Séjour, Visite

LA MIELLERIE L’ABEILLE EN RÉ AU VILLAGE ARTISANALE DE LOIX

Le premier jour sur notre île, le dimanche, nous avons été au village artisanale de Loix. Il y a plein de boutique pas forcément artisanale, mais locale, un grand parking pour y accéder.

Notre première boutique fut la Miellerie L’Abeille de Ré, c’est un magasin attrayant et très grand qui cache derrière ses murs, une multitude d’informations. Une exposition sur la fabrication du miel, et les abeilles, puis des ruchers qu’on peut voir et une vidéo explicative, voilà ce que vous trouverez entre ces quatre mur et derrière. Elle propose en plus des visites guidées et des ateliers. Ils ont 200 ruchers sur l’île, et 750 sur le continent.

P1760032.JPG

Nous avons regarder la vidéo de l’apiculteur, expliquant toutes les étapes de l’extraction du miel, et les ruchers, les abeilles, leur environnement.


P1760044.JPG

Ensuite nous avons pu observer les abeilles dans un rucher, où les abeilles passent par des passages pour aller à l’extérieur, on les voit revenir avec leur pollen. Chaque côté s’ouvrait, et le dessus était leur complément alimentaire pour l’hiver. On voit donc l’intérieur de leur habitats d’un côté comme de l’autre.

P1760052.JPG

C’est aussi ici que sont réunis les récoltes et où le miel et les autres produits au miels sont élaborés.

P1760055

Nous sommes revenue à la boutique et nous avons pris du miel de l’île, des bonbons au miel (ils sont délicieux), et de la propolis car j’étais malade. La propolis a un goût assez fort en bouche, mes enfants n’aiment pas, mais c’est excellent quand on a de la toux, c’est aussi excellent pour les défenses immunitaires. Nous avons aussi acheté un piège à frelon adaptable à un bocal standard, il y en a aussi pour des bouteilles en plastique, mais nous ne consommons pas de bouteille plastique.

 

P1760036

 

Voilà notre petite visite dans ce jolie endroit, n’hésitez pas à y faire un tour si vous adorez le miel, il y en a pour tout les goûts.

Pour plus de renseignement allez sur leur site: https://www.abeilledere.com/fr/la-miellerie

 

 

“Nous sommes les abeilles de l’Univers. Nous butinons éperdument le miel du visible pour l’accumuler dans la grande ruche d’or de l’invisible.”

De Rainer Maria Rilke / Lettre

Publicités
Séjour, Visite

ABBAYE NOTRE DAME DES CHÂTELIERS

Notre dernière soirée sur l’île de Ré, nous avons voulu faire un tour en voiture, voir un peu les paysage une dernière fois.

En revenant de Rivedoux, nous avons été attiré par cette ruine, la nuit commencé à tombé et nous trouvions ce monument magnifique.

 

P1770020

 

Nous nous sommes garés et nous avons avancé vers cet endroit magique, je ne saurais expliqué, mais ce lieu en plus d’être attractif, et aussi apaisant et serein, nous avions envie de rester, malgré la nuit qui arrivait bien vite.

Nous avons admiré cette Abbaye sur toute ses coutures, dans tous les coins. Une plaque explique son histoire, nous l’avons lu car nous étions intéressé et curieux de voir cette bâtisse si jolie, avec des énergies tellement positives que nous voulions en savoir plus.

 

P1770023.JPG

 

Nous avons aussi été sur internet, pour des compléments d’information.

C’est une ruine d’Abbaye cistercienne (ordre monastique, c’est tout simplement des moines). Fondée en 1150 par des moines cisterciens et leur abbé avec l’autorisation du seigneur local Elbe de Mauléon.

Elle connaîtra une première destruction par la flotte Anglaise en 1294, puis sera reconstruite par la suite.

Deuxième et troisième destruction pendant la guerre de cent ans (1357 à 1453 opposant les familles royales Plantagenêt et les Valois) une en 1388 et une autre en 1462.

Quatrième destruction en 1574 pendant les guerres de religion, les Huguenots dévastent l’Abbaye et les moines cisterciens l’abandonnent.

En 1625, des pierres sont récupérées pour construire le Fort de la Prée. Le reste des ruines sera placé sous la compétence des Oratoriens (sociétés de vie apostolique (relatif aux apôtres) catholique), qui transforment le choeur de l’ancienne Abbaye en Chapelle et la dédient à Saint Laurent, jusqu’en 1793.

Au fur et à mesure des années, l’Abbaye se détériorera peu à peu mais elle servira d’amer (point de repère fixe utilisé pour la navigation des bateaux) car la façade de l’abbatiale sera longtemps peinte en noir et blanc.

Les ruines de l’Abbaye sont restaurées en 1997 par le conseil général de la Charente Maritime.

 

Le temps se rafraîchissait et pourtant, il y avait des endroits, notamment sur le chemin, où se trouve une plaque marron par terre, on sentait de l’air chaud, bien chaud. On le sentait aussi près des ruine à certains endroit.

Dans l’Abbaye se trouvait des ossements de moines, ils les ont déplacé et mis dans le jardin avec une pierre tombale.

 

P1770029

 

Et alors qu’on faisait le tour, la lune c’est levé et elle était énorme et rose.

 

P1770063

On la voit petite sur la photo, mais en vrai, elle nous paraissait bien plus grosse. Voilà comment s’est achevé notre séjour sur l’île de Ré.

Non classé, Séjour, Villes et villages

ST MARTIN , ÎLE DE RÉ

Nous étions souvent sur St Martin, c’est là où se trouvait le Belambra , mais c’est aussi là où l’on se rendait pour notre jeu escape game outdoor et là où l’on est parti pour notre voyage vers Fort Boyard et L’île d’Aix.

 

P1760633

 

Cependant il faut savoir que lorsque l’on va sur St Martin, il y a un parking payant, très cher le parking Vauban, c’est 1h gratuit et les heures en plus peuvent monter rapidement, une fois on est resté six heures on a payé 13 euro et quelques…
Nous sommes allés une fois nous garer là bas, les autres fois on allait au parking du cimetière qui est gratuit, un peu plus loin, mais c’est agréable car on marche dans les rues de la villes avant d’arriver dans le centre.

P1760073

On nous avait conseillé les glaces de la Martinière, elles sont bonnes, pas trop chère, ce ne sont pas les meilleures glaces que l’on ait mangé (les meilleures que l’on ait mangé de toutes notre vie étant à Maubuisson chez Feuillet ) mais elles ont la particularité d’avoir des parfums originaux, le coquelicot c’est super bon, ils ont aussi framboise poivron.

P1760104.JPG

Le premier jour, pour avoir de quoi manger au petit déjeuner, nous prenions du pain et nous avons trouvé une boutique de confiture excellentes, et pourtant moi, je suis pas fan de confitures, mais là on pouvait les gouter, elles étaient moins sucrés que les confitures banales, et elles sont préparés en chaudron comme avant. Cette boutique « LES PAPAS CONFITURIERS » est vraiment à faire si on aime les bonnes confitures avec des mélanges originaux. On a pris trousse chemise , mélange d’abricot et cassis, henri IV , mélange de kiwi et citron et châtaigne. Les prix sont un peu cher, 6 euro le pot, mais elles valent le goût de faire un détour. https://www.lespapasconfituriers.fr/

 

 

 

La boutique Tintin est aussi un passage obligée dans la ville, elle est petite et il y a beaucoup de monde, mais on y trouve les albums dans beaucoup de langues.

 

P1760109

 

C’est très touristique, le dimanche la ville est comme les champs Elysée, un monde fou. On s’est souvent promené dans les rues désertes pour échappée à la foule.

 

P1760143.JPG

 

L’Eglise St Martin.

 

P1760123

 

Le parc pour promener près de la mer.

 

P1760642.JPG

 

 

Non classé, Séjour, Visite

ÉCOMUSÉE DES MARAIS SALANT. ÎLE DE RÉ

Le matin nous avions fait la ferme des baleines, nous avions mangé des huitres, puis nous sommes allées, l’après midi, à l’écomusée des marais salant, qui se trouvait sur la ville de Loix.  Nous avions essayé d’y allé la veille au matin, mais l’écomusée était fermé n’ouvre qu’à 14h30, pour accueillir les visiteurs, mais la première visite n’est qu’à 15h.

La visite dure 45 minutes à 1h, on a payé 18 euro pour deux adultes et deux enfants de moins de 18 ans. Avant la visite on peut voir une exposition sur le sel.

P1760936.JPG

 

Ensuite on nous fait passer dans une salle où se trouve la maquette à petite échelle des marais salant que l’on va visiter. C’est là que la guide nous explique leur marais, et nous raconte l’histoire de l’agencement des marais, et la technique des différents niveaux qui date du moyen âge, ce sont des moines qui ont créé ce lieu.

 

 

Pour récupéré le sel de la mer, ils ont créé plusieurs bassin à côté de la mer, et l’eau les traversant un à un pour finir dans le dernier avec moins d’eau, reste plus qu’à laisser l’eau s’évaporer et ne récupérer que le sable. Cela s’appelle la technique séculaire et favorise l’évaporation naturelle de l’eau grâce à ce long cheminement.

 

 

A ce moment là, le saunier (le monsieur qui récolte le sel) faisait rentrer l’eau, le sel avait été ramassé.

 

En plus de visiter les marais salant, on peut observer les oiseaux du coin, ou des crabes, des poissons, ayant passé avec l’eau dans les bassins.

 

P1760970.JPG

 

Et les plantes la moutarde et le maceron que l’on voit partout sur l’île.

 

C’est vraiment une visite sympa à faire et intéressante si on souhaite savoir comment on récolte le sel sur l’île.

La fin de la visite se fini en boutique où il y a du sel, de la salicornes, des condiments bien sur, mais pas que, il y a aussi des sucreries, des biscuits,..

 

P1760927.JPG

P1760926.JPG

 

Pour plus de renseignement, ou pour commander sur la boutique, le site est là: http://www.marais-salant.com/

 

Séjour, Visite

LA FERME DES BALEINES

C’est une ferme ostréicoles qui en plus d’élevé des huitres, élève des gambas et des dorades.

 

P1760763.JPG

 

Au départ, cette ferme était un élevage intensif de bar, mais le coût de l’élevage du bar étant tellement cher, la ferme avait fait faillite, une société a racheté, mais elle a fermé aussi puis la Ferme des baleines a racheté et a décidé d’élevé des huitres de la nurseries (toute bébé) à l’âge adulte, ce qui reste rare. En général les huitres parcourent 4000 km avant d’arrivé dans nos assiettes, elles sont en nurserie en Espagne ou ailleurs, puis elles reviennent en France pour la fin de leur vie.

La ferme des baleines les gardent en nurserie, et les changeras d’endroit tout au long de leur croissance. L’eau venant du bassin d’à côté par des tuyaux pour aller dans leurs bacs de nurserie.

 

 

Nous avons pu toucher les toutes petites huitres, cela demande beaucoup d’entretien, ils doivent les secouer pour recréer une ambiance de la mer, puis les secouer aussi pour enlever leur excréments. Ils élèvent aussi des palourdes, où ils font la même chose que pour les huitres. On leur a dit qu’il ne leur restait plus qu’à faire l’accouplement des huitres, vu qu’ils les ont toutes petites, ils nous ont dit qu’il leur fallait un laboratoire, et c’est en projet, le laboratoire est en train de se faire.

 

 

On a pu voir donc toutes les étapes, jusqu’à la claire (les sortes de grands bassin où les huitres finissent leur croissance avant d’arriver jusqu’à notre assiette, elles ont une appellation « fine de claire », elles sont également moins salé que si elles avaient été élevé en pleine mer, jusqu’à la fin).

Il vidaient un bassin pour le nettoyer et faire venir des gambas, d’ici trois semaines. Nous n’avons pas pu le voir, cependant nous avons pu voir les bassins à bébé dorades, et les enfants ont pu les nourrir.

 

P1760899.JPG

 

Comme l’endroit est très grand, ils louent une parti du lieu à une société qui cultive des algues, et d’autre produit du style maceron (c’est une baie que l’on peut trouver un peu partout sur l’île et que l’on mout et cela devient un condiment comme le poivre), nous avons goûté le maceron sur la plante, cela a un goût fruité et un peu poivré. On a aussi goûté la moutarde qui a un goût de wasabi, c’est les plantes jaunes sur les photos dessous.

 

 

La visite de la ferme coute 9 euro + un verre de blanc + 3 huitres (à choisir parmi celle proposé, nous avons pris les spéciales et les grands cru, c’étaient les meilleures que l’on ait mangé), on en a d’ailleurs repris un peu plus pour notre repas.
Sinon c’est 12 euro + un verre de blanc + 6 huitres. Le verre de blanc a été conseillé par un sommelier, pour aller avec les huitres, d’après mon mari, l’ensemble se mari bien.

Ils ne proposent rien pour ceux qui ne boivent pas d’alcool, mais retire un euro pour le fait qu’on n’en prenne pas.

Leur boutique est sympa, ils ont des sucettes en caramel super bonne, des chocolats au caramel excellent, un couteau à huitre, des épices et condiments de leur société locataire.

 

 

Je conseille la visite qui nous apprend beaucoup sur l’élevage des dorades, des palourdes, des huitres, des gambas, et on voit même la culture des algues et des salicornes, puis on goûte leur produit et les plantes.

 

 

C’est une balade sympa qui nous apprend beaucoup, ludique pour les enfants, et qui complète notre visite à la cité de l’huitre que nous avions faites l’année dernière à Marenne Oléron.

La mer, Non classé, Séjour

ÎLE D’AIX

Je vous parlais dans mon précédent article de Fort Boyard, on avait fait appel à un prestataire rencontré au pot d’accueil de Belambra, qui proposait une halte sur l’île d’Aix.

L’île d’Aix n’est accessible qu’en bateau, vous en trouverez facilement vers l’île d’Oléron, Fourras, ou même l’île de Ré (un peu plus cher). Notre capitaine nous a déposé sur l’île avec une autre famille et nous avons visité ce petit endroit sauvage.

P1760461

Enfin pas si sauvage que ça, vers le port, là où arrivent tous les touristes, il y a hôtel, location de vélo, bar, restaurants boutiques.

Passé ce passage touristique, l’on se retrouve dans l’île avec ces maisons basses de pêcheurs.

P1760485.JPG

Il n’y a aucune voiture sur l’île, les gens se déplacent à pied, à vélo ou en calèche.

On trouve aussi un musée consacré à Napoléon, nous ne l’avons pas visité, mais j’ai trouvé assez marrant la déclaration écrite sur le devant.

 

 

On peut y lire « À la mémoire de notre immortel empereur Napoléon 1er, 15 juillet 1815!!! Tout fut sublime en lui, sa gloire, ses revers, et son nom respecté plane sur l’univers ». Ce fut la dernière demeure de Napoléon 1er en France, avant de rejoindre l’île de Ste Helene (qui dépend de l’Angleterre, et qui se trouve près du continent Africain). Cette demeure dénote un peu face aux maisons des pêcheurs, c’était Napoléon qui le fit construire.

Le tour de l’île se fait en quelques heures à peine, elle est petite, mais il est agréable d’y marcher, il y a plus de piéton que de vélo, ça fait du bien, personne ne se gêne. Il y a énormément de monde sur l’île dans les points touristiques, mais si on rentre dans l’île, c’est un peu plus désert.

Il y a des plages sauvages

P1760515.JPG

Deux phares rouges.

P1760498.JPG

Une vue de très près de Fort Boyard, qui se trouve à quelques mètre en bateau, il dépend d’ailleurs de l’île d’Aix

P1760502.JPG

Nous avons marché deux heures comme ça autour de l’île, nous avons admirer les différents paysages, les petites maisons, les habitants vivant si loin de tout. Leur cinéma, écoles,…

L’île est calme, joyeuse. On peut séjourné sur l’île, il y a un hôtel et une auberge je crois.

P1760491.JPG

C’est parfait pour être coupé du monde et passé un moment au calme.

On peut y déguster des huitres chez Franck, qui a ses parcs à huitres juste en face de chez lui.

P1760540.JPG

Nous avons fini notre balade chez un glacier artisanal « COMPTOIR », ils font leur propre glace, bien meilleure que sur St Martin, je vous conseille d’y aller, d’ailleurs il y avait du monde à l’extérieur, nous sommes allés à l’intérieur car il y avait personne et des toilettes.

Ah en parlant de toilette, il y en a des publics sur l’île, à l’entrée.

 

 

Nous avons ensuite repris le bateau pour revenir sur l’île de Ré, et ce devait être l’heure pour tout le monde, vu le peuple qu’il y avait sur le port. Sur la photo on voit bien le monde, et le bateau qui arrive.

P1760559.JPG

On s’est dit que le plus intéressant, devait être le soir, quand tout le monde est parti, qu’il n’y a plus que les gens vivant sur l’île, ce doit être une ambiance à part.

Je vous conseille d’y aller, pour y respirer un bon air non pollué, et voir de beaux paysages dans un endroit serein.

La mer, Séjour

FORT BOYARD

Nous avons fait appel à un prestataire pour visiter l’île d’Aix et voir Fort Boyard de plus près. Un sympathique jeune homme. Nous n’étions pas seul, nous étions avec une autre famille très sympathique avec qui l’on a beaucoup rigolé, la balade était vraiment à faire.

 

P1760558.JPG

 

Le jeune capitaine, nous a expliqué que Fort Boyard appartenait la Charente Maritime qui loue une concession à la société de production Adventure Line qui est la société qui produit « Fort Boyard », le jeu sur france 2. Cette société loue aussi le fort à d’autres sociétés étrangères qui font aussi des émissions dans ce lieu.

P1760562

Il n’est pas ouvert au public, on ne peut s’approcher à moins de 300 mètres du fort, on ne peut que tourner autour.

Le jeune capitaine nous explique que pour rentrer dans le fort ce n’est pas facilement accessible, donc c’est mieux de ne pas le visiter, ça serait compliqué.

Parfois, on peut voir au loin les tournages des émissions qui ont lieu de mi mai à mi juillet. L’hiver le fort est vide, et mi avril les bateaux apportent les animaux, les personnes qui garderont les animaux durant le séjour, les accessoires, bref plein d’aller retour de bateau.

Justement ce jour là, un bateau teste le débarquement d’une cage, pour l’aménagement des futurs animaux. Une grue porte la cage et la transpose sur la plate forme du fort.

Une partie du fort est rempli d’algue car les vagues tapent plus fort et plus haut de ce côté là, mais le capitaine nous affirme que le château est nettoyé juste avant les émissions pour qu’il soit plus présentable.

P1760595

Nous voyons la tour du père Fouras (on ne prononce pas le S, au début de l’émission on le prononçait, mais la ville Fouras qui existe et qui est près du Fort, n’a pas apprécié la prononciation, vu qu’ensuite tout les gens prononçait le S, ils ont fait remonter leur doléances, et ont été entendu vu que maintenant on dit le père Fourras sans prononçait le S).

P1760610

On voit l’endroit où les joueurs sautent juste en dessous de la tour.

P1760612.JPG

On voit aussi la tyrolienne où les joueurs s’élancent pour attraper un mot.

P1760600.JPG

C’est un fort à voir de près, peut être plus compliqué l’été lors des tournages car apparement parfois, l’émission demande aux bateaux de s’éloigner car ils sont sur leur champs de vision.

La mer, Séjour

PÊCHE À PIED SUR L’ÎLE DE RÉ

Mon mari voulait nous amener sur l’île pour apprendre à pêcher à pied aux enfants, on avait déjà fait cela l’année dernière.

Pour la pêche à pied il faut les horaires des marées, tout au long de la journée, la marée monte, puis baisse et on a eut de la chance car jeudi et vendredi, les marées étaient de 100, ce qui est un très bon coefficient d’après ce que j’ai compris, plus de 100 c’est super.
Voici un lien pour les horaires des marées sur l’île de Ré: http://maree.info/126

 

P1760712

 

Après lorsque l’on a les horaires des marées, il faut qu’on aille pêcher à marée basse, cela peut être le matin, ou le soir, mais du coup jeudi dernier, c’était le matin. Le mieux est d’être du coin je pense, pour savoir les bons endroits où pêcher.

Devant certaines plage de l’île, il y avait des panneaux qui indiqués ce que l’on pouvait pêcher dans certains endroit, beaucoup pêches mais libèrent leurs coquillages, car ils ne faut prendre que les gros coquillages, pour que les petits puissent grossir et servir pour le renouvellement. Où les grosses crevettes.

 

P1760650

 

Mon mari, petit, pêcher plein de palourdes, et autres coquillages. Pour pêcher à pied, il faut regarder les trous dans le sable, un trou c’est qu’un coquillage est caché sous terre, il faut creuser un peu, et normalement d’après mon mari, on découvre un coquillage, sauf que l’on a fait chou blanc, on n’en a trouvé aucun ou des trop petits pour être ramassé. Si on aurait eut du sel, on aurait pu ramasser des couteau, mettre du sel sur les trous peut faire sortir les couteaux. Ah et après avoir creusé les trous, il faut reboucher, pour ne pas abîmer la plage partout, on creuse, on trouve un coquillage, souvent trop petit, on le remet où il était et on rebouche le trou.

 

P1760714

 

Puis finalement on a ramassé des bulots (bigorneaux) il y en a un paquet, les tailles ne sont pas limités, on a pas à cherché, on ramasse comme ça.

 

P1760705

 

Mais cela nous a permis de voir des petits crabes, et des huitres accrochées aux rochers.

 

 

 

 

CUISSON DES BIGORNEAUX 

On les fait dégorger 24h dans l’eau de mer ou de l’eau salé (30g de sel par litre d’eau).

on les fait ensuite cuire dix minutes dans de l’eau de mer (c’est meilleur) et on les a mis au frigo pour les manger frais le soir. Comme je n’aime pas trop ça, se sont les enfants et mon mari qui les ont mangé et ils se sont régalés, tout a été mangé en un repas, bon on en avait pas ramassé beaucoup non plus.

 

P1760991

 

Non classé, Séjour

ESCAPE GAMES OUTDOOR ST MARTIN « LE PORTAIL MAGIQUE »

Au pot d’accueil de Belambra, nous avons eut des prestataires qui sont venus parler de leur activité.

Celui dont je vais vous parler, louait des giropodes (un transport sur deux roues qui ressemble à l’overboard, mais avec un manche et un guidon en plus). Et il faisait des Escape games outdoor dans les 10 villes et villages de l’île. On se donnait rendez vous devant un office de tourisme et il nous prêtait pendant une heure, une valise avec tous les accessoires dont on aurait besoin pour résoudre l’enquête, valise, parka, tablette.

 

Qu’est ce qu’un Escape Game?

Le plus souvent c’est un jeu dans une salle où l’on doit résoudre des énigmes, décoder des codes, pour sortir, sinon l’on se retrouve enfermé, et cela dans un temps imparti, le plus souvent 60 minutes. J’en avais parlé dans un précédent article sur le thème d’Harry Potter ici: https://emilievousdittout.blog/2018/03/11/escape-game-time-out-harry-potter/.

 

Qu’est ce qu’un Escape Game Outdoor?

Eh bien le principe est le même, résoudre des enquêtes, décoder des codes, mais à l’extérieur, donc si on ne réussit pas, on est pas enfermé.

Ce prestataire, propose deux scénarios sur l’île de Ré, une familiale de 60 minutes « Le portail Magique », et une autre un peu plus dure de 2h « MindFall », et pour un tarif qui n’est pas très cher vu qu’il est de 16 euro par personne et 8 euro pour des enfants de moins de dix ans.

On trouve un peu partout sur l’île ses prospectus, c’est la société Ré Label Animation, leurs jeux combinent Gps, Geocaching (objet cachet), réalité virtuelle augmentée.

Donc lundi après midi, nous avions pris rendez vous avec Sylvain pour découvrir Saint Martin avec ce jeu. Rendez vous devant l’office de tourisme.

P1760162.JPG

Il nous donne la valise remplit d’objet qu’il nous montre, il pense même aux parka en cas de pluie (nous n’en avons pas eut besoin, mais je trouve l’intention généreuse de sa part).

 

P1760153

 

Il nous explique chacun des objets se trouvant dans la mallette, et nous montre la tablette, il est avec nous au début jusqu’à la première énigme pour voir comment on se débrouille.  Vous pouvez voir un peu le trailer du jeu sur ce site qui est en anglais: https://www.cluetivity.com/.

P1760152.JPG

J’ai bien sur demander son autorisation pour prendre des photos, il m’a dit que je pouvais en prendre autant que je voulais et même de lui. Un homme super sympa. Il a lui même pris plein de photo de nous qu’il nous a envoyé par téléphone, c’est rare dans un Escape Game d’avoir quelqu’un qui prend plein de photo pendant le jeu, j’ai trouvé cela super.

escape game.jpg

On est donc allé à travers la ville de St Martin, résoudre des énigmes, 15 au total, mais nous n’avons pas fini.

Surtout celle qui se trouve ici

P1760123.JPG

On devait parfois poser la tablette sur un endroit pour découvrir un coffre, ou un lutin endormi.

P1760160.JPG

Si vous êtes à St Martin, prenez une heure pour vous amusez en famille ou entre amis, il y a 15 énigmes sympathiques. Nous ils nous en restait deux à trouver, on était vraiment vers la fin. Et on a bien rigolé.

 

Séjour

ILE DE RÉ

P1760124.JPGJ’ai passé mes vacances sur l’île de Ré. Les commerçants nous ont dit qu’il était rare que des gens de PACA se retrouve à l’île de Ré, c’est carrément l’autre côté du département. Mon mari est de la région parisienne, et passait ses vacances sur l’île de Ré avec ses grands parents, au début de la construction du pont (vers 1985). Un Rhétais nous a dit que le pont avait été construit d’abord sans autorisation par la société Bouygues car il y avait sur l’île les gens qui étaient contre, qui avaient peur que cela dénature et ramène trop de touristes. Ce qui pour le coup, n’avait pas tort, car des touristes, il y en a sur l’île, et pas qu’un peu, nous sommes arrivés la première semaine de l’ouverture estivale, ça y est, ils sont dans leur période où les touristes vont affluer d’un peu partout dans le monde. St Martin c’était pire que la république Dimanche 14 avril, il y en avait partout.

Vu que le pont de l’île est payant (et on a de la chance, on a payé que 8 euro, mais en été c’est 16 euro), nous ne sommes pas sorti de l’île, nous avons fait l’île d’un bout à l’autre, et il y a de quoi faire. Nous nous sommes même permis d’aller faire une balade en bateau voir fort boyard et faire une visite de l’île d’Aix, une île, une vrai, où l’on ne peut y accéder que par bateau.

Le pont de l’île de Ré qui est payant a été rentabilisé depuis, et l’argent que l’on donne à chaque passage, a permis de construire des routes cyclable et contribue pour les aménagements de l’île. Vu qu’il n’y a qu’une seule route, ils ont fait en sorte de faire plus de piste cyclable, et font des navettes pas très chère pour sortir de l’île (1 euro ou un peu plus), gratuit pour les vélos. Ils aimeraient qu’il y ait de moins en moins de voiture sur l’île, surtout l’été où il y a pas mal de bouchon. Vu que nous étions dans les premiers vacanciers, nous n’avons pas eut de bouchon, pas eut de monde sauf sur St Martin le dimanche.

Les cyclistes, il y en a partout, et c’est super bien aménagé pour eux, des stops aux passages sur la routes, des sentiers où aucunes voitures ne peut aller, ils peuvent se rendre partout, et on entend très souvent leur petit klaxon « ding, ding ». Il y a les familles qui savent rouler en file indienne, et il y a les bandes de potes qui prennent toutes la routes et klaxonnent pour que les piétons se poussent, manque de pots quand ils tombaient sur moi, ça marchait pas des masses, vu que je considère qu’en tant que piéton j’ai plus de droit qu’eux, surtout quand la route est immense que je ne suis en file indienne avec ma famille et qu’ils se permettent en plus de me klaxonner pour faire passer leur trois gros cul de cyclistes… autant vous dire que je leur criait dessus… en voiture, je suis sympa, à pied beaucoup moins, car il y a un code en vélo, c’est file indienne, deux c’est limite, mais trois et sous un pont où le code est de descendre de vélo, ça le fait moins…

Les habitants de l’île dans l’ensemble, sont des passionnés, des passionnés de leur île avant tout, mais aussi de leur métier (glacier, skipper, réceptionniste, boutique, ostréicole, ferme,…) et de leur vie.

J’ai passé une super semaine, et je vais vous raconter au fil des jours, les visites que l’on a faites et les activités, nous n’avons pas fait le phare des Baleines, car nous y avions été l’année dernière, mais lorsque l’on est sur l’île c’est une visite à faire.