Film, Non classé

COSTUME ACCESSOIRE VORTEX L’AUBE DE LA SOUVERAINETÉ

Pour ceux qui me suivent depuis longtemps, vous savez que mon mari est réalisateurs :

Article sur son premier court métrage « les gardiens de la matrice »:
https://emilievousdittout.blog/2017/01/07/les-gardiens-de-la-matrice/

L’interview : https://emilievousdittout.blog/2018/04/22/interview-michel-rousseau/

Depuis deux ans, il prépare un film avec des images de synthèse. Ce film sera différent de son premier court métrage car il souhaite toucher plus de monde, ou plutôt éveiller le plus de conscience. Il travaille au moins 10h par jour et on tourne dans les environs de chez nous, car on a la chance d’habiter proche de lieux insolites, de décor de cinéma.

Il y a deux ans, mon mari qui me voyait débuter la couture, me dit « je cherche un costume, mais je ne trouve pas ce que je souhaite, pourrais tu le coudre? », Je le soutiens dans son projet comme je l’ai toujours fait et donc naturellement je lui répond que oui, mais qu’étant débutante, il me faudra de l’aide et des cours de coutures.

Comme je dis toujours « la vie fait bien les choses », on va dans une boutique de tissus, mon mari trouve le tissus de son futur costume, il n’en reste plus beaucoup, on prend ce qu’il y a et au moment de payer en caisse, je vois des annonces de « L’étoffe à l’habit« , une association qui s’est ouverte quelques mois avant et qui a aidé une élève à gagner pour le plus beau Costume Cosplay, l’élève part au Japon représenter la France, cette année 2019!

J’appelle et je tombe sur Sylvie, à qui j’explique que mon mari va venir avec un croquis et qu’il faudra donc faire le patron du costume et le coudre. Pas de soucis pour elle, on prend rendez vous.

Nous voilà le samedi matin dans son atelier avec sa maman Odile et elles avaient tout prévu, amener quelques modèles de jupes. Pendant ce rendez vous, nous avons parlé du rendu du costume, de ce que Michel souhaitait, aucun modèle de jupe ne correspondait, il fallait donc créé une jupe sur mesure et un haut aussi.

P1460045.JPG

Mon mari nous avait pressé en disant qu’il le fallait pour l’été, et nous étions en avril. Un autre problème se posait, le tissus était just, j’avais pas intérêt à me louper, car il n’était pas donné non plus.

P1010225.JPG

On l’a bien fini dans les temps, ça a été long, mais on a un beau résultat, et heureusement que Odile était présente pour me soutenir dans ce projet.

Cependant, le tournage n’a commencé que cette année, heureusement j’avais prévu grand, il y a deux ans pour le costume, car ma fille a grandi, c’est devenu une ado.

Mon mari m’a interviewé pour ses vidéos qu’il fait chaque mois pour l’avancer du film, pour tenir informé les gens qui le suivent. Il fait cela pour se motiver de continuer car ça demande beaucoup de travail, mais malgré son travail, il nous réserve toutes ses soirées.

Je vous laisse regardé mon interview dans sa vidéo

Si vous souhaitez en voir plus, ses documentaires, ses vidéos de making off, vous pouvez le suivre sur sa chaine youtube:
https://www.youtube.com/channel/UC_rW6alg4_YVQx0x5rep8MQ

Image du costume fini

image costume.jpeg

Publicités
Film, Non classé

LE GRAND BAIN

Nous sommes allés mardi soir voir ce film en famille. Nous allons peu au cinéma, et nous avons été ravi de le voir, d’ailleurs à la fin tout le monde dans la salle s’est levé et a applaudit.

 

L’HISTOIRE

Le film raconte l’histoire de dix hommes tous différents les uns des autres, mais étant tous plus ou moins dépressif, ou du moins malheureux dans leur vie. Ces hommes ont pourtant un point commun c’est les cours de natation synchronisé le soir à la piscine, à la fin de chaque cours, ils se racontent leur vie, cela les soulages et leur fait du bien, ils finissent à boire des verres ensembles après, et des liens se créé entre chacun.
L’un d’entre eux, a l’idée de présenter cette équipe masculine de natation synchronisé au niveau mondial, en Norvège, et avec l’accord de leur professeur, ils s’inscrivent au concours.
Cependant la prof de natation a autant de problème, sinon plus que ces hommes, elle tombe en dépression et son ex amie, et ex partenaire de natation, lui vient en aide en entrainant l’équipe.

 

INSPIRÉ D’HISTOIRE VRAI

Un club Suédois homme de natation synchronisé s’est vu proposer de participer à une compétition internationale à Milan. Le documentaire relatant leur histoire s’appelle « le club des sirènes ». La différence reste que dans la vrai vie ce sont des hommes ayant la quarantaine, et dans le grand bain se sont des hommes pas loin de la soixantaine pour les plus âgés.

 

L’ÉQUIPE

Le film est une idée originale de Gille Lelouche, et on peut dire qu’il a choisi du beau monde et des acteurs talentueux.

Mathieu Amalric: Bertrand

Marina Fois: Claire épouse de Bertrand.

Guillaume Canet: Laurent
Claire Nadeau (Mamy Suze dans les Tuches) : la mère de Laurent

Benoit Poelvoorde: Marcus

Jean Hugues Anglade: Simon

Philippe Katerine: Thierry

Félix Moati: John, qui d’ailleurs ne supportait pas d’avoir la tête sous l’eau, c’est pourtant le pilier de l’équipe.

Balasingham Tamilchelvan: Avanish, qui avait menti et ne savait pas nager.

Les professeurs de natation sont dans le film: Virginie Efira (Delphine) et Leila Bekhti (Amanda).
En vrai, leur professeur était Julie Fabre, la professeur de natation synchronisé de l’équipe féminine des jeux olympique. Eh bien oui, chaque acteur a bien bossé, pendant six mois, pour apprendre les chorégraphies.

 

MON AVIS

J’ai été ravi de retrouvé Benoit Poelvoorde qu’on voyait peu ses dernières années, j’adore cet acteur.

Nous adorions Philippe Katerine en tant que chanteur, musicien, mais nous le découvrons en tant qu’acteur et c’est une réel joie, il est parfait dans son rôle.

Depuis la Reine Margot, j’avais adoré Jean Hugues Anglade et je le revois dans ce film, avec un rôle tout à fait différent mais qui lui va si bien.

Les actrices que l’on voit peu, mais qui ont un rôle décisif dans le film, sont excellentes, toutes excellentes, Virginie Efira, ce n’est pas le premier film que je vois d’elle, a souvent un rôle doux, gentilles. Marina Fois que j’ai souvent vu dans des rôles de comédie, est ici plus sérieuse et ça lui va comme un gant. Leila Bekhti je connaissais peu, je l’ai vu une ou deux fois en film mais j’apprécie, elle a un rôle d’une personne assez dure et strict, et c’est vraiment super bien joué, et Claire Nadeau dans un rôle bien loin de mamy suze, mais qu’elle joue à la perfection.

Gille Lellouche a pris des acteurs qui ne sont pas des personnes qui se mettent en avant, imbu d’elle même, il a pris des personnes simple avec un physique banal, des « monsieur tout le monde », auquel on peut s’apparenter. Cela nous permet d’être plus proche des personnage. Nous sommes tristes quand ils sont tristes, nous sommes heureux quand ils le sont et nous rigolons des phrases cassantes sortie par ci par là.

Le jugement, ce film parle beaucoup du jugement, le jugement de la famille, des amis, des proches, et du mal que cela peut faire à une personne. De la bataille de chacun des hommes, pour qu’ils soient fier d’eux même et qu’ils se révèlent.

Je conseille d’aller voir ce film, car c’est une très jolie histoire, et bien plus, c’est aussi et surtout l’histoire de plusieurs vie malheureuses sauvées par un seul objectif, gagner une compétition mondiale, mais plus que tout, gagner leur compétition envers eux même et envers la société.

Pour vous donner envie de voir le film :

 

Film

BRICE DE NICE

Brice de Nice est un personnage créé par Jean Dujardin il y a quelques années, avant d’être dans un film, c’était un personnage de sketch, le personnage qui casse, voilà le premier sketch:

Je suis Jean Dujardin depuis les Nous C Nous, à l’époque ils étaient huit, Jean Dujardin, Philippe Urbain, Eric Massot, Emmanuel Joucla, Bruno Salomone, Eric Collado, Luc Antoni et Sonia Mathieu.

Je me souviens de ce single qu’ils avaient sorti

C’était une parodie pour les boy’s bande de l’époque, je me souviens encore de leur refrain, lol revoir la vidéo me fait sourire, j’adorais ce groupe d’humouriste…

Dans ses films  Brice de Nice et Brice de Nice 3, Jean Dujardin a rappelé Bruno Salomone pour le même rôle d’Igor D’Hossegor, et Eric Collado qui dans le premier Brice joue le rôle d’un policier, dans le deuxième il joue le rôle d’un pêcheur.
D’ailleurs les acteurs qui jouent le rôle d’un pêcheur dans Brice de Nice 3 sont tous des Nous C Nous!
Comme quoi Jean Dujardin a beau avoir eut un oscar, être ami avec George Clooney, être très sollicité dans le milieu du cinéma, il en a pas oublié ses débuts et ses acolytes de l’époque.

Dans le premier Brice de Nice il y avait aussi son seul ami Marius, jouait par Clovis Cornillac, qui rejoue le même rôle dans Brice de Nice 3. Il a récupéré les mêmes personnes pour les dialogues et le scénario, on peut dire qu’il est fidèle en amitié.

Le personnage de Brice de Nice est un surfer pas très intelligent, mais très touchant qui ne se déplace jamais sans sa planche de surf. C’est un personnage vaniteux, qui casse tous le monde, et c’est ce qui fait son charme. Il est lourd, il est beauf et cela entraîne des histoires cocaces..

La Bande annonce du premier opus:

De Brice de Nice, on passe directement à Brice de Nice 3, mais où est le 2? Eh bien fidèle à son personnage, Brice de Nice a cassé le 2, donc on passe au 3, qui est en réalité le deuxième film.

Et on peut dire que Brice de Nice a gardé son humour, il a sorti le film complet ici:

Un peu d’humour ne fait de mal à personne!

Le film aborde des sujets sérieux aussi, la pêche abusive, l’écologie.

Si vous suivez Jean Dujardin depuis le début, vous aimerez le dernier opus de Brice de Nice, c’est un film qui vide la tête, et nous fait passer un bon moment.

Je le conseille aux gens qui ont un humour facile, et qui sont bons public, si vous êtes plus dans le sérieux, que vous avez du mal à rire de tout, n’y allez pas, vous n’apprécierez pas.

MON AVIS

ce que j’ai aimé

Le personnage et son évolution, l’humour du film, le côté bon enfant tout en ayant un côté sérieux. Les chansons, et les casses!

ce que j’ai moins aimé

Dans Brice de Nice 3(une petite critique), par peur je pense de la fameuse phrase « le deuxième est toujours plus nul que le premier », ils ont voulu en mettre plein la vue, mais en ont fait un tout petit peu trop, ça gène pas tant que ça, mais c’est un film qui doit être vu plusieurs fois car à la première vision on a surement loupé des choses et qu’il nous faudrait le revoir, ça attendra la sorti dvd où le passage à la télévision, le cinéma c’est quand même pas donné…

Pas de violence, c’est les vacances

Brice de Nice 3