, on peut le remplacer par l’enc… . « L’encatané, il a fait tombé un verre ».
  • Ensuqué: cela peut vouloir dire plusieurs chose « cet ensuqué  » se traduit par « cet imbécile », ou « je suis ensuqué » par « je suis assommé, fatigué, endormie » s’utilise avec la chaleur, on dit aussi « ça m’ensuque »
  • Esquiché : Ecrasé, serré . « Regarde les brioches sont toutes esquiché ».
  • Fada: niais, idiot, fou/  ou s’utilise dans une phrase comme exclamation en début ou fin de phrase . « Mais il est fada celui là » : « Mais il est fou celui là ». « Rho fada, j’ai failli tomber ».
  • Fan: exclamation se prononce « f an » pas « fane ». « Oh fan je suis tombé ». « Fan de lune ».
  • Fatche: Face sens Figure ou sert d’exclamation et s’accompagne dans ce cas du « de ». « T’as pas de Fatche »: « T’as pas de figure ». « Fatche de! j’ai rencontré George clooney ».
  • Farigoule : Thym, herbe de Provence. « Met un peu de farigoule pour avoir du goût ».
  • Fé pa Cao: on l’emploi souvent l’hiver, ça veut dire « fait pas chaud ».
  • Gâter: c’est faire un câlin. « on fait gâté »: « On fait un câlin ».
  • Jobastre: fou . « c’est un jobastre  » : « c’est un fou ou malade ».
  • Kéké: quelqu’un qui fait son beau. « Il fait le kéké » : « Il fait le beau ».
  • Le cagnard: c’est la chaleur.
  • Maï: Encore. « Qu’est ce que t’a maï fait ?  » : « Qu’est ce que t’as encore fait? ».
  • Mouligas: Mou, le s se prononce. « Il est mouligas » : « Il est mou ».
  • Niaï: Niai, bête. « Fait pas le Niaï » : « Fais pas le niai ».
  • Nono: dodo. « Fais nono »: « Fais dodo ».
  • Ouaï: Pagaille ou mettre le feu. « T’as mis le Ouaï »: « t’as mis le feu ». « c’est le ouaï ici » : c’est la pagaille ici ».
  • Pastaga, c’est le pastis
  • Peuchère:  pauvre. « Regarde le, peuchère, il fait peine ».
  • Pègue: alors c’est un mot qui n’a pas de traduction en français. En français, on dit « ça colle » pour tout, le mot « pegue » est un mot qu’on utilisera si ça colle un peu, genre sur une table non nettoyée, ou un jus de fruit qu’on aura renversé par terre. Dans le sud, le mot coller est utilisé quand ça colle, comme une feuille que l’on colle sur un cahier. Le mot Pègue est souvent accompagné de signe de la main soit l’index et le pouce qui se touchent plusieurs fois, soit les deux mains que l’on tapote paumes contre paumes pour montrer que ça Pègue lol.
  • Pécou: c’est un bitouniou (j’ai regardé sur le net, apparemment on dit bitauniau en Français), c’est un petit truc au dessus d’un objet ou la queue d’un fruit (les figues on un petit pécou vert sur le dessus, par exemple).
  • Pitchoun, Pitchounette: Les petits, les petites pour des enfants de moins de dix ans.
  • Il y a l’expression aussi: « Il est bien brave« : s’il y a bien devant le brave, c’est que cela veut dire qu’il est gentil mais qu’il a pas la lumière à tout les étages. C’es un peu comme l’expression « On l’aime bien au village depuis que le chien est mort ».
  • Peuchère: le pauvre et c’est aussi une exclamation. « Peuchère, il est pas bien »: « Le pauvre, il est pas bien ». « C’est triste, peuchère ».
  • Poucave: c’est une balance. « c’est trop une poucave celle là ».
  • Ratounes: petites dents, quenotte. « Oh on voit les ratounes qui sort »: « oh on voit les dents sortir ».
  • Ravi: c’est le ravi de la crèche (l’homme qui a les bras en l’air). « oh comme il est content on dirait le ravi ».
  • Rompe cul: pente raide. « cet endroit est un rompe cul » ou se dit aussi d’une personne « c’est un rompe cul » une personne qui aurait l’esprit raide.
  • Ronque: Dormir d’un profond sommeil. « Il ronque »: « Il dort ».
  • Roumègue: Râler. « Il roumègue » : Il râle
  • Rouste: fessée, raclée. « Tu vas avoir une rouste » : « tu vas avoir la fessée ».
  • Rouspéter: Disputer, gueuler. « Il rouspète celui là »: « Il gueule celui là », « Maman a rouspéter » : « Maman m’a disputée ».
  • Rouviller: Râler. « Cet enfant rouville » : « Cet enfant râle ».
  • Se viander: se faire  très mal. « Il s’est viandé »: « Il s’est fait mal ».
  • Tchater: Parler, dans le sens bavard.  » Celui là il tchatche »
  • : Voir, ou commence une phrase « Vé le lui » ou « vé c’est la vie ».
  • Voumiette : c’est tout simplement une tâche d’aliment que l’on se fait sur un habit. « Tu t’es fait une voumiette ».

 

Il y a aussi des expressions et des mots:

A l’an qué vin qué sé siam pas mai qué siguem pas men: se dit pour la nouvelle année « A l’an qui vient, que si nous ne sommes pas plus, nous ne soyons pas moins ». Pour se souhaitez qu’on soit encore tous là l’année prochaine.

Fai de ben a Bertrand, té lou rend en caguant, Fai de ben a Martin, té cague di la main:
« Fait du bien à Bertrand, il te le rend en chiant, fait du bien à Martin il te chiera dans la main. »

Vielo oulo, buon soupe: « c’est dans les vielles marmite qu’on fait les meilleures soupes » , traduit littéralement « vieille marmite, bonne soupe ».

T’es Fanny: Fanny veut dire cul de Fanny, c’est pour se moquer, c’est une expression qui s’entend souvent à la pétanque « t’es Fanny » « t’as eut Fanny ». Il y a bien longtemps, les perdant aux boules, devait embrasser un dessin de postérieur de femme. C’était le cul de Fanny, pourquoi Fanny? je sais pas lol. « T’es Fanny » est donc une expression rigolote qu’on dit pour des perdant.

 

Les gros mots aussi sont monnaie courante dans le sud, comme disait Bosso, le putain c’est la virgule, et le con c’est le point:

Putain c’est un mot qu’on met à la fin d’une phrase, ou pour revendiquer notre mécontentement ou notre joie. « Putain j’ai gagné au loto », « Putain tu fait chier ta race ». A savoir que le mot race est souvent prononcé, mais c’est pas une question de racisme, c’est un peu comme le nique ta mère ou la con de toi, une insulte que l’on sort même à une personne de même origine.

La con de ta mère, la con de toi s’emploie quand quelqu’un a fait une grosse connerie.

T’es con: n’est pas une insulte péjorative, on l’utilise soit pour dire que tu m’as fait rire « t’es con » genre t’as de l’humour, soit pour dire tu m’énerves « t’es con ». A voir avec l’intonation dans laquelle on vous le dit.

Pour aller plus loin:

https://www.j-aime-le-vaucluse.com/dialectes-provencaux

 

MON AVIS

  • Ce que j’aime: 

La diversité des langues dans les régions, le côté chaleureux de ses langues. C’est convivial d’avoir son propre langage et de communiquer et la faire partager.

  • Ce que je n’aime pas:

L’Etat, le gouvernement, les assemblées Nationale qui de tout temps imposent leur lois, leur choix, leur mode de vie, sous couvert d’une démocratie, nous ne sommes qu’une dictature sournoise. L’Etat nous prive peut à peut de nos langues régionnales, de notre vie et nous laissons faire tel de beaux et gentils petits moutons.

Paris a essayé de tuer cette langue Provençale. On l’avait interdite aux enfants dans les écoles… Celui qui prononçait le premier mot provençal, on lui donnait la clé de la classe en disant: « c’est toi qui balaiera ce soir »! Mais il avait le droit de la repasser à un autre, si un autre parlait provençal… C’est comme cela qu’on a fait disparaitre le provençal dans les écoles.

Marcel Pagnol.

Mon père se retrouve dans son jardin avec plein de courgettes, vu qu’il est seul, je l’aide à écouler le stock, j’en ai congelé, j’ai fait des gâteaux, des plats,..

Heureusement que j’emprunte aussi des livres à la bibliothèque pour avoir quelques idées, et justement, une idée pour les manger cru. Tiré du livre MARINADE, PRÉPAREZ, ATTENDEZ, C’EST PRÊT. C’est vrai qu’on y pense pas toujours. Un jour j’ai essayé une recette pour en manger cru, c’était infect. Je vois souvent passé des recettes de courgette cru, mais j’ose jamais les préparé, trop peur de retenter le coup. Dans cette recette, on la fait mariné avec du jus de citron, le citron ça cuit un peu, donc le goût pouvait être différent, alors j’ai tenté. La recette est rapide à faire, 10 minutes de préparation et 10 minutes de marinade.

 

INGRÉDIENTS pour 4 personnes

  • 1 grosse courgette ou 2 petites (non traités)
  • 6 brins de menthe
  • 1 gousse d’ail
  • le jus d’un demi citron (2,5cl ou 25ml ou 25g)
  • 1 filet d’huile d’olive extra vierge
  • 1/2 cuillère de sel
  • poivre

P1170072.JPG

 

RECETTE

Laver les courgettes, sans les éplucher ( c’est pour cela qu’il faut qu’elles soient non traités), les couper en deux dans le sens de la longueur et à l’aide d’un économe, les couper en fines lamelles.

Dans un bol, mettre les courgettes, le a menthe ciselée, l’ail émincé, le sel, le poivre. Ajouter le jus d’un demi citron, le filet d’huile d’olive, mélanger le tout, et réserver au frais dix minutes au minimum. Je l’ai fait vers 16h pour le soir, mais la recette peut se faire au dernier moment pour un repas improvisé.

 

P1170074.JPG

 

Egoutter avant de servir et dresser dans un plat.

 

MON AVIS

  • Ce que j’aime:

C’est une salade fraîche et légère, les tagliatelles étaient un peu trop longue, j’ai refait une autre fois la même salade avec des tagliatelles plus courtes, elle était plus facile à manger. Mon mari, mes enfants et moi avons bien aimé, nous ajoutons parfois d’autres ingrédients, du riz, des tomates, ..

  • Ce que j’aime moins: 

J’avais peur, que mes enfants n’aiment pas, la courgette cru c’est pas courant, mais finalement, ils ont bien aimé, et nous aussi. Bon je cache pas que c’est un peu long à faire avec l’économe, surtout quand la courgette n’est pas droite.

Ma fille a emprunté à la bibliothèque « JE CUISINE LES FLEURS« , elle souhaitait cuisiner des fleurs, avoir des idées. Bon manque de pot, vu la saison, il y avait beaucoup de fleur que l’on ne trouvait plus, cependant elle est tombée sur la recette de cette limonade à la reine des près.

Un soir, nous sommes donc allés en famille, nous promener pour ramasser ces fleurs. On en trouve de mai à septembre, presque dans toute la France.

Les bienfaits de cette fleur sont nombreuses:
diurétique ( fait faire pipi), antispetique ( détruit les microbes), antalgique ( calme la douleur).
Cette boisson est de plus très rafraichissante.
Déconseillé aux femmes enceintes, car contient de l’aspirine.

En rentrant, ma fille a préparé sa recette, car il faut l’infuser une nuit.

 

INGRÉDIENTS pour un litre

 

  • 1 bol de fleurs de reine des prés
  • 1 citron (N’ayant pas de citron on a pris du jus, ça correspond à 5cl ou 50ml ou 50 gramme de jus de citron).
  • 3 cuillères à soupe de miel (dans le livre, ils suggèrent l’accacia, qui est un miel parfait pour cette recette, mais nous n’en avions plus, donc on a pris du miel de Lavande, je pense que le miel de fleur pourrait aussi être utilisé dans cette recette. Ce sont des miels de fleurs très sucrés et doux).
  • 1 litre d’eau de source (on a pris l’eau du robinet, mais si vous êtes pas loin d’une rivière profitez en).

 

 

P1170323

 

RECETTE

Si on cueille les fleurs en journée, déposer les fleurs (appelés aussi Ombelles) sur un plan de travail et attendre, s’il y a des insectes, cela leur permettra de s’échapper. Si on cueille les reines des prés le soir, il y a peu, voir pas d’insecte dessus.

Récupérer les petites fleurs dans une assiettes.

 

P1170327

 

Presser le citron ou peser 5cl ou 50g de jus de citron.

Mettre tous les ingrédients dans une bouteille ou un bocal fermé et laisser macérer une nuit au réfrigérateur.

 

P1170328

 

Filtrer avec un chinois ou un tissus, et embouteiller, mettre au frais.

 

P1170332

 

Se conserve une semaine au frais.

Bonne dégustation.

MON AVIS

  • Ce que j’aime:

C’est une boisson très rafraichissante, elle a un goût sucré, on sent le miel, le citron, et la reine des prés. C’est excellent et j’imagine bien faire des cocktails. Un bon remplacement aux divers sirop, avec seulement des produits naturel que la nature nous donne. Ici, nous avons adoré.

Il est agréable aussi d’aller ramasser, les reines de près, le soir en été, quand les températures ont un peu baissé (je dis bien un peu, car avec la canicule, le soir on est encore à 36°, m’enfin c’est mieux que 40°)

  • Ce que j’aime moins:

Seule mon fils et moi avons aimé cette boisson, ma fille l’a trouvé trop sucré, mon mari aussi, mon fils a aimé et moi aussi.

J’ai galéré plusieurs années, avant de trouver des articles scolaires de bonne qualité.

Ma fille passe en quatrième, j’ai la liste scolaire pour l’année prochaine et je trouvais qu’il était intéressant de faire un article pour éviter de dépenser trop d’argent pour rien.

Depuis l’année dernière je ne cours plus dans les magasins, l’école et le collège de mes enfants mettent leurs listes sur Scoléo, j’ai plus qu’à vérifier ce que je prends ou ne prend pas. J’avais fait un article l’année dernière à ce sujet: https://emilievousdittout.blog/2017/08/20/scoleo-site-de-fourniture-scolaire/
Bon je ne prend pas tout sur Scoléo, il y a beaucoup d’article que j’achète par lot de plusieurs comme effaceur, colle,… et puis les sacs à dos et livres que je prend sur Amazon.

 

LE CARTABLE, LE SAC A DOS, TROUSSE

 

A l’école primaire, le cartable est préférable, mais vers le CM2, il n’est pas rare de voir des enfants avec un sac à dos.  Pour mon cas, le cartable que je prends doit durer le plus longtemps possible. Mais j’ai eut des cartables que j’avais acheté 30 euro et qui l’année d’après partait à la poubelle. J’ai remarqué que pour les cartables de marques, ils tenaient plus longtemps. Mon fils a son cartable Simpsons depuis le CE1 il passe en CM2 et il le gardera cette année encore, on ne lui changera que l’année de sa sixième, les SIMPSONS c’est indémodable, peu importe l’âge.

Ma fille en sixième je lui avais pris un très joli sac à dos en grande surface, il lui a fait trois mois… la chance que j’ai eut, c’est qu’en Janvier, les prix baissent avec les soldes, j’ai donc pu lui prendre un sac de très bonne qualité, qui ne lui fait pas mal au dos, mais assez gros pour contenir toutes ses affaires. Il lui a fait une bonne parti de la sixième, toute sa cinquième, elle le gardera donc en quatrième, et jusqu’en Terminal s’il tient jusque là. C’est un Hershel , ce qu’il faut se dire quand on prend un sac pour le collège, soit on prend un sac de grande surface à trente euro qui ne tiendra pas, soit on prend un sac de marque, on met 80 euro et il tiendra le plus longtemps possible. J’ai fait exprès aussi de prendre un sac avec un cordon et sans fermeture éclair car c’est souvent, très souvent ce qui se casse en premier. Cependant une maman m’a dit que Eastpack garantissait les fermetures éclairs à vie.

Pour les collégiens, il est toujours bon de leur prendre une petite sacoche en plus, cela leur sert pour mettre la carte de cantine, le téléphone éteint, un carnet et un stylo, pour les filles des serviettes hygiéniques, … Normalement cette sacoche, ils devraient la garder toutes leur scolarité et plus encore, ma fille en a une depuis sa sixième de marque Eastpak, Elle s’en sert aussi en dehors de l’école.

La trousse, fait parti de ces même achats que je ne ferais pas chaque année, elles leur durent soit leur scolarité, soit on change la trousse principale si elle est trop abimée. En général la trousse pour les feutres et les crayons se conservent plus longtemps.
Ma fille qui est plus créative, s’est fait cette année, avec des tissus qui trainaient, un ensemble de trousse pour les feutres et les crayons et la principale. Ce que j’appelle la trousse principale, c’est la trousse que les enfants ont quotidiennement, qui contient stylo, gomme, crayon, colle, petite règle.  Peu importe la marque pour cet accessoire, en général elles tiennent toutes.
Je déconseille cependant le style de « trousse » en boite métallique, elles ne tiennent pas sur du long terme, elles ne sont pas pratiques.

 

 

LES STYLOS

Très souvent l’école vous demandera le fameux Stylo à Frixion, qui est d’ailleurs parfait pour la couture, vu qu’il s’efface à la chaleur. Il est moins fragile qu’un stylo plume, il a l’avantage de ne plus causer les inconvénients suivant : Stylo qui coule avec de l’encre plein les mains, la plume qui se tort et impossible d’écrire avec, au moment de changer la cartouche on se rend compte que la dernière qui nous restait s’est cassée dans le sas et on en a partout, l’encre qui coule sur le cahier, … et j’en passe…

Le stylo à Frixion est pratique, il n’y a plus tout ces petits problème qui nous gâchait la vie scolaire. ll sert aussi bien au primaire, qu’au collège, lycée et autres études. Cependant il y a un inconvénient de taille, en hiver, ne placer pas les devoirs de vos enfants trop près du radiateur, c’est un stylo qui s’efface à la chaleur.

 

P1170165.JPG

 

Il existe toujours, le fameux stylo plume et pour ceux là, il vaut mieux prendre des bonnes marques, pour en avoir testé plusieurs : Reynolds avec nous, ne tenait pas sur le temps. Waterman qui était une très bonne marque avant, le stylo coute dans les 10 euro, n’a duré qu’un an chez moi, pour mon fils et ma fille!
Parker , 10 euro aussi, a duré moins longtemps que Waterman, entre les doigts de mes enfants.
Sur Scoléo, j’ai découvert le stylo plume de marque Lamy, que j’ai acheté aux enfants, mon fils étant gaucher, j’en ai pris un pour lui spécialement et un pour ma fille et pour une fois, non seulement ils ont tenu un an, mais en plus ils les gardent l’année d’après, à voir s’ils tiendront toute leur scolarité… suspens suspens. Je regrette qu’une chose, de ne pas avoir connu cette marque avant.
Cette plume est plus chère, mais me fait économiser pour la première fois cette année, l’achat d’un autre stylo encre.

 

P1170169.JPG

 

Les stylo à bille, les plus connus et ceux que je conseille aussi, sont les bic, ils durent dans le temps. Maintenant je déconseillerais les stylos 4 couleurs, ils sont pratique, font un gain de place, mais le soucis est que parfois ils se coincent et souvent le bas du stylo se casse. Mieux vaut partir sur 4 stylos de différentes couleurs. J’ai testé d’autres marques, mais ils sont de loin les meilleurs, pour notre famille.

 

EFFACEUR A ENCRE

Nous partons ici sur les Paper mate ma fille les préfèrent car elle les trouve de meilleures qualité. La pointe réécris bien, le côté qui efface aussi et ils durent un tout petit peu plus longtemps qu’un effaceur d’une autre marque. Mais ils faut tout de même en acheter par quatre ou cinq par enfants par an. S’ils écrivent beaucoup, ils vont en user un paquet.  Je leur prend un paquet de huit pour les deux, ma fille au collège écrit plus, et mon fils en primaire écrit moins donc à eux deux ça suffit pour le moment.

 

CORRECTEUR BLANC

Dans ce domaine, vaut mieux partir sur des souris Tipp ex . Mieux vaut éviter les correcteurs blanc avec les pinceaux où il fallait attendre que ça sèche, au collège lors des contrôle les enfants n’ont pas le temps d’attendre. Pourquoi partir sur une Tippex? j’ai testé moi même des marques premier prix ou marque magasin.. à un moment ça casse, le dérouleur sort, on a le correcteur qui sort et qui est inutilisable.

 

LA COLLE

La colle est importante, si vous prenez un premier prix, elle ne collera pas et tout au long de l’année votre enfant se retrouvera avec des feuilles volantes. Les instituteurs conseillent souvent la colle UHU. Pour avoir testé toutes les marques existante, c’est effectivement la colle Uhu qui l’emporte et de loin. L’autre soucis est combien en prendre pour une année?
Je dirais que cela dépend des instituteurs ou professeur. Mais une chose est sure, pour un enfant seul, en moyenne, cinq colle Uhu de 21g est le minimum. Je crois que mon fils n’est pas loin d’avoir utilisé 5 colle Uhu de 21g et deux petites cette année. Une année ma fille finissait sa colle chaque semaine, j’ai été dire deux mots à l’instituteurs en lui disant que je souhaitais que ma fille en cp écrivent plus qu’elle ne colle. Prenez en en moyenne 7 par enfants, personnellement moi j’en achète 10 car je sais que ça leur servira l’année d’après. La colle ça sert toujours, c’est pas un achat perdu.

 

FEUTRES ET CRAYONS DE COULEURS

J’en achète chaque année et je leur fait garder leurs ancien crayons de couleurs et feutre, pour s’ils veulent colorier à la maison, ou si moi je souhaite colorier. Là aussi, il y a des marques qui valent mieux que d’autre, la marque Staedtler pour les crayons de couleurs est celle que je préfère et mes enfants aussi.

Pour les feutres, les Stabilo sont bien.  on en a fait plusieurs (bic, mapped,..) il est ressorti que pour le dessin c’était ceux là qui nous correspondaient.

Souvent sur les listes, ils conseillent 12 feutres, ou 12 crayons, moi je leur en prend un peu plus, car mes enfants sont unanimes, 12 couleurs c’est peu, 24 c’est bien, ils ont le choix.

 

 

CRAYONS GRIS ET TAILLE CRAYON

Les tailles crayons Maped sont une excellente marques, je l’utilise en couture pour mes crayons depuis plusieurs années, et mes enfants aussi, cela fait parti des objets que je ne rachète pas chaque année. Je prends ceux avec les deux trous un grand et un petit car s’il y a soucis sur un trou (bouché par une mine, ou qui coupent plus, ou autres), ils ont toujours le deuxième.

Les crayons gris, la fameuse pointe Hb. On part sur les Stabilo, mes enfants en sont content. La mine ne casse pas à chaque fois qu’ils les taillent, ils marquent bien. Un par an suffit en général, mais je les achètent par trois, comme ça l’année d’après on en rachètent pas.

 

P1170180.JPG

 

LE COMPAS

Ici mes enfants sont partagé, mon fils en primaire préfère le compas Maped en plastique dans la boite, que j’avais acheté à l’époque pour ma fille quand elle était en primaire (il y a plus de cinq ans). La boite est complète, le compas est encore en bon état, c’est de la bonne qualité.

Ma fille elle au collège a voulu changer, et on est parti sur un compas Maped en fer qui se bloque en hauteur, car elle trouvait que l’autre compas partait un peu dans tout les sens, chose que mon fils ne trouve pas.

P1170183.JPG

LES CISEAUX 

Les ciseaux si on part sur du 15/20 cm, on pourra les garder plusieurs années, s’ils n’ont coupé que du papier. Je pars pour mon fils sur la marque maped softsens car elle est adapté pour les gaucher. Et la même marque maped pour ma fille mais la normale.

 

 

P1170166.JPG

 

ARDOISE ET FEUTRE VELLEDA

Nous prenons la marque Bic, j’ai eut essayé d’autre marques, mais l’ardoise laissait de plus en plus de trace. Je n’en rachète pas une chaque année, juste les feutres qui doivent faire un an.  Il vaut mieux en plus partir avec des quatre couleurs en plus.

Pour les feutres velleda, là encore les points de vu divergent, mon fils préfèrent les Giotto, ma fille préfère les bic. En tant que maman, je dirais que les deux se valent, j’ai acheté un paquet cette année des deux, mais ma fille a encore ses feutres velleda de l’année dernière qui marche bien, elle me dit qu’il dure plus longtemps. Mon fils ses feutres je les ai récupéré pour la couture, ils marchent encore aussi bien que lorsqu’ils étaient neuf. Donc dans les deux marques ça dure longtemps. Ils pourraient faire parti des achats que je ne ferais pas chaque année.

 

CAHIER/ PAPIER CALQUE, MILIMETRÉ, DESSIN

Les cahiers sont les articles à changer chaque année et il faut faire attention à la qualité car certaines pages se trouent facilement. ClairefontaineLe conquérant sont les meilleures dans ce domaine avec les Oxford, Clairefontaine est un peu plus abordable, les conquérants sont un peu plus cher, mais ils sont top. Préférez aussi les cahiers de brouillon de marque, plutôt que des premiers prix, qui se troue facilement.

Les papier calque et milimetré sont des papiers que je n’achète qu’une fois en sixième et je n’ai pas eut à lui en racheté depuis, peut être que l’utilisation va changer en quatrième. Pour ces articles, je prends des Canson, jamais eut de soucis, mais il existe en marque Clairefontaine qui je pense sont de bonne qualité aussi.

 

CLASSEUR/ FEUILLES SIMPLES/ FEUILLES DOUBLES

Les classeurs, certaines années je n’en achetais pas, mais depuis le collège, chaque années, chaque professeurs demande une couleur, un format différent, donc on repart sur des nouveaux… parfois, si on a de la chance, on peut garder ceux de l’année d’avant…
Je pars sur la marque Exacompta, que j’ai découvert sur Scoléo,

Les feuilles simples, doubles, comme les cahiers, les mêmes marques, Clairefontaine, conquérant et Oxford.

 

LA CALCULATRICE 

La calculatrice recommandé par les collèges est la Casio Fx 92, niveau qualité prix, elle est pas chère car elle dure de la sixième à la troisième (ou plus cela dépend des études suivis).

 

LES FLUOS

Pour mes enfants, ils sont unanimes, les stabilo sont bien, je n’en ai pas racheté cette année, ils ont gardé les même que l’année dernière. Je déconseille les gros stabilo car ils prennent beaucoup de place dans la trousse.

 

Voilà j’ai fini avec la liste des fournitures scolaires, j’espère que cet article vous servira, j’ai mis plusieurs années avec mes enfants avant de trouver de bonne fourniture, c’est pas facile à trouver, on teste beaucoup avant.

 

L’AGENDA/ CAHIER DE TEXTE

Le mieux reste l’agenda, le cahier de texte est parfois demandé en primaire, mais je ne le trouve pas pratique. L’agenda a l’avantage d’avoir un jour une page, donc on voit directement les devoirs pour tel jours, de toute façon au collège c’est ce que les enfants utilisent donc autant leur apprendre le plus tôt possible.

C’est le seul achat que je fais directement en magasin, pour que les enfants puissent choisir celui qui leur correspond le mieux. On ne se rend pas bien compte sur internet des choix divers et variés qu’il y a pour cet accessoire, c’est le seul objets qu’ils auront de personnalisés, donc autant qu’ils le choisissent en direct.

Bonne préparation de rentrée à tous et à toutes!!! 

Je feuillette depuis des mois le Livre « TARTES ET CLAFOUTIS  » de Christophe Felder à la bibliothèque, mais je ne le prenais pas car ce n’était pas la saison des fruits, je devais attendre l’été. La saison enfin là, j’ai pu tester quelques recettes dont le sablé breton avec fraises des bois. Recette rapide: 20 minutes de préparation/ 25  minutes de cuissons. 

 

INGREDIENT SABLÉ BRETON (600g de pâte)

 

Pour la recette de la tarte, nous n’aurons besoin que de la moitié, moi j’ai tout mis mais ça fait une grosse tarte.

  • 3 jaunes d’oeufs
  • 140 g de sucre semoule
  • 150g de beurre mou
  • 200g de farine type 45
  • 20 g de levure chimique (ou une pincée de bicarbonate)
  • 1/2 cuillère à café de sel fin
  • 70g de poudre d’amande

 

P1100023.JPG

 

RECETTE SABLÉ BRETON

Fouettez les jaunes d’oeufs avec le sucre pendant cinq minutes, c’est pour les faire blanchir. Incorporer le beurre mou et continuer le mélange.

Ajouter la farine et la levure our le bicarbonate, mélanger. Mettre le sel et la poudre d’amandes.

Lorsque la pâte est homogène, la placer dans un film alimentaire et la mettre au réfrigérateur 30 minutes au moins.

 

P1100029.JPG

 

Préchauffer le four à 180° (Thermostat 6)

Sortir du frigo la pâte et l’étaler avec un rouleau sur une feuille silicone ou un papier cuisson légèrement farinée. La pâte doit avoir une épaisseur de 4 à 5 milimètre.

Découper la pâte à la dimension d’un cercle ou d’un cadre et le placer sur une plaque de cuisson.

 

P1100040.JPG

 

Enfourner 20 à 25 minutes à 180°, le sablé doit avoir une couleur doré.

 

P1100042.JPG

 

INGREDIENT CRÈME CITRON

  • 3 Citrons
  • 135g de sucre semoule
  • 3 oeufs
  • 175g de beurre

P1100032

 

RECETTE CRÈME AU CITRON

Pendant la cuisson de la tarte, faites la crème, c’est plus pratique car le four doit être préchauffé à 180°.

Laver, essuyer et prendre le zeste des citrons avec un économe. Ensuite, les presser, pour récupérer le jus. Dans une casserole, cuire à feu doux les jus des citrons, les zestes, le sucre et les oeufs. Fouetter, avec un fouet, régulièrement jusqu’au premier bouillonnement.

En fin de cuisson, hors du feu, incorporer le beurre coupé en dés et mélanger jusqu’à ce que le beurre soit fondu, ce qui doit normalement donner une crème homogène.

Mixer une minute cette crème pour la rendre lisse. Filmer au contact pour éviter la formation d’une pellicule et réserver 1h au réfrigérateur.

P1100041.JPG

LE MONTAGE

 

INGRÉDIENTS

  • 400g de fraise
  • sucre glace
  • Facultatif Maizena (petite astuce de Christophe Felder, pour éviter que le sucre fonde au dessus du gâteau, mélanger un peu de Maizena avec le sucre glace)

Lorsque le sablé est froid, le garnir de crème au citron et disposer les fraises par dessus en commençant par le pourtour de la tarte. Placer la tarte au réfrigérateur.
Saupoudrer de sucre glace juste avant de servir.

 

 

Bonne dégustation 

MON AVIS 

  • Ce que j’aime:

Le mélange de saveur doux et amer entre la fraise et la crème citronnée se marient à merveille, le sablé de Christophe Felder est une tuerie, l’ensemble de la tarte est merveilleusement bonne. Le chef pâtissier utilise des fraises des bois, j’ai utilisé des fraises Clery et c’était tout aussi bon. Elle est aussi rapide à faire, on pouvait même la manger directement après l’avoir monté.

  • Ce que j’aime moins:

Je ne raffole pas du citron, cependant cette tarte était délicieuse.

Après notre aventure d‘Escape Game à Robion, Le jeu nous ayant tellement plu, on s’est dit que ça serait cool d’avoir ce type de jeu à la maison. Oui bien sur , on ne peut pas être enfermé dans une pièce chez nous, ni avoir des indices cachés dans des pièces, sauf si une personne les places et du coup ne joue pas.

On s’est donc commandé Asmodee – SCUNLOCK01FR/M3 – Unlock – l’Île du Docteur Goorse« >Unlock l’île du docteur Goorse, C’est un jeu d’escape room qui est du niveau 2… oui mon mari qui a choisi le jeu, nous a pris pour des pro… pour notre niveau c’est un peu dur.

P1030487.JPG

Le jeu se joue avec une application gratuite, l’application de ce jeu, regroupe deux autres aventures de la même marque, on l’aurait su on aurait pris l’ensemble, car les acheter un à un, revient plus cher que prendre le tout: Asmodee – SCUNLOCK01FR – Unlock.

On a téléchargé l’application https://play.google.com/store/apps/details?id=com.spacecowboys.unlocks01&hl=fr, ou sur appstore. L’application ne marche que sur tablette et ne peut être téléchargé que sur tablette. On a pu commencer à mettre en place le jeu.

La mise en place du jeu est simple, voici une vidéo qui explique bien les règles:

 

On lit la carte de la première mission.

P1030489.JPG

Après avoir réussit cette première étape, on retourne la carte pour passer à la deuxième aventures qui dure elle, 60 minutes. La deuxième aventure se fait en deux équipes, chacune doit travailler séparée sans communiquer une seule fois, et à un moment donné dans le jeu on trouve un message qui nous dit « attendez un signal de l’autre groupe » , et l’autre groupe trouve un mot avec « communiquer ce code à l’autre groupe ».
A partir de cette étape on peut travailler ensemble pour résoudre l’enquête, mais c’est long, très très long, pour des débutants comme nous. Il nous ait même arrivé de couper le chrono car on sentait qu’on y arriverait pas.

Après y avoir joué plusieurs fois, on est toujours pas arrivé à résoudre l’énigme, mais peu importe, cela nous a donné l’envie de prendre un jeu plus simple, dans le même style, et un jour on reviendra sur celui là, on le trouvera peut être plus facile.

 

 

 

 

MON AVIS

  • Ce que j’aime:

C’est un jeu très passionnant, c’est le mot, on rentre vite dans l’aventure, même si on y arrive pas du premier coup, on a envie de s’y remettre et d’y arriver. Je pense que pour réussir une Escape Game dans une vrai salle de jeu, il vaut mieux d’abord résoudre ce genre d’énigme pour être un peu habituer et avoir la chance de pouvoir réussir à sortir d’une salle.

  • Ce que j’aime moins: 

 C’est quand même embêtant de pas arriver du premier coup, même si ça nous donne envie de rejouer.

 

 

“Nous savons depuis toujours que le monde est une grande énigme, et qui dit énigme dit aussi que chacun a le droit d’essayer de la résoudre à sa manière.”

 Jostein Gaarder / Dans un miroir, obscur

 

%d blogueurs aiment cette page :