Couture, Non classé

APPRENDRE À COUDRE UN TABLIER, EN VIDÉO+ patron gratuit

Je vous disais dans un précédent article, que j’avais fait mes cadeaux fait mains cette année. J’ai commencé à une semaine de Noël, autant vous dire que c’était la course. Je n’avais pas d’idée et j’ai donc du improviser en fonction des personnes.

Ma soeur c’est fait aménager une super cuisine, alors j’ai pensé naturellement a un jolie tablier, mais pas comme ceux qu’on voit dans le commerce, que je trouve personnellement trop petit.

En effet, lorsque je cuisine, je m’essuie souvent derrière moi, et pas devant, mais je me sali devant, bref, j’ai fait un tablier devant derrière, comme ceux de nos grands mère. J’ai pris exemple sur le mien, que j’avais copié sur celui de la grand mère de Sylvie, ma professeur de couture: « https://www.letoffe-a-lhabit.fr/

Comme la couture est une activité assez difficile à expliquer ou montrer en photo, je vous ai donc fait une vidéo en plus. Ne vous inquiétez pas dans la vidéo, parfois je marmonne toute seule, ça m’arrive souvent de parler toute seule à moi même, j’ai essayé d’avancer quand c’était trop barbant et inintéressant. La vidéo dure quand même 40 minutes, j’essairai de faire moins la prochaine fois.

 

MATERIELS

  • 1,50 mètre au moins de Tissus coton (ou coton enduit si vous préférez, personnellement j’ai utilisé un vieux drap housse qui ne correspondait plus à mes lits, j’aime bien recycler lorsque je le peux, je mesure pas vraiment mes tissus quand je couds donc ça peut être plus ou moin).
  • Du fil de la couleur du tissus
  • 2X15 cm d’élastique de couleur du tissus car on le verra, il sera mis de chaque côté du tablier.
  • un peu moins de 40cm de biais (à mesurer sur votre poche centrale).
  • Du fil de la couleur du biais.
  • Du fil à bâti (se trouve en mercerie. Ce fil va vous permettre de coudre le biais à la mains pour le faire tenir le temps de passer à la machine).
  • Ciseaux à couture (Je rappelle que le ciseaux à couture, ne dois servir que pour la couture, pour éviter de l’abimer).
  • Machine à coudre : pour les points droit et point zigzag.
  • Facultatif: Surjeteuse, il faudra donc 4 bobines de fil de la couleur du tissus.
  • Stylo à frixion, ou craie pour tracer le patron.
  • Un mètre
  • Un fer à repasser

 

MONTAGE

 

Prendre deux morceaux de tissus et tracer le patron sur le premier, on découpera le tout en même temps, accrocher les deux tissus avec des aiguilles pour qu’ils ne bougent pas lorsque l’on tracera et on coupera. Faire pareil avec la poche mais rajouter pour la poche 1,5cm de marge de couture.

Je vous met des mesures de mon tablier et ma poche, que j’ai tracé à la va vite, si vous voulez vous en servir, je demande juste que ce ne soit pas pour commercialisé mais pour partager, à votre tour, partagez le. La couture, c’est comme la cuisine, si on ne partage pas, on évolue pas.

patron tablier1patron tablier 6patron tablier 4patron tablier 5patron tablier 3patron tablier 2

Couper ensuite les patrons avec votre ciseau à couture, poser le plat du ciseaux bien à plat sur la table. Faire attention à cette partie, les deux tissus doivent être bien alignés ensemble. Il est possible de tracer d’abord un premier patron, découper, et en tracer un autre, mais le fait de les couper ensemble, en même temps, fait gagner du temps, et au moins on est sur à 100% que c’est exactement la même taille devant et derrière.

Lorsque vous avez vos deux tissus, échancrés celui de devant. Échancrer veut dire d’élargir un peu plus le col de devant, pour cela c’est simple, soit on mesure avec un mètre, soit on fait au pif, soit on recopie comme j’ai fait en prenant un exemple.

Placer bien les deux tissus ensemble, et coudre au point zigzag, ou à la surjeteuse, les bretelles, on peut tenir les bretelles le temps de la couture avec des aiguilles, ou les bâtir avec un fil, mais il ne faudra pas oublier d’enlever les aiguilles avec la surjeteuse, car cela peut casser le couteau…

Ensuite on fait les ourlets sur tout les bords et le col. On mesure 1,5cm de chaque côté et au col, sur les deux faces du tablier. Lorsque les mesures sont tracer, on plie une première fois et on plie une deuxième fois, le trait de mesure doit se trouver au milieu sur le bord. Si j’explique mal, regarder la vidéo, cette étape est dure à expliquer.
Pour que le bord tienne, on repasse le plie au fur et à mesure que l’on avance.
Comme je le dis sur la vidéo, on peut aussi mettre un biais, c’est plus jolie, et ça fait une meilleure finition, mais je n’en avais plus assez, j’ai préféré gardé le peu que j’avais pour la poche, cependant dans la vidéo, j’explique comment mettre le biais si besoin.
On coud le bord au point droit à la machine, avec un fil de même couleur que le tissus.

On a bien avancé le tablier, on a fait le plus long, il ne reste plus qu’à le passer sur soit, ou sur la personne à qui il est destinée. Avec un stylo à frixion, marquer les endroits où l’on souhaite mettre les élastiques de chaque côté devant et derrière, faire de même pour le placement de la poche.
Lorsque les marques sont faite, découdre de la taille de l’élastique, les quatre bords où on souhaite le mettre. Placer ensuite l’élastique et recoudre par dessus, on oublie pas le point d’arrêt (marche avant, marche arrière et marche avant).

Pour la poche, marquer le patron, découper deux morceaux de tissus, les coudre ensemble endroit contre endroit, au point droit, en laissant une ouverture pour le retourner.
Découper les coins sans couper la couture, et retourner la poche.

Installer le biais, en le pliant en deux et en le repassant, on place le tissus au milieu du biais. On le bâti au fur et à mesure, j’ai essayé avec des aiguilles pour le tenir, et finalement ça n’a pas tenu, on peut le voir sur la vidéo.

On ne coud que le haut de la poche avec le biais, les côtés et le bas sera cousu directement sur le tablier.

Ensuite on coud la poche sur le tablier . À l’emplacement que vous souhaitez.

Le tablier est fini, alors je sais, j’explique mal par écrit, j’en suis désolée, mais je vous ai fait une vidéo, elle est un peu longue, 40 minutes et j’en suis désolée. À un moment mon mari sort ses blagues, bref vous verrez un peu de ma vie quotidienne dans cette vidéo, désolée d’avance… J’espère en tout cas qu’elle pourra vous aider au mieux.

J’aurai du faire des photos, j’ai préféré filmé… vous me direz ce que vous en pensez.

 

Publicités
Couture, Non classé

COUDRE UNE CHARLOTTE, FILM ALIMENTAIRE, COUVERCLE EN TISSUS. EN PHOTO ET VIDÉO EXPLICATIVE

Je prend des cours de couture depuis un peu plus d’un an chez : De l’étoffe à l’habit à Vedène, à côté d’Avignon, et j’y ai fait un costume, short, jupes, … plein de projet de couture qui prennent du temps quand on est débutante. Sylvie heureusement a énormément de patience et rattrape toujours mes bêtises, que j’appelle « mon émilie ». A chaque cour, elle sait que je viendrais la voir en disant « Sylvie, j’ai fait mon Emilie », bon j’en fait de moins en moins, d’ailleurs je n’en fait plus qu’une par cour maintenant, c’est pour dire à quel point je me suis améliorer.

Avec une autre fille du cour, nous avons décidé de faire des projets couture, plus simple et plus rapide, qui se finissent dans les deux heures, pour repartir pour une fois avec un projet fini lol.

Nous avons voulu partir sur ce que l’on voit un peu partout sur le net, ce qui remplace les film alimentaire jetable, le film alimentaire en tissus.

P1170069.JPG

Nous sommes parti sur un saladier de 28 cm de diamètre au cour, et chez moi je suis partie sur un diamètre de 15 cm.

P1170071.JPG

Pour le tissus, nous l’avons fait avec un tissus en coton enduit, car c’est plus facile à nettoyer avec une éponge à froid. L’inconvénient, c’est qu’il est évident que ce tissus ne passe pas aux fours et ne supporte  pas la chaleur donc pas de lave linge non plus, il se nettoie avec de l’eau froide et du savon.

Dans mon cas, j’ai récupéré un tissus enduit que j’avais acheté pour faire un plat à tarte, j’avais des grosses bandes dans lesquelles j’ai fait mon film alimentaire en tissus.

MATERIEL NÉCESSAIRES

  • Tissus coton enduit (carré de 25cm sur 25cm pour une charlotte de bol, 50cm/50cm pour une charlotte de saladier).
  • Elastique (le double de diamètre de votre saladier 28cm: 60cm d’élastique; 15cm: 30cm élastique)
  • Règle ou mètre
  • Craie ou stylo à frixion ou feutre velleda (quelque chose qui s’efface).
  • Machine à coudre
  • Fil de la couleur de votre tissus
  • Ciseaux à couture (qui ne sert que pour le tissus, pas pour le papier).
  • Epingle à nourrice
  • Aiguille pour tenir le tissus.

MONTAGE

Pour tracer le cercle, nous avons ajouter les marges de coutures, 1/3 au diamètre, donc pour le saladier de 28cm, nous avons fait 28×1/3= 9, on a arrondi à 10. Comme c’est la marge de couture elle doit être présente partout, donc on la double et cela nous fait un cercle de diamètre de 48cm.

Pour celui de 15cm j’ai pris le tiers qui est 5, j’ai doublé, ça fait 10 j’ai pris donc un diamètre de 25cm.

Vu que nous n’avions pas de compas, nous avons mesuré chaque côté du tissus, comme si c’était un carré, on a pris son centre, et du centre nous avons mesurée le rayon (qui est la moitié du diamètre). Ce qui donne, pour celui de 48cm, 24cm (pour celui de 25cm c’est 12,5cm) et on a fait le tour de manière à former un cercle. Après l’avoir découpé, pour le deuxième nous avons transposer le premier cercle sur le tissus et on l’a retracé.

Nous les avons cousus ensemble endroit contre endroit en laissant une ouverture pour le retourner.

Nous les avons retourné et pour faire ressortir la couture, nous avons tourner la couture entre nos doigts et placé une épingle pour coudre le plus près de la couture pour la faire ressortir, toujours en laissant une ouverture.

Ensuite on a cousu à 1,5cm de cette couture et là on a cousu tout le long, sans laisser d’ouverture.

Dans ce tube de tissus, nous avons inséré un élastique de 60 cm (le double du diamètre du saladier) pour le saladier de 28 cm de diamètre et 30cm pour celui de 15cm. La largeur de l’élastique ne doit pas dépasser 1 cm, car nous avons laissé seulement 1 cm d’ouverture .

Nous rentrons l’élastique avec une épingle à nourrice, et en oubliant pas d’attacher le bout de l’élastique avec une épingle, sinon il rentrera dans le tissus et pour le récupérer on galère.

L’épingle à nourrice va vous aider à faire sortir l’autre bout du fil.

Lorsqu’on a les deux bouts, on les coud ensemble et on peut refermer le tissus en suivant la couture du bord.

Vous avez fini, ça ressemble à une charlotte, c’est pratique.

Je sais qu’il est parfois difficile de comprendre des explications écrite, c’est pourquoi, j’ai fait une vidéo, elle dure un peu moins de 25 minutes, mais elle est détaillé pour que si vous êtes débutante, vous puissiez vous lancer.

Couture, Non classé

COUDRE SES LINGETTES AVEC DU TISSUS DE LA MAISON

Toujours dans mon soucis de recyclage écologique, je souhaitais abandonner le coton, vous savez les lingettes démaquillantes faites en coton et qui finalement à force d’en acheter coûte cher et pollue…

Le tout était de trouver un tissu que j’avais déjà chez moi, je souhaite faire un côté serviette et un côté doux, les serviettes usées j’en ai plein. Je suis avec mon mari depuis 14 ans et j’ai des serviettes qui ont cet âge là lol, il est temps de renouveler le stock, et de recycler. Pour le côté doux, j’ai opté pour des pyjamas doux, je ne connais pas trop le nom des tissus, c’est du velours je crois, où un coton doux.

Pour le patron, j’en ai fait de différente taille, j’ai fait des carrés de 9 cm sur 9 cm, très bien pour le visage, et des carrés de 12 cm/ sur 12 cm, très bien pour le corps.

Le côté doux est bien pour mettre la crème, le côté éponge sert pour essuyer les traces de feutres ou style sur le corps, ou essuyer une tache sur le visage lol.

MATERIEL

En couture il est très important d’avoir du matériel, et dans cette couture vous avez besoin:

  • Ciseau à papier pour le patron, il est très important que le ciseau à papier serve pour le papier et non pour le tissus.
  • Ciseau à couture qui ne doit servir que pour le tissus, ne coupait jamais de papier avec, car à la longue il finira par ne plus couper le tissus..
  • Epingles à couture, ce sont des aiguilles avec une boule à l’extrémité, elles servent essentiellement à maintenir le tissus ou le patron sur le tissus, c’est pour que ça ne bouge pas au moment de couper le tissus ou au moment de la couture.
  • Et forcément le tissus, pour des lingettes vous pouvez choisir le tissus que vous voulez, mais perso j’ai préféré ne pas investir et prendre ce que j’avais chez moi, mon côté écolo lol.

Vous pouvez prendre du polaire, du coton, serviette éponge, … on a tous chez nous de vieux habits de nous ou d’enfants qui peuvent convenir et être recyclé.

Tout d’abord je commence donc par couper le patron en faisant un carré avec les mesures précédemment données. Pour aller plus vite j’épingle le patron sur le tissus et je coupe autour. Vous pouvez aussi tracer le patron avec une craie ou un stylo à frixion (ça part au repassage où à la machine, la chaleur efface le stylo à frixion), sur le tissus et couper le tracé. Personnellement je ne marque sur le tissus que pour les habits où les coutures plus élaboré, pour ce genre de travaux je ne prend pas la peine de marquer, c’est une perte de temps inutile je trouve, mais vous faites comme vous le sentez.

lingette maison3

Ensuite c’est tout simple, quand vous avez vos deux carrés de tissus, pour moi serviette et tissus doux, eh bien vous les mettez endroit contre endroit, c’est très important en couture, toujours, où disons quasiment toujours, on coud endroit contre endroit.

Vous trouvez l’endroit du tissus, pour la serviette éponge, j’ai pris le côté le moins usé, vous accolez l’endroit de l’autre tissus avec des épingles.

lingette maison4

Avec les épingles, faites un signe pour montrer là où il ne faudra pas coudre, pour que vous vous rappeliez.

lingette maison6

Ensuite vous n’avez plus qu’à coudre tout autour à 1cm (qui correspond au pied de la machine normalement, vous mettez le pied bien au bord et vous cousez, vous avez la marge du pied. )

En n’oubliant pas de laisser un espace non cousu pour pouvoir retourner l’ouvrage.

A cette étape là, coupez un peu les bord , couper les coins en biais, c’est pour lorsque l’on retournera l’ouvrage, et qu’on mettra les coins, les coins puissent bien se faire, si vous laissez les coins sans les couper, vous aurez un coin moins jolie.

Ensuite on retourne l’ouvrage, on ressort bien les coins en poussant avec l’index.

Et il nous reste plus qu’à coudre le fameux trou qui nous a servi à retourner l’ouvrage.

Pour cela c’est simple, le tissus de lui même va rentrer à l’intérieur, il se plie naturellement, passer un coup de fer à repasser ou maintenez bien avec des épingles et cousez cet endroit en ayant bien les plis des tissus à l’intérieur.

Vous avez normalement fini, il suffit de couper les fils et vous avez une lingette faites maison.

Ca ne prend pas longtemps à faire, dix minutes un quart d’heure et c’est très facile, une personne qui ne coud pas peut être capable de le faire.

Vous pouvez bien évidemment le faire à la main, ça sera plus long, quarante minutes peut être.

Avec du vieux, on fait du neuf, avec de l’ancien, on fait du moderne, on donne une deuxième vie aux choses, et on a la fierté de pouvoir s’en resservir d’une autre manière.

Les pensées d’Emilie

L’annuaire de tous les sites francophones de qualité

Couture, Non classé, Récupération et Fabrication

Faire ses serviettes hygiéniques avec les tissus de la maison

Depuis des années je souhaite apprendre à coudre, et j’ai trouvé des cours à Cultura près de chez moi, les cours sont à 5 euro l’heure, en général par deux donc 10 euro. Donc depuis septembre je couds essentiellement des pochettes, sac, et autres accessoires.

Il y a quelques années pour être un peu plus écolo, je m’étais acheté des serviettes hygiénique lavable, sur ce site:

http://www.plim.fr/fr/25-serviette-hygienique-lavable-plim

 

Mais bonjour le prix, j’en avais pris une grande et une petite, pas loin de 40 euro, et je n’ai pas les moyens d’en acheter plus, car autant vous dire que deux serviettes ne suffisent pas pour un cycle menstruel lol.

En faisant le tour de la blogosphère j’ai vu pas mal de couturière qui faisait leurs propres serviettes hygiéniques lavable avec plusieurs sortes de tissus, j’ai voulu m’y mettre aussi, mais sans y mettre un rond en faisant de la récup, voire un peu si je pouvais déjà m’en sortir comme ça, étant débutante je n’aime pas trop acheter du tissus pour coudre et voir que c’est raté par la suite…

Les tissus dont on a besoin pour des serviettes hygiénique lavable, certains ne sont pas nécessaire, certains peuvent être remplacé, faites comme vous le voulez et surtout comme vous le sentez, personnellement je compte en faire plusieurs pour m’entraîner au début avec des tissus que j’ai chez moi gratuitement, et par la suite j’investirais dans des tissus pour faire des serviettes un peu plus jolies pour ma fille:

Les tissus extérieur

  • Le tissus PUL, oui moi non plus je ne savais pas ce que c’était lol, mais apparemment c’est le tissus indispensable pour coudre ses serviettes, toutes les couturières l’utilisent, et ça se comprends car c’est le tissus imperméable avec lequel on fait les kway, les parapluies et qui va permettre donc d’éviter les fuites (comme les couches des bébés lol). J’ai donc pris chez moi un vieux kway qui n’allait plus aux enfants et qui était encore en bon état, et un vieux sac de chaussure qui allait avec un sac de sport dont je me suis jamais servis.
  • Le coton, c’est le tissus avec lequel on fait les teeshirt, pour mes débuts en serviette hygiénique lavable j’ai donc pris de vieux débardeurs lol. Vous pouvez en mettre deux différents,un qui sera au contact de votre peau et l’autre un peu plus jolie pour mettre à l’opposé et qui cachera les tissus que l’on aura mis à l’intérieur, mais ça c’est si vous ne terminez pas avec un tissus Pul, personnellement je finis toujours par un tissus pul. Une couturière m’a dit « c’est le tissus idéal pour les couches, les tee shirt de sport car c’est le seul tissus qui absorbe et l’humidité et les odeurs ».
    Je dois avouer que je me sens plus au sec dans ce tissus pour mes serviettes, que dans celle que j’ai acheté.. Mais pour le nettoyer, il faut de l’huile de coude et faire un prélavage à la main avec du savon de Marseille et frotter.

Les tissus absorbants

  • La microfibre c’est un tissus absorbant, c’est le chiffon qu’on utilise en général pour faire la poussière ou nettoyer. Pour faire sa propre serviette hygiénique il nous faut ce genre de tissus absorbant, mais manque de pot j’en avais pas, donc je n’en ai pas mis pour mes débuts…
  • La serviette, le tissus absorbant qui nous essuie et que j’avais chez moi ça tombe bien, ce tissus peut remplacer la microfibre pour les serviettes hygiéniques lavables, donc j’ai utilisé une vieille serviette que j’avais chez moi.

Pour le matériel:

  • Des boutons pressions que j’ai trouvé dans la boite à couture de ma mère.
  • Des fils costaud et de couleur différentes selon le tissus.
  • Des ciseaux, un ciseau cranteur qui permet à ce que le tissus ne s’effiloche pas, un ciseau à papier qui sert à couper le patron, et un ciseau à tissus qui sert à couper le tissus.

Très important en couture, le ciseau à papier doit rester pour le papier et le ciseau à couture pour les tissus, car si vous avez le malheur de couper du papier avec un ciseau à tissus … eh bien votre ciseau ne coupera plus très bien le tissus, voire plus du tout!

 

 

Le patron de serviette hygiénique:   ob_657580_patron-serviette-hygienique-lavable-jo

Avant toute chose en couture, il vaut mieux commencer par avoir un patron, vous pouvez prendre une feuille A4 pour le dessiner, ou l’imprimer. Une astuce qui m’avait été donné par une personne qui cousait énormément était de prendre carrément une nappe en papier, le papier étant fin, il était plus facile à l’accrocher sur les tissus.

Pour le patron personnellement j’ai pris les mesures de mes deux serviettes lavable Plim, que je trouve très bien.

Pour la bande de serviette j’ai fait un rectangle de 30 cm de longueur et 11 cm de largeur pour la grande serviette . Pour la petite: 24cm de longueur et 8cm de largeur.

Je vous met le patron de la petite serviette hygiénique Plim que j’ai faite car elle est sur une page A4, l’autre patron est sur un peu plus d’une page, ça rentre pas dans mon scanner, mais les mesures sont de 36 cm de longueur, sur les côtés 12 et 13cm, les ailes sont à 20,5cm de largeur. Pour la petite c’est 9,5cm de largeur et 17,70cm au niveau des ailes et 29,5cm pour la longueur, vous pourrez vérifier sur le patron ci dessus si vous l’imprimez.  Vous pouvez toujours reprendre mon patron, l’imprimer et l’agrandir selon vos besoins pour la serviette de nuit.

Je rappelle que vous pouvez faire votre propre patron en prenant une serviette hygiénique jetable du commerce.

Important, par rapport au patron que j’ai mis, mieux vaut rajouter deux centimètres tout autour, ça correspond à la couture. La serviette sera un peu plus grande, en tant que débutante je ne l’avais pas fait et elle est petite, elle est bien pour mon dernier jours de règle lol.

 

Les étapes de coutures:

Commencez par couper les patron, sur les tissus coton, Pull .

Et là vous avez deux choix:

  1. Soit vous utilisez des crayons spécial tissus qui s’efface au lavage (ou stylo à frixion car le stylo à frixion s’efface à la chaleur, donc un simple coup de repassage et il partira), et vous dessinez le patron sur le tissus, puis vous le coupez.
  2. Soit vous mettez le patron directement sur le tissus que vous accrochez avec des aiguilles, et vous coupez au niveau du patron.

Les deux choix sont bons, cela dépend de vous, de comment vous vous sentez le plus à l’aise, j’utilise les deux méthodes selon mon envie ou mon humeur.

Pour cette étape, vous pouvez utilisez soit le ciseau à couture.

 

Couper ensuite quatre ou cinq bande de rectangle sur le tissus en serviette (ou microfibre ou tout autre tissus absorbant), le nombre de bande dépendra avant tout de votre flux la nuit, ou le jour, si vous perdez pas beaucoup mettez 3/4 bandes pour une serviette de nuit et 2/3 pour une serviette de jour. Personnellement, j’ai essayé avec quatre pour la nuit et les jours de gros flux ça traverse, je vais être honnête, je perds tellement de sang qu’il m’arrive même de mettre les serviettes pour la nuit, le jour, ça ne se voit pas.

Là pour la coupe et faire plus vite, plier la serviette en deux ou trois, quatre ou cinq (à essayer) et mettez le patron, enfin le rectangle que vous avez coupé sur une feuille, faites en sorte que vos aiguilles traversent toutes les épaisseurs du tissus, normalement si votre ciseau coupe bien, vous gagnez du temps à ne pas les couper un par un.

 

Coudre les quatre ou cinq bandes de tissus serviette ensemble, pour ce faire, maintenez avec des aiguilles le tissus, mettez les aiguilles perpendiculaire au bord du tissus comme sur la photo. Pendant la couture, vous pouvez soit enlever les aiguilles au fur et à mesure, soit les laisser, il est très rare que l’aiguille de la machine se casse en rencontrant l’autre aiguille.

Lorsque vous cousez, commencez et finissez toujours avec une marche arrière avec votre machine à coudre car c’est le point qui va permettre de maintenir la couture.

Avec la machine vous faites la marche arrière, cela s’appelle le point d’arrêt!, personnellement ma machine a un bouton spécial pour le point d’arrêt.

Et couper les bords avec les ciseaux cranteurs pour que le tissus ne s’effiloche pas.

 

Coudre ensuite l’épaisseur du tissus absorbant sur l’envers du tissus coton (si vous en avez un, personnellement je n’en avais pas, donc j’ai fait au pif, mais si vous avez des dessins c’est important de le coudre sur l’envers, pour que les dessins ne soient pas cachés. )

Là aussi pour maintenir pendant la couture, mettez des aiguilles tout le long.

 

Coudre ensuite le tissus coton, donc le rose et le marron clair chez moi, et le tissus Pul, donc le marron foncé et violet chez moi, endroit contre endroit, le côté imperméable de votre côté, et le côté où il y a les serviettes de votre côté aussi, je sais pas si je suis claire…

 ATTENTION LAISSEZ UNE OUVERTURE personnellement j’ai laissez la largeur de la serviette, cette ouverture va servir à retourner l’ouvrage, pour vous en souvenir, laissez des aiguilles, comme sur ma dernière photo.

 

Ensuite il ne reste plus qu’à couper au plus près de la couture pour que lorsque vous le retournerez, les bords sortent mieux.

Retournez l’ouvrage et rentrez votre main à l’intérieur pour bien retourner les contours et les ailes.

 

Lorsque vous l’avez retourné, que vous avez bien vérifié qu’il ne restait plus d’aiguille, que les bords étaient bien retourné, il vous suffit coudre l’ouverture que vous avez laissé; pour cela rien de plus simple, replié le tissus vers l’intérieur, cela se fait naturellement.

 

 

A la fin, il ne reste plus qu’à mettre les boutons pressions ou coudre un bouton et faire une fente de l’autre côté, certaines le font, personnellement j’ai voulu faire au plus simple, j’ai mis une pression. Vous pouvez aussi mettre des boutons avec une pince.

Vous pouvez aussi, mais je déconseille, mettre du scratch, je le déconseille car j’ai eut des chaussures à scratch, et au fur et à mesures des années, le scratch ne tient plus, on se retrouve le pied à l’air car la chaussure est partie, eh bien imaginez avec la serviette un jour de grand flux… lol

Coudre une pression sur une aile de la serviette hygiénique côté coton, et l’autre sur l’autre aile côté pul, comme sur la photo.

 

Voilà, vous avez fini votre serviette, comment l’entretenir?

Rien de plus simple, quand vous avez vos règles, lorsque votre serviette est pleine, mettez la dans un seau, ou bassine d’eau froide à trempé, quelques minutes ou le temps de votre cycle menstruel.

Cette étape est très très importante car l’eau froide va faire partir le sang, si vous le mettez à lavez de suite, l’eau chaude fixera le sang et là impossible de l’enlever…

Ensuite soit vous le mettez en machine mais les tâches ne partiront pas forcément, soit vous le prélavez à la main, en frottant bien avec du savon de Marseille.

L’eau des serviettes peut être recyclée dans votre jardin comme un excellent compost pour vos plantes, mettez l’eau directement dans la terre, vos plantes vous diront merci!!! Vous pouvez sinon la jeter dans l’évier, les toilettes, la douche, cela ne bouchera pas vos tuyaux.

Ensuite vous pouvez mettre vos serviettes à laver à la machine, et les faire sécher au soleil ou au sèche linge l’hiver, c’est ce que je fais et j’ai aucun soucis vu que se sont des tissus que je mettais déjà dans le sèche linge avant de les transformer en serviette hygiénique.

MON AVIS

  • Ce que j’aime

Je ne reviendrais pas sur des serviettes jetable, je me sens mieux dans des serviettes en tissus, c’est pas comparable, j’adore la sensation d’être « normale », les serviettes jetable ça me grattaient toujours, j’avais peur qu’elles ne collent pas, qu’elles se déplacent, là c’est pas le cas. C’est gratuit, cela ne m’a rien couté! je peux donc en faire autant que je souhaite, avec les tissus que je souhaite vu que j’ai encore plein d’habits à recycler. Je participe à l’environnement, et j’ai la fierté de les avoir faites moi même. Si je sors, c’est pas grave, je me fait une petite poche imperméable et je met dedans la serviette usée, ma fille a trouvé l’idée de prendre les pochettes qu’elle a lorsque je lui achète des culottes, la pochette transparente et en plastique, elle met la serviette dedans lorsqu’elle va au collège. Contrairement aux idées reçu, le sang n’a pas d’odeur, d’ailleurs je n’ai jamais entendu quelqu’un dire « ah mais tu as tes règles toi ça pue. » lol, moi en général si je dis « mais t’aurai pas tes règles?  » c’est surtout pour dire « oh putain vu ton caractère de merde aujourd’hui, tu dois au moins avoir tes règles » lol… Bref, tout ça pour dire que mes serviettes n’ont pas de tissus anti odeur, mais depuis que je les mets, personne n’a encore remarqué que j’avais mes règles… ah si mon mari un jour m’a dit « quand j’ai touché tes fesses, j’ai senti un truc bizarre »… « oui mon chéri, c’est ma serviette hygiénique » lol.

  • Ce que j’aime moins

Ok je vais être honnête, vu le sang que je perds, les serviettes Plim me tiennent plus longtemps que mes serviettes maison, mais cela n’est pas dérangeant car il suffit que je me change, j’ai fait assez de serviette pour pouvoir me changer régulièrement. Les jours de gros flux je me met quatre serviettes, matin, midi, après midi et soir. L’avantage c’est que mes serviettes peuvent se faire sécher au sèche linge, ce qui n’est pas le cas des serviettes Plim, qui les jours d’hiver mettent une journée pour sécher, l’été en une heure c’est sec.  Les serviettes Plim sont plus facile à nettoyer, je les nettoies à la main l’été, les tâches partent sans problème, mes serviettes hygiénique je les prélave à la main et je les met au lave linge, je ne les lave pas à la main je les prélave.

serviette hygiénique64
Ma serviette avec le patron que je vous ai mis sur la page. Elle est plus petite que le patron d’origine car il faut rajouter 2cm de chaque côté. Cela fait de bonne serviette pour une adolescente, elles sont petites.

 

Je met à jour l’article, cela fait plus d’un an que je met des serviettes hygiénique faites maison. Pour les attacher à l’arrière le mieux sont les boutons pressions que l’on coud, et utiliser un fil assez costaud du style fil pour quilting, ou en polyester mais faites plusieurs tours. Les boutons pression en plastique que l’on met avec la pince sont pas l’idéal, soit ils tombent, soit ils ne ferment plus et on se retrouve avec une serviette qui ne ferme pas…

Concernant les tissus, j’ai acheter un tissus coton utilisé normalement pour les couches des bébés, eh bien il s’use plus rapidement qu’un tissus coton de tee shirt ou débardeur… donc utilisez plutôt des tissus cotons de vos vêtements et n’en achetez pas.

Pour le tissus imperméable, le mieux reste un kway, j’ai essayé le rideau de douche sincèrement l’essayez pas, ça marche, rien ne coule, mais à l’usure les beaux dessins s’en vont, la serviette fait du bruit même si on l’entend pas, bref c’était un essai que j’ai fait et que je ne referais pas.

Je vous donne quelques conseils sur un de mes précédents articles sur les règles et sur comment perdre moins:

lespenseesdemilie.com/2017/05/14/comment-gerer-les-menstruations-les-reglesragnagna-anglaise-les-cousines/

 

Rendez-vous, rendez-vous, rendez-vous au prochain règlement
Rendez-vous, rendez-vous, rendez-vous sûrement aux prochaines règles

Stromae / Tous les mêmes.