Non classé, Séjour, Villes et villages

ROYAN

 

 

C’est une très jolie station balnéaire, que je conseille d’aller visiter en Charente Maritime. Son port, sa plage immense, et son marché est l’un des plus beaux de France.

Nous y sommes allés le matin, on ne souhaitait pas manquer le marché, mais il faut avouer,qu’il nous fallut un Gps pour trouver car il est complètement en centre ville. Nous nous étions garés près de la plage, il y avait beaucoup de place disponible, et une vue magnifique sur le port et la mer.

 

 

Ensuite munis de notre Gps piéton, direction centre ville pour arriver au bâtiment où se trouve le marcher, nous avons marché un quart d’heure, tout en visitant, en prenant notre temps. Nous avons été attirés par une imposante bâtisse d’une forme originale, c’était l’Eglise. Royan ayant été touché le 5 janvier 1945 par deux bombardiers, la ville fut détruite à 85%, l’ancienne église n’existe plus. Le maire de l’époque fait construire une Eglise plus moderne, et surtout plus haute pour montrer que Royan n’est pas couché, mais reste debout. D’où cet immeuble moderne de 35 mètre.

 

 

Le marché se trouve d’ailleurs non loin de là et pour le coup, le lieu est tout aussi original.

 

P1060306.JPG

 

Le marché est non seulement jolie, mais en plus, on y trouve de tout, plus besoin de faire ses courses en grande surface (sauf peut être pour tout ce qui est entretien, et encore, il y a des savons). Producteurs de viandes, de poissons, de légumes, de gâteaux, de pain, de miel, de fromage, … tout vous trouverez de tout.

 

 

Après le marché, nous sommes allés direction la plage, et sur la grande avenue, se trouve plein de petite boutique, dont une de bonbon, je vous cache pas qu’on s’y est arrêté, il y avait des bonbons énormes, et la dame nous a même pris toute la famille en photo, il est tellement rare de voir des gens nous proposer de prendre des photos en famille, qu’on est toujours trois sur la photo…

 

 

La ville est magnifique, elle vit, même très tôt le matin, elle est ensoleillé et agréable, il y a peu de voiture qui roule, et les conducteurs nous laissent facilement passer. Il est aussi facile d’y conduire, car les routes sont larges contrairement à d’autre centre ville où les rues sont étroites.

 

 

Les piétons et les vélos ont aussi leur place, d’ailleurs en Charente Maritime, même en dehors des villes, il y a énormément de sentier pour vélo, beaucoup de ville ont aménagé des pistes cyclables, il y a des locations de vélos un peu partout. Tous cohabitent avec calme et respect (ça change du sud lol).

 

 

Près des plages, se trouve des petites boites en forme de maisonnée, où se trouvent des livres, chacun peut venir prendre un livre et lire sur la plage, comme chacun peut venir déposer un livre. Nous avons pu voir des lecteurs poser ci et là absorber par leurs histoires. Cela change un peu des personnes accro à leur téléphone, je dois avouer qu’il y a là bas, une ambiance tellement sereine et calme qu’on en oublie le portable, l’air marin je suppose.

 

P1060322.JPG

 

Pour ceux qui préfèrent lire sur un banc, la ville a tout prévu, on en trouve sur le parcours piéton et piste cyclable.

 

P1060355.JPG

La ville est agréable, il y fait bon vivre ça se sent.

 

 

Les plages sont immenses.

 

 

Vous y passerez un excellent moment.

 

 

 

Non classé, Séjour, Visite

AQUARIUM LA ROCHELLE

Je vous conseille de vous y rendre, je vous conseille cependant d’acheter vos billets sur le site en ligne : http://www.aquarium-larochelle.com/tarifs#acheter-en-ligne car c’est moins cher que sur place qui est à 16 Euro par adulte et 12 euro par enfant jusqu’à 17 ans (j’aime bien quand une société montent l’âge des enfants à 17 ans, je trouve cela plus honnête que s’arrêter à 12 ans).

L’ambiance à l’intérieur du bâtiment est chaleureuse et dépaysante, on est dans la mer.

 

Plus encore dans l’océan, on quitte la Rochelle on est ailleurs, nous ne sommes pas sur Terre, nous sommes sous l’eau, on traverse même un tunnel dans l’eau, au dessus, au dessous.

 

P1040183.JPG

 

Voilà, nous y sommes, dans l’aquarium, totalement  dedans, on y découvre des espèces sous marine.

 

 

 

C’est une visite ludique, si on prend le temps de lire les informations inscrit sur les murs, on en apprends beaucoup sur les animaux marins, mais aussi sur la mer.

 

Les différents pensionnaires vivent dans des endroits du mondes bien opposés parfois, leur habitats dans l’aquarium sont adaptés à leur milieu naturel, mieux encore, leur milieux est recréé pour leur bien être.

 

 

Nous traversons parfois un tunnel où les poissons passent au dessus de nous.

 

 

Si la visite est trop longue, nous pouvons prendre le temps devant certain aquarium géant pour admirer certains poissons, et même des requins.

 

 

Nous admirons des espèces rares.

 

 

 

 

Les enfants s’amusent avec le sol qui fait apparaitre des poissons qui s’écartent à notre passage, ou avec l’écran tactile qui fait apparaitre de la lumière quand on le touche.

 

 

La visite ne se fait pas qu’autour des animaux marins, la fin de la visite se passe dans la jungle, on y découvre les différentes plantes exotiques.

 

 

 

 

Et des petites tortues de Floride.

 

P1040278.JPG

 

Et comme bien souvent la fin de visite se termine en boutique, toute aussi bien agencé que le monde que l’on a traversé.

 

 

Il faut au moins quatre heure pour faire la visite, sans audio-guide, il y a un restaurant et un glacier à l’intérieur, cette fois ci on ne s’est pas arrêté au glacier, mais en 2010 lors de notre visite, on avait pris le temps de manger une glace à l’étage où se trouve une terrasse qui surplombe la vue sur cette jolie cité qu’est la Rochelle.

Non classé, Séjour, Visite

LA CITE DE L’HUITRE

Lorsque nous sommes arrivés à Belambra, nous avons pris quelque prospectus de sortie, voir un peu ce qui se faisait dans le coin, et ma fille a voulu absolument faire la cité de l’huitre, mais on ne savait pas trop ce que cela pouvait être, il n’y avait pas de descriptif, et pas d’adresse.

Le matin après le petit déjeuner, nous avons fait une petite marche à Mornac sur Seudre, tout était fermé et calme, on a pu voir un ostréiculteur chargé ses huitres, et les trier donc cela nous a donné envie d’en savoir plus sur cet animal, alors on a pris la direction de Marennes Oléron et suivi les panneau de la Cité des Huitres.

 

 

 

Il était 10h45 quand nous sommes arrivés et nous pensions en avoir pour au maximum deux heures de visites, mais arrivé à l’accueil, la dame nous explique, que l’on peut visiter librement, mais si on le souhaite et pour le même prix, il y aura une guide qui  nous montrera les claires (l’endroit qui sert à affiner les huitres, après leur élevage en mer), mais qu’il y aura d’autre activités avec la guide pour en savoir plus. Nous prenons le programme, les visites sont jusqu’à 16h30 avec une pause entre midi et deux, le temps aux visiteurs de déguster dans leur bon restaurant ce coquillage.

 

P1060111

 

Alors nous voilà parti, pour notre balade nature qui a duré 30 minutes et fut fort intéressante.

La guide, qui s’y connaissait très bien, d’ailleurs c’est une ancienne ostréicultrice, elle a grandit dedans, et nous a raconté avec passion et beaucoup d’humour ce métier très dur.

Les Claires de Marennes Oléron sont naturelles, elles ont été créé par les aller et retour des marées. Les huitres élevé en mer étant très salé, pour avoir un goût plus fin, plus délicat, les ostréiculteurs de Marennes affinent leur huitre dans les claires.

Une claire entretenue est pleine, une claire laissé à l’abandon est vide et la végétation y poussent, mais une végétation qui sera spéciale car les terres contiennent du sel.

 

 

Lors de la balade, nous avons remarqué que nous marchions sur des brisures de coquille d’huitre, et la guide nous a expliqué qu’au lieu de ramener des graviers pour faire des chemins pour les véhicules, ils recyclaient les coquilles qu’ils avaient par centaines en les brisant. Faut avouer que ça rend bien, c’est beau et quand on marche dessus c’est tout plat, c’est mieux que des graviers.

 

 

Après cette petite balade explicative, nous sommes revenus près des cabanes de couleurs pour parler du conditionnement, de la conservation et l’étalage des huitres. Car il faut savoir que l’huitre se doit d’être toujours rangé côté bombé vers le bas, le plat vers le haut. C’est important car l’huitre a de l’eau et si la coquille est rangé n’importe comment, l’eau risque de couler, l’huitre se retrouvant sans eau risque de mourir et donc cela entrainerait une intoxication à la personne qui l’aurait avalé. De plus, il est très important de mastiqué l’huitre, il ne faut pas la gober, la mastication entraine la salive, qui permet de bien tuer l’animal, si on la gobe, elle est vivante tout le long du trajet et entraine des mauvaises digestions…
La conservation on peut la garder huit jours si elle est bien conserver, coquille fermé, dans un frigo, et côté bombé vers le bas. On nous a même appris à les ranger dans les bourriches pour si un jour on en prend au marché et qu’on nous sert les huitres dans des sacs plastiques, arrivés chez nous il faudra absolument les ranger.

 

 

Après cette explication sur le conditionnement de l’huitre, il ne nous restait plus qu’à apprendre à les ouvrir et la déguster. Moi qui n’avait jamais ouvert une huitre, eh bien j’ai été ravi d’apprendre, c’est pas difficile, même ma fille de 13 ans à appris. La guide nous apprend aussi et surtout à faire attention, à bien tenir son couteau pour qu’il n’y ait aucun risque de le planter dans notre main et de se couper avec. Elle nous apprend la manière d’ouvrir sur le côté, mais il existe la manière d’ouvrir au bas de l’huitre, mon mari m’a appris par le bas, et là bas j’ai appris par le haut, après l’ouverture dépend de l’huitre car certaines sont plus difficile à ouvrir sur le côté. Elles étaient excellentes.

 

P1060151.JPG

 

Midi est arrivé, nous sommes rentrés mangé à l’appartement et nous sommes revenus l’après midi (nous avions un tampons qui prouvait le paiement du matin). L’après midi se passait à 2km de la cité, pour ceux qui mangeait au restaurant il y avait la possibilité de se rendre à la cabane rouge en vélo en 20 minutes, vélo prêté par la cité.

L’après midi la guide, la même que le matin, nous a expliqué l’élevage, dans la mer, que beaucoup mourraient et que 30% arriveraient à l’âge adulte. Elle nous a expliqué le métier d’ostréiculteur, leur difficulté et leur aller retour en bateau qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente. Leur différents matériaux utilisés, les trieurs, les sacs à huitres, …

Après la discussion sur l’élevage qui a duré 30 minutes, s’en est suivi la discussion sur l’affinage qui a duré 15 minutes. L’affinage c’est transporté les huitres dans les claires et les laisser plusieurs mois.

On a appris que les huitres sauvages étaient plus longue et les huitres d’élevage ronde et que les deux  n’avaient pas le même goût, d’ailleurs aucune huitre n’aurait le même goût et aucune n’est meilleures qu’une autre, cela dépend des goûts de chacun.

 

 

Ensuite est venu le temps familial, nous devions faire une carte postale avec ce que nous offrait la nature, du Land art tout simplement. La guide avait préparé une salle pour nous faire faire cela, avec du sable, du sel, des plantes que l’on avait cueillis, des fleurs, des coquillages, …

 

 

Pour finir, nous avons eut droit à une recette d’huitre chaude et avons pu goûter le résultat, c’était une tuerie, délicieux à souhait. La chef, nous a même donné en plus de la recette, d’autre recette d’huitre chaude, que je me languis d’essayer hummm . Attention pour cette parti de la visite, il faut réserver un peu tôt car il n’y a que très peu de place dans la cabane dorée.

 

 

Lorsque nous avons eut fini la dégustation de l’huitre chaude, c’était la fin de la visite programmé, nous avons donc pris le temps de visiter les différentes cabanes de couleurs qui renfermaient chacune un thème. Nous avons pris le temps de lire l’histoire de l’huitre à l’accueil.

 

 

Nous avons la possibilité aussi de pêcher au carrelet, et en les remontant doucement et en les descendant tout aussi doucement, nous avons pu avoir un crabe que l’on a remis dans l’eau.

 

P1060205

 

Et notre journée s’est terminé. Je conseille vivement cette visite, la cité est ludique, attrayante et la guide rendait la visite plus attractive, on y apprend beaucoup de chose et pas seulement que sur les huitres, nous avons appris aussi des choses sur les plantes qui poussent dans les marais et leur bénéfices pour le corps. Accessible aux handicapés et aux poussettes.

Non classé, Séjour, Visite

LA COTINIÈRE – ÎLE D’OLERON

 

La Cotinière est c’est une jolie ville très touristique sur l’île d’Oléron.

L’île d’Oléron se trouve à l’Ouest de la France, non loin de l’île de Ré, mais à la différence près que le pont pour y accéder est gratuit contrairement à l’île de Ré. Cette île a gardé un côté authentique tout en évoluant. C’est l’endroit idéal pour passer des vacances formidable.

La Cotinière a un sympathique petit port, où l’on peut se promener le long du bord, il y a une jolie vue sur les bateaux et l’océan.

 

 

C’est aussi un endroit idéal pour y faire ses achats souvenir, on y trouve de tout et régional, le sel d’Oléron très connu, le pineau, le cognac,… Il y a tellement de petites boutiques, que l’on peut flâner des heures. Nous y sommes allés en avril, et les boutiques étaient toutes ouvertes, il y avait d’ailleurs pas mal de touristes, mais cela restait agréable car on arrivait à circuler aisément à pied. Le mieux reste de se garer à un parking et faire le reste à pied, la ville est accessible aux handicapés, tout est à hauteur.

 

 

Quand arrive l’heure du repas, on y trouve des cabanes avec des produits frais de la mer, la spécialité du coin. Des crabes, des homards, des huitres, des crevettes, et toutes sortes de poissons et crustacés, un large choix pour manger des aliments de la mer de très bonne qualité, attention toutefois, nous y avons trouvé du saumon de Norvège… Heureusement l’origine est mentionnée (en même temps c’est la loi). Le dernier jour, nous y avons acheté des crevette, des gambas et de la soupe de poisson fait maison, un vrai délice, ça sentait bon la mer, ou devrais je dire l’océan…

 

 

Nous nous sommes arrêté le premier jours de nos vacances, le midi au restaurant la Chaloupe pour y goûter nos premières huitres et pour le coup, on a pas été déçu, très bon restaurant, par contre faut venir assez tôt car il est vite complet.

 

P1070075.JPG

 

Le premier jour on a mis une matinée à visiter cette petite ville, ce qui nous a laissé le temps après d’aller au Phare de Chassiron et finir en fin d’après midi par le Château d’Oléron.

Si vous êtes dans le coin, allez y pour faire une petite promenade sympathique et déguster des produits de la mer.

 

Non classé, Séjour, Villes et villages

CHATEAU D’OLERON

Sur l’île d’Oléron, se trouve une petite ville typique qu’il vous faut absolument visiter si vous êtes dans le coin, c’est Château d’Oléron.

Le mieux est de la faire à pied, vous marcherez donc beaucoup ou sinon il y a des parkings un peu partout. La ville est accessible aussi aux handicapés et aux poussettes.

Vous avez aussi, la possibilité de le faire en petit train, la visite dure 30 minutes et elle est commenté, elle part du parking de la citadelle et fait le tour de ville.

Ce jour là, nous avions beaucoup beaucoup marché, et avions aussi fait le phare de Chassiron, donc pour nous reposer et en apprendre un peu plus sur cette ville, nous avons pris le petit train.  Le tarif est de 6 euro par personne de plus de 12 ans et 4 euro par enfants.

 

P1040058.JPG

 

Il nous promène à travers le centre, avec les parcs et loisirs.

 

 

Il nous entraine ensuite vers la citadelle, que nous venions de faire à pied, mais l’avantage là c’est qu’on avait l’histoire de cette citadelle.

 

 

Il finit la visite avec la fameuse rue d’artisans d’art dans leur cabanes colorés. C’est là, que mon mari et moi, avons reconnu la ville où l’on était allée il y a dix ans, le fameux manège manuel avait changé, à l’époque il était à vélo, et là il suffisait de pousser, mais le manège n’avait pas changé. C’est convivial, il y a toujours un parent ou un enfant pour tourner le manège et s’arrêter lorsque de nouveaux enfants arrivent pour monter.

 

 

Ce qui avait changé, c’était l’environnement, les cabanes qui étaient quasi désertes, ont été rénovés de nos jours et sont de vrais musées d’art, on y découvre de magnifique s objets, cela va du bijou au luthier (instruments youkoulélé, en passant par des tableaux, une visite attractive à découvrir, vous pourrez même voir un bar à huitre (c’est un bar qui propose les huitres à l’unité, pour ceux qui n’ont jamais goûté), des restaurants.

Cabane en 2010

 

Les cabanes d’art en 2018

 

 

Rénové des cabanes et en faire des oeuvres d’art est une idées magnifique, c’est une rue super agréable, les personnes qui vendent leur objets sont disponible, ils ne sautent pas sur les clients dès leur entrée, ils les laissent admirer leurs mondes.

Les personnes se promènent et dégustent des coquillages pendant une petite pause.

 

P1040098.JPG

 

Les huitres sont leurs spécialités, les cabanes sont d’anciennes cabanes de pêcheurs, et on en trouve encore avec leurs bateaux.

 

 

La semaine où nous y étions, la marée était basse. Mais en 2010 nous y étions allés en marée haute et voilà ce que cela donnait:

 

 

Nous avons tellement adoré que nous y sommes allés le premier jour des vacances et le dernier jour.

La ville avait bien changé, mais elle était toujours aussi magnifique, et le manège manuel reste un symbole pour nous de cette petite rue.

Non classé, Séjour, Villes et villages, Visite

VÉLORAIL ST ANDRÉ DE LIDON

Quoi de mieux pour admirer les paysages sauvage, que le vélorail.

Qu’est ce que le vélorail?

C’est un mécanisme qui ressemble à deux vélos sur des rails, mais qui comporte comme des voitures, des sièges passagers.

Le plus simple reste de vous montrer une photo

P1060451.JPG

Cela a permis de recycler les rails mis en place il y a de nombreuses années, qui ne servaient plus, pour permettre aux gens de promener en famille à vélo.

La location du vélorail est de 30 euro pour deux heures maximum, pour faire 6 km aller et 6 km retour, donc 12km en tout. Deux personnes pédales et trois autres restent assis, celui de derrière gère aussi un frein, il peut servir surtout lorsque l’on doit traverser les routes tout en soulevant un fil stop.

Nous sommes allés à St André de Lidon, un jolie petit village ou ville, où l’on a pu profiter du parc multisport vu que l’on était en avance.

 

 

Ensuite fût l’heure de notre promenade en vélorail, rendez vous une maison typique et authentique.

 

P1060378.JPG

Où se trouve aussi la carte des vélorails de France, que j’ai pris en photo, car c’est toujours bon à savoir, cela nous a donné envie de recommencer.

 

P1060379.JPG

 

Nous étions trois groupes, des grands parents avec leurs deux petits enfants, une famille comme nous deux adultes et deux enfants plus petits que les notre, et nous quatre.
Nous partons en même temps à la queue leu leu, mais je demande à être la dernière à partir, car je nous connais, on mettra du temps à arriver là bas, et on ne voulait gêner personne.

On a donc pris notre temps pour faire nos 6km aller, mon mari et moi on pédalait, parfois c’était mon mari et un des enfants, parfois moi et un des enfants, bref on a tous pédalait avec joie, oui même les enfants se sont pris au jeux, cela nous a permis à nous parents de nous reposer un peu et de prendre des photos.

 

 

Par contre pour le retour, arrivé à l’endroit où l’on doit faire demi tour et repartir en arrière, les autres groupes nous attendaient, et l’on était les premier à repartir… nous avons commencé à pédaler vite pour prendre de la distance et être tranquille, mais les deux autres groupes pédalaient super vite et se retrouvaient presque à nos trousses… Nous étions là pour profiter, et il est écrit dans le règlement, que si l’on est fatigué, l’on peut échanger nos vélorails, mais on ne souhaitait déranger personne, juste profiter… du coup pour le retour, mon mari et moi on a fait 6km en allant un peu plus vite. On est arrivé à 15h10. Heureusement que nous avions profité pour l’aller, le retour fut tellement rapide que l’on a pris aucune photo lol.

Nous recommencerons cependant, l’expérience que l’on a trouvé fort agréable, allier le côté sportif à la visite, cela nous a permis de faire du sport pendant les vacances et de voir des paysages que l’on ne peut voir qu’en vélorail.

Les enfants ont adoré et nous ont bien aidé, je conseille d’ailleurs de le faire avec des enfants qui pédalent pour pouvoir se reposer un peu, ou alors il y a la possibilité d’avoir une assistance électrique pour 10 euro de plus, nous ne l’avons pas prise, nous étions quatre à pédaler.

 

MON AVIS

  • Ce que j’aime

Un moment agréable en famille, où tout le monde a pu participer, il faut cependant que l’enfant fasse plus d’1m40.  De beaux paysages se trouvaient sur le chemin, et l’ambiance est bonne enfant.

  • Ce que j’aime moins

C’est dommage que certains prennent cela pour une course, le vélorail c’est pour admirer le paysage, pas pour faire la course, du coup, mieux vaut être dans les derniers au début pour pouvoir profiter au mieux de la promenade, ou au moins prévenir les autres groupes que vous irez doucement.