Cuisine, Non classé

OEUF COCOTTE

Avant pâque, mes poules pondent beaucoup, c’est normal, c’est leur saison. Une bonne raison de manger des oeufs cocottes.

Cette entrée ou ce plat est rapide et simple à faire, y a pas plus simple. Entrée ou plat, tout dépend de comment vous l’agrémenter, et quelle est votre faim. Vu que c’était notre repas du soir, on a juste mangé cela avec une salade. On peut le manger nature, juste un oeuf avec des herbes aromatiques, personnellement, j’ai rajouté des jambons de dinde que j’avais dans réfrigérateur. On peut mettre des lardons, du bacon, du jambon cuit, volaille, et même des légumes, poivrons, tomates, … cela dépend de la saison et l’humeur de chacun.

INGRÉDIENTS

  • Oeufs (c’est mieux pour des oeufs cocottes )
  • volaille ou charcuteries (reste de poulet, jambon, lardons, bacon, chorizo, …)
  • Crème fraîche
  • Fromage (Mozzarella, gruyère, chèvre,… )
  • Herbes aromatiques (persil, basilic, origan, …)

P1710007

RECETTE

Dans un ramequin allant au four, ou dans une petite terrine, couper en morceaux les viandes choisies. Placer au dessus un oeuf entier (je conseille de casser l’oeuf dans un petit verre avant de le mettre au dessus, au cas où un morceau de coquille tomberait dedans). Mettre une cuillère à soupe de crème fraîche sur l’oeuf.

P1710010.JPG

Rajouter du fromage par dessus.

P1710013.JPG

Enfourner pour 10/15 minutes à 240° (thermostat 8).

Parsemer d’herbes selon le goût.

Bonne dégustation

AVIS DE LA FAMILLE

On adore ce repas simple et léger, enfin léger tout dépend de ce que l’on y met dedans. C’est rapide à faire, on prend deux trois trucs dans le réfrigérateur, on assemble et on enfourne.

 

Publicités
Cuisine, Non classé

BLANQUETTE DE SAUMON PAR MICHEL SARRAN

J’avais du saumon congelé, et j’avais trouvé une recette qui me semblait bonne pour tester. J’avais trouvé cette recette sur le « Best Of gourmand » numéro 47, les recettes étaient préparées par le Chef Cuisinier Michel Sarran, en faisant une recherche, je vois qu’il est membre du Jury de Top Chef. La recette est rapide, 25 minutes de préparations, et 35 minutes de cuisson.

 

INGRÉDIENTS pour 6 personnes

  • 6 Pavés de saumon (je n’en avais que quatre)
  • 4 ciboules (alors je n’en avais pas, j’ai mis des poireaux)
  • 2 carottes
  • 1/2 citron (jus)
  • 1 cuillère à soupe de persil haché
  • 40cl de crème fraîche liquide
  • 60g de beurre
  • 2 cuillères à soupe de farine
  • 2 cuillères à soupe de moutarde à l’ancienne
  • sel et mélange de 5 baies.

 

 

P1660187

 

RECETTE

Couper les pavés de saumon en cubes, éplucher, laver et couper en rondelle les carottes. Laver et émincer les poireaux ou les ciboules. Faire cuire les carottes dans une eau bouillante salée, pendant 20 minutes.

Dans une poêle, faire fondre 20g de beurre, et y faire revenir les poireaux ou les ciboules, les carottes égouttées et les cubes de saumon, pendant 5 minutes tout en mélangeant régulièrement.

 

P1660190.JPG

 

Dans une autre casserole, préparer la sauce, faire fondre 40g de beurre, ajouter la farine, mélanger et verser le bouillon. Touiller régulièrement pour que cela ne fasse pas de grumeaux, et laisser épaissir. Quand le mélange est homogène, incorporer la crème liquide et la moutarde à l’ancienne. Saler, et parsemer de persil. Réserver.

Préchauffer le four à 180° (thermostat 6). Dans un plat à gratin ou de petites cocotte, répartir les carottes, le poireaux ou les ciboules et les cubes de saumon, recouvrir de crème, donner 2 tours de moulins à 5 baies.

 

 

Enfourner pour 10/15 minutes. Arroser d’un filet de jus de citron au moment de servir.

Bonne dégustation. 

LES AVIS DE LA FAMILLE

On a adoré cette recette, un vrai régal, on se serait cru au restaurant, mais l’avantage c’était qu’on était chez nous bien au chaud. Vu qu’on a mangé cette recette le soir, on a juste mangé cela, mais si cela aurait été fait un midi, j’aurai rajouter comme le conseil Michel Sarran, du riz pour accompagner.

Cuisine, Gouter, Non classé

LES DOIGTS DE FÉE

Après avoir fait le sablé breton, je me retrouvais avec des blancs d’oeufs, et en fouinant sur le grand livre du chocolat et des petites douceurs, je suis tombée sur cette recette. C’était parfait, pour mon après midi, préparation de biscuits à thé (ou café). C’est un peu long à faire, 20 minutes de préparations, 30 minutes de repos et 12 minutes de cuisson.

INGRÉDIENTS

  • 150g de farine tamisée
  • 1 pincée de sel
  • 100g de poudre d’amande
  • 100g de beurre mou découpé en dés
  • 60g de sucre glace +1 cuillère à soupe pour la déco (facultatif )
  • 1 blanc d’oeuf
  • 1 cuillère à café d’eau de fleur d’oranger.

 

 

P1670021.JPG

 

RECETTE

Dans un saladier, mélanger les aliments secs tel que la farine tamisée, le sel et les amandes en poudre. Incorporer le beurre et le sucre glace et malaxer avec le bout de vos doigts.

Verser le blanc d’oeuf et l’eau de fleur d’oranger, continuer de mélanger. Former ensuite une boule de pâte puis couvrir d’un film alimentaire et laisser reposer 30 minutes au réfrigérateur.

 

P1670027.JPG

 

Au bout de ce temps, Allumer le four à 180° (thermostat 6) . Sortir la pâte du frais .

Séparer la pâte en deux et former deux longs boudin. Lorsque les deux longs boudin fin sont prêts, couper des petits tronçons. Remanier les pour former des doigts. Placer les doigts sur une feuille silicone (ou papier cuisson) posée sur une plaque de cuisson. Attention, ça gonfle pendant la cuisson, il faut donc faire des boudins très fin.

 

P1670029.JPG

 

Enfourner 12 minutes à 180° (thermostat 6).

 

P1670038.JPG

 

Pour la décoration saupoudrez après cuisson, de sucre glace et laisser reposer sur une grille.

Bonne dégustation

LES AVIS DE LA FAMILLES

Mon mari a adoré, mes enfants et moi on trouvé les biscuits bon. Cela nous a quand même fait pensé à Halloween, n’étant pas doué dans les décorations de biscuits, j’ai essayé de faire une pâte de poule, mais j’y suis pas trop arrivée. C’est quand même une recette sympa à faire pour ce thème, accompagné de confiture de fraise, framboise ou autre, pour un goûter.

C’est un biscuit qui se mari bien avec le thé aussi. Il est un peu dur à l’extérieur, mais tendre à l’intérieur.

Cuisine, Non classé

SAUMON EN CROUTE DE NOIX

Le dimanche soir, quand on a pas envie de cuisiner, il nous faut un truc rapide à faire, 20 minutes de préparations et 15 minutes de cuisson, moins d’une heure pour le tout, c’était parfait.
J’ai trouvé cette recette sur un magazine « Best off gourmand » le numéro 47, qui doit dater de quelques années déjà. J’ai utilisé du saumon congelé, c’est surement meilleur avec du frais.

 

INGRÉDIENTS POUR 4 personnes

  • 800g de filet de saumon sans peau ni arêtes (compter environ 200g par personnes).
  • 2 cuillères à soupe de persil haché
  • 30g de beurre pommade
  • 4 cuillères à soupe de parmesan fraîchement râpé (pour info, il est moins cher de l’acheter en morceau et se le râper soi même et bien meilleur aussi).
  • 40g de cerneaux de noix
  • 4 cuillères à soupe de graines de sésame
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe de gros sel
  • 1/2cuillère à café de poivre du moulin.

P1670071.JPG

RECETTE

Couvrir le saumon de gros sel et le mettre au réfrigérateur 5 minutes. Ensuite le rincer  et le sécher.

Préchauffer le four à 180° (Thermostat 6)

Avec un couteau, hacher grossièrement les cerneaux de noix et le persil. Dans un bol ou saladier, mélanger les noix hachées, le parmesan, les graines de sésame, le persil et le poivre. Verser cette préparation au beurre et mélanger le tout.

Dans un plat à gratin huilé, disposer le poisson et le recouvrir entièrement de la croûte de noix.

 

 

P1670077.JPG

Enfourner à mi hauteur pour 15 minutes à 180° (thermostat 6).

 

P1670079.JPG

 

Bonne dégustation

LES AVIS DE MA FAMILLE

C’est un plat excellent, rapide à faire, pas compliqué et qui donne du goût. j’ai rajouter en fin de cuisson des haricots verts pour qu’ils se mélanges aux jus de cuisson, et c’était délicieux.

 

Cuisine, Dessert, Non classé

BROWNIE CHOCOLAT BLANC

Mon mari me demande souvent des desserts au dernier moment, et pour ne pas me retrouver au dépourvu j’ai toujours un livre (n’étant pas toujours sur internet, les livres c’est pratique). J’ai justement emprunté celui là à la bibliothèque: Le grand livre du chocolat et des petites douceurs, et comme j’avais du chocolat blanc et des noix à ne plus savoir qu’en faire… j’ai testé ce brownie, pour changer du brownie chocolat traditionnel.

INGRÉDIENTS

  • 200g de chocolat blanc
  • 125g de beurre
  • 4 oeufs
  • 100g de sucre
  • 150g de farine
  • 100g de noix

P1620015.JPG

 

RECETTE

Allumer le four à 180° (thermostat 6).

Faire fondre au bain marie le chocolat blanc et le beurre, (le bain marie évite de faire bruler le chocolat). La préparation doit être lisse et onctueuse.

Dans un saladier mélanger les oeufs, le sucre et la farine. Verser le mélange beurre chocolat blanc, et ajouter les cerneaux de noix.

 

P1620020.JPG

 

Verser la pâte dans un moule, si le moule est dur (en verre ou inox), le beurrer et le fariner pour éviter que le gâteau ne s’attache, pour un moule en silicone ce n’est pas nécessaire, le démoulage est normalement plus facile.

 

P1620023.JPG

 

Faire cuire 20 minutes . Laissez refroidir avant de déguster.

 

P1620024

 

Bonne dégustation.

LES AVIS DE LA FAMILLE

Le gâteau est bon, original, quelque framboise l’été apporterait un plus à la préparation. Le chocolat blanc et les framboise sont une alliance parfaite de saveur acidulé sucrée.
Les noix apportent un côté croquant au gâteau.

Ce gâteau peut être décliné à tout les parfums chocolats.

Non classé, Philippe conticini

SALON CHOCOLAT ET GOURMANDISE À ARLES PARRAINÉ PAR PHILIPPE CONTICINI

Hier matin, ma famille et moi avons été faire un tour au salon du chocolat et gourmandise à Arles pour voir Philippe Conticini. Je ne pouvais passer à côté, je le suis tous les mercredi sur les lives sur facebook, où il montre avec Laetitia (qui était aussi présente pour l’aider en cuisine) des recettes toutes plus belles les unes que les autres, et je ne les ai pas toutes testée, mais pour celles que j’ai testé elles sont excellentes et quand je cuisine du Conticini, je sais que tout le monde ici aimera ce que j’aurai fait et sera ravi.

 

QUI EST PHILIPPE CONTICINI?

C’est l’inventeur de la verine, un concentré de saveur. Il se met au service du goût et le transmet à tous. Il souhaite casser les codes, comme il le dit si bien « Une fois que vous avez les bases en pâtisserie, arrêter de suivre les recettes, casser les codes, soyez ouvert à 360°, casser les barrières ». Le goût est extrêmement important pour lui. Dans les écoles de pâtisserie, on apprends les techniques aux étudiants, mais jamais on laisse aller leur créativité et hors pour lui, le cuisinier doit faire un plat qui le représente, il doit faire ce qu’il est. Et ses gâteaux sont remplis d’amour comme lui.

Dès 1984, il va cuisiner de la gastronomie avec des produits de grande consommation, il utilise par exemple du coca pour une gelée dans son cocajoue. Il souhaite par ce plat, montrer que la gastronomie n’est pas réserver à une élite. Il s’efforce depuis toutes ses années à montrer que tout le monde peut cuisiner des plats succulents et par là faire plaisir aux autres.

Vous l’aurez compris, c’est un homme de partage, aussi bien de recette que d’émotion et c’est un homme bienveillant, abordable, et remplis d’amour.

 

LE SALON DU CHOCOLAT ET DES GOURMANDISES

On promène dans le salon, il y a peu d’exposant, mais c’est sympathique, on voit des chocolats, on goutte, tout est délicieux.

 

 

Puis on arrive au stand de Philippe Conticini avec une dame brésilienne (apparemment connu qui aurait gagné …je crois le meilleur pâtissier mais je garantis pas que cela soit ça). Cette gentille dame vend les produits Conticini, et là ce sont les livres. Il y a pas mal de monde, je regarde, deux livres m’intéressent, je regarde, et j’allais poser un des livres pour prendre l’argent, et je m’aperçoit que j’ai le dernier exemplaire… du coup je le garde et je le prends, tout les livres ont été vendu en une heure. Une dame me dit « vous pouvez l’acheter sur internet », je lui répond : « bien sur, mais je n’aurai pas l’autographe pour le même prix ». Eh oui, je me dit « j’achète les livres et je fait signer pour mon mari, mes enfants et moi ».

 

P1730004

 

Ensuite, nous allons nous assoir pour voir le Grand Chef à l’oeuvre, il sera à l’écoute des spectateurs, aura de l’humour, et répondra à toutes nos questions.

 

P1730010

 

QUESTIONS/RÉPONSES DU CHEF

 

P1730021

 

Eh oui, il nous pousse, pendant sa représentation, à lui poser toutes les questions que l’on souhaite, en rapport ou non avec la recette, on demande la recette de cette tarte au chocolat mais Laetitia la donne trop rapidement pour qu’on puisse la noter.

Lorsqu’il me voit lever la main pendant deux bonne minutes alors qu’il parle, il dit à Anne son assistante « Oh y a une dame qui a une question et qui lève la main depuis trois jours, faudrait que tu ailles la voir » , et Anne (la dame habillée en rose) s’approche et me dit « oh madame, vous êtes ici depuis trois jours?  » .
Ma question : il parle justement mettre de la levure dans sa tarte, et parle un peu de levure, en disant ne pas utiliser du bicarbonate, hors j’ai eut fait des gâteaux de lui, où il mettait du bicarbonate, donc ma question était « Vous dites mettre la levure dans la tarte, mais parfois vous mettez du bicarbonate, donc à quelle occasion vous mettrez la levure et à quelle occasion vous mettrez le bicarbonate? »
Il m’explique que la levure c’est pour lever et apporter une légèreté, et que le bicarbonate donne un gâteau plus alvéolé et apporte une amertume, cela dépend de ce que l’on veut. Pour un gâteau basique style carrot cake, le choix entre les deux n’a aucune importance, pour sa recette du jour, cela en avait une dans le goût et la légèreté. 

Quelles sont les saveurs qui vous inspire?
« Quand c’est bon, j’aime tout, qu’est ce qui m’inspire? je m’inspire de tout, de ce qu’on veut, ce qui nous inspire, un musée, une sculpture… « 
« J’ai rencontré une femme bouddhiste pour comprendre mon goût, ce que j’étais, d’où je venais ». « À partir du moment que je le ressent, je le fait ». 

Pourquoi ne pas passer le concours de meilleurs ouvrier de France (MOF)? 
En 86, il se concentre sur le travail du goût seul, il lui a fallu énormément de temps pour arriver à un résultat. Aujourd’hui, il est arrivé à ce qu’il souhaitait, il ne ressent pas le besoin, ni l’envie de le passer, peut être s’il avait 30 ans il le passerait, mais là qu’il en a 32 comme il aime le dire (il a 55ans mais sincèrement il les fait pas), cela ne l’intéresse pas. 

Comptez vous ouvrir une école?
Il dit Non… réfléchit, puis dit peut être plus tard… réfléchit et finit par dire Non.
Il explique qu’à 23 ans, il a fait un parcours classique, après en travaillant le goût il est devenu autodidacte. Il a eut peu de respect de la part de ses confrères qui ne comprenaient pas ce qu’il faisait. Ça n’a pas été facile à l’époque, mais que l’on soit jeune ou plus âgé, on doit prendre tout ce que l’on entend, comme si on l’entendait pour la première fois, on doit être ouvert à 360°, si on est trop conditionné, on ne voit pas ce qui est différent, ce qui est simple. Si on est ouvert, on peut faire des choses incroyables.

Une vidéo où il parle très bien de casser les codes et faire ce que l’on ressent, ce que l’on aime:

 

 

Pour lui faire des ratés c’est normal, quand une dame lui demande : » Êtes vous toujours satisfait des gâteaux que vous inventez?, car mon mari fait de la pâtisserie, c’est très bon, mais il n’est jamais satisfait. »
Il répond « oui je suis toujours satisfait, mais j’ai trente ans derrière moi de travail sur le goût, j’ai les saveurs que je souhaite en tête, et lorsque je réalise, je retrouve cette même saveur que j’imaginais, mais à mes débuts j’ai fait plusieurs expériences avant d’être satisfait, maintenant que j’ai acquis toutes les bases, je suis toujours satisfait ». 
Eh oui, trente ans, depuis 1986, où il travaille sur lui, sur ce qu’il est, il décide de développer les saveur, le goût sera son seul objectif pour toutes ses années à venir, développer une émotion à travers ses pâtisseries. D’ailleurs ce n’est pas pour rien qu’il nomme sa pâtisserie sur Paris « Gâteaux d’émotions », pour donner aux gens des sentiments à travers ses gâteaux. 

Qu’utilise t’il comme cuisson? 
Chaleur tournante généralement, mais on fait avec ce qu’on a, il lui est arrivé de cuire avec d’autre four, il s’adapte. 

Comment un gâteau doit être cuit? 
J’ai filmé la réponse, je vous met le lien de la vidéo, il nous apprends la cuisson de la viande saignant, à point, et nous explique que pour les gâteaux c’est pareil, les biscuits pareil, on cuit selon nos goût, il cuit son gâteau comme lui il souhaite, pour nous c’est pareil. 

 

 

Lorsqu’une dame demande « comment expliquez vous que parfois les gâteaux éclatent au dessus et sur les côtés? »
Il explique que cela peut venir de plusieurs chose, trop de levure, trop de blanc d’oeuf, trop de masse (de pâte dans un récipient inadapté, exemple 500g de pâte dans un récipient de 18cm). Peut être que cela vient aussi du four, la chaleur est trop puissante au départ et pas assez vers la fin. Mais il finit par dire « Après ça peut être très bon aussi un gâteau qui éclatent ». Là encore le goût est mis en avant, et c’est ce que j’aime car j’ai eut goûter des gâteaux magnifique, des cup cakes super beau, et franchement quand je goûtais c’était sans saveur, c’était parfois qu’un simple gâteau au yaourt avec des crèmes sans goût… Peut importe la beauté du gâteau, s’il est bon, j’ai une amie qui répète « c’est pas beau, mais c’est bon »! Un exemple de gâteau pas beau, mais une tuerie en saveur :https://emilievousdittout.blog/2017/01/01/buche-chantilly-chocolat-blanc-et-framboise-au-thermomix/

Au moment du caramel, Laetitia a du mal avec le caramel, qu’elle mélange, le chef demande alors pourquoi elle mélange, elle explique que quelqu’un a mis le sucre au réfrigérateur et donc le sucre était froid et du coup humide. De cette étape découle une question d’une dame qui demande si c’est vrai que l’on doit mettre du jus de citron dans le caramel pour qu’il ne durcisse pas. 
Le chef répond qu’il ne sait pas, mais que si on lui a dit c’est que c’était vrai. La dame répond « on me l’a dit donc je préfère demander à un pro comme vous » , et il répond « Je ne sais pas et je m’en fou, si on vous la dit c’est que ça doit être vrai, moi je n’en ai jamais mis, le caramel ne durcit pas ». Et effectivement il n’en a pas mis et le caramel n’a pas durcit.
A une autre dame qui demande: comment faire pour rattraper un caramel qui a durcit, il répond « vous le refaites chauffer un petit peu et le caramel va redevenir liquide ». 

Quel est la meilleure vanille pour lui?
Il répond: » c’est celle que vous aimez, Papouasie, Mexique, Madagascar, Tahiti. Tahiti est plus fruité. Lui il préfère la Madagascar car elle est pas trop grasse et pas trop épaisse et il finit par dire que c’est comme le meilleur chocolat au monde, c’est celui que vous aimez. « 

Nous avions la possibilité de goûter le gâteau par la suite, mais il y avait trop de monde, et il fallait choisir soit aller aux autographes, soit goûter le gâteau… j’ai choisi l’autographe, le gâteau j’aurai l’occasion pour en manger si je refais la recette.

Il met de la fleur de sel dans beaucoup de ces recettes, c’était le cas pour ce gâteaux là, on lui en demande la raison
La fleur de sel va permettre d’avoir le goût en bouche plus longtemps. 

Pendant toute la recette, il n’y aura jamais de blanc, il va parler tout au long, nous expliquer, mais aussi nous raconter sa vie, c’est passionnant. Il a beaucoup d’amour en lui, on le sent dans ses partages, dans la façon dont il s’adresse aux gens, dans sa patience (comme je le dis signer des autographes aux gens pendant trois ou quatre heures beaucoup ne le ferait pas).

AUTOGRAPHE

Après pour l’autographe, j’ai attendu pendant que mon mari et mes enfants faisaient le salon. J’ai pu discuter avec quatre femmes, du coup le temps d’attente nous a paru un peu moins long. Une dame disait que le mois d’avant il avait fait un salon sur Marseille, il avait signé des autographes à tout le monde durant trois heures minimum, même les derniers ont pu avoir leurs autographes (ce qui montre la grandeur d’âme de ce Monsieur, j’ai été à un concert de Cabrel, on l’a attendu pour une photo, il a répondu: « vous faites une photo de groupe et vous vous l’envoyez sur facebook »… On était à peine une trentaine, il pensait surement qu’on devait tous se connaître..). Une autre dit qu’elle a goûté ses petits choux, c’est super bon. Une autre raconte que la veille, il a pris le Tgv d’Avignon et qu’il s’est retrouvé assis dans l’allée, il n’avait pas de place (il nous dit souvent lors de la recette qu’il ne peut rester debout longtemps à cause de plusieurs opération du ventre qu’il a eut il y a plusieurs années pour une erreur de diagnostique), cela ne l’a pas énervé!!. Les deux dames avec qui j’étaient adorent aussi Cyril Lignac, je leur ai dit qu’il n’était pas aussi sympa dans la vie, mais que pour avoir tester ces recettes, elles sont bonnes, mais sans plus, c’est pas du Conticini ou du Pierre Hermé.

Il discute avec tout le monde, les gens lui posent des questions, il répond, personnellement moi je l’ai remercié d’avoir fait des livres de recettes que je puisse faire sans rater, il a regardé mon mari en disant « c’est vrai? » et mon mari a rigolé il a dit « oui oui » lol. Il nous a signé les autographes, il a posé en photo pour nous. Il écrit de  la main droite mais signe de la main gauche, c’est marrant je trouve, je lui ai fait la remarque en disant « bravo, vous écrivez des deux mains! ». Il a parlé à mon fils et à ma fille, bref il nous a parlé à tous les quatre, un homme en or. Il a écrit le prénom de mon mari et a rajouté un e, il s’est excusé et l’a barré, je lui ai dit « mais c’est pas grave, il le prendra pas mal » il s’est quand même excusez en disant « je suis désolé monsieur », mon mari a rigolé.

 

P1730039

Nous sommes allés ensuite au bord de la plage, remplis de bonnes énergies d’amour, de partage, de bienveillance. On est arrivé le matin à 10h, on est reparti du salon à 14h.

 

Voici les liens des gâteaux de philippe Conticini que j’ai déjà testé

https://emilievousdittout.blog/category/cuisine/philippe-conticini/

Cuisine, Non classé

LA BRANDADE DE MORUE DES CARNETS DE CUISINES DE GEORGES SAND

Je n’avais jamais mangé de brandade de morue, cela ne m’avait jamais vraiment tenté, je sais pas pourquoi. Peut être en avais je mangé chez mes parents petites, mais je ne m’en souviens pas. Quoiqu’il en soit, en feuilletant les carnets de cuisines de George Sand (célèbre écrivaine je le rappelle), je me suis dit que c’était l’occasion d’en manger. Mon mari me disait toujours « ne prend pas la morue c’est trop salée », je pense donc en avoir jamais mangé, ma mère aussi me disait que c’était trop salée. Mais je suis pour la découverte culinaire, et pour moi, mais aussi pour les enfants, donc je me suis lancée. J’ai été acheté de la morue surgelé et dessaler! J’ai adapté la recette pour 4 car à l’origine c’était pour 8, je ne voulais pas me louper et avoir des restes si personnes n’aimaient.

INGRÉDIENTS pour 4 personnes

  • 600 g de morue
  • 5cl d’huile ou 50ml ou 50g d’huile d’olive
  • 50g de farine
  • 25cl ou 250g ou 250ml de lait entier
  • 12,5cl ou 125ml ou 125g de crème épaisse
  • Ail
  • Poivre
  • (facultatif) Gruyère râpé ou parmesan

 

P1670046.JPG

RECETTE

Si achat de morue non dessalée, la veille la faire tremper dans une grande quantité d’eau froide, en changeant l’eau 2 ou 3 fois.

Le lendemain, dans une grande casserole, placer la morue dans de l’eau froide et cuire à feu moyen 15 minutes à petits frémissement, limite ébullition. Après cuisson, l’égoutter et la réserver en attendant qu’elle refroidisse. Ensuite ôter peaux et arêtes.

Dans une casserole, préparer la béchamel: Chauffer l’huile d’olive et verser petit à petit tout en remuant, la farine. Faire cuire 1 à 2 minutes puis verser petit à petit, le lait bouillant tout en continuant de mélanger, pour éviter les grumeaux. Faire cuire 10/12 minutes.

 

 

La Béchamel est prête, il ne reste plus qu’à la mélanger à la morue sur feu doux, ajouter la gousse d’ail pressée, poivrer.

 

P1670052.JPG

Passer au mixeur l’ensemble, de sorte que la morue soit mixé et mélanger à la béchamel. Verser la crème.

 

P1670053.JPG

 

La brandade est prête, elle peut être servi comme cela, ou on peut la faire passer au four pour la gratiner avec par dessus du parmesan ou du gruyère. 15 minutes au four à 190°C.

 

P1670058.JPG

Bonne dégustation.

LES AVIS DE LA FAMILLE.

Ma fille a bien aimé, mon mari et moi avons adoré, et mon fils a moins aimé. Je n’avais jamais mangé de brandade, du coup c’était une première pour moi et c’était vraiment bon. Mon mari me disait qu’en général, la brandade c’est très salée et qu’il n’aime pas trop ça, mais là, c’était très bon. Sur le livre d’ailleurs, l’auteur a mis des mentions sur quelques recettes, « Très bon » et il y en a une sur celle là, et je ne peux qu’approuver si on aime le poisson.

Ce livre est un régal avec les photo, les recettes et surtout les mots de Georges Sand, ses correspondances..

Gouter, Non classé

SABLÉ BRETON AU CHOCOLAT

J’avais emprunté à la bibliothèque « Le grand livre du chocolat et des petites douceurs« , j’aime emprunter des livres de cuisines, il y a toujours des idées, et là ce livre est super pour des idées de goûters. J’ai donc fait le sablé breton.

 

INGRÉDIENTS

  • 125g de beurre mou (ou du beurre salé, mais il faudra supprimer la fleur de sel).
  • 125g de sucre
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 180g de farine + un peu pour le plan de travail.
  • Une pincée de bicarbonate ou 8g de levure
  • 20g de cacao en poudre non sucré

 

P1670016.JPG

 

RECETTE

Dans un saladier, Mettre le beurre, le sucre et la fleur de sel et mélanger le tout avec une cuillère en bois. Le mélange doit être crémeux.

Incorporer les jaunes d’oeufs. Verser ensuite la farine, la levure et le cacao, mélanger bien.

Former une boule et l’envelopper dans du film alimentaire et laisser reposer 2 heures au réfrigérateur.

 

P1670019.JPG

 

Sortir du frigo la pâte, allumer le four à 180°C (thermostat 6).

Sur un plan de travail fariné, étaler la pâte avec un rouleau à pâtisserie. Elle doit avoir une épaisseur de 0,5cm.

Avec un verre à moutarde ou si vous avez un cercle à pâtisserie, former des cercles et les placer sur une plaque de cuisson recouverte soit d’une feuille silicone, soit d’un papier cuisson.

 

P1670031.JPG

 

Mettre au four 10 minutes.

 

P1670034.JPG

 

P1670037.JPG

 

Bonne dégustation

LES AVIS DE MA FAMILLE

Toute la famille a aimé, je me prends deux biscuits avec mon thé le matin c’est très bon. Les miens étaient cependant trop fin, peut être dû à un dosage du bicarbonate. Le soucis est que si on met trop de bicarbonate, cela rend les préparations amer. Il n’en reste pas moins que c’était bon, les sablés ont un bon goût de chocolat.

Cuisine, Non classé

SOUPE DE COURGE AU RIZ AU LAIT

Oui oui, vous avez bien lu… soupe de courge au riz au lait. Je n’y aurais moi même jamais pensé si je n’avais pas vu cette recette dans le livre de « Les carnets de cuisines de George Sand« . La fameuse écrivaine George Sand était une bonne cuisinière, comme sa grand mère avant elle. De ce fait, la descendance qui vit toujours dans le château de Nohant a sélectionné quelques recettes et avec d’autres auteurs ils ont créé un très jolie livre.

C’est une recette salée, elle est classé dans les entrées, mais personnellement nous l’avons mangé en plats, on ne mange plus autant qu’à l’époque avec entrée, plats et desserts. Surtout que vous verrez, c’est un plat très consistant.

Il faudra compter 1 bonne heure pour la cuisiner. La recette se fait avec des toasts de foie gras mi cuit, mais chez nous le foie gras c’est pour les grandes occasions, une fois dans l’année à Noël…

INGRÉDIENTS pour 8 personnes

  • 1,5kg de courge (le mieux c’est le potiron, le goût est meilleur, mais je n’en avais pas, j’ai fait avec ce que j’avais, la courge de Nice)
  • 150g de riz rond (c’est tout simplement le riz dessert, ou riz pour riz au lait).
  • 75cl ou 750g ou 750ml d’eau ou de bouillon de volaille (j’ai mis 4 glaçons de bouillons que j’ai complété d’eau) .
  • 1 litre de lait entier
  • 4 morceaux de sucre de canne

 

P1660020.JPG

RECETTE

Éplucher, égrainer et découper la courge en morceaux.

Mettre la courge à bouillir 20 minutes, à feu moyen, sous couvert, avec le bouillon de volaille et une pincée de sel. Mélanger régulièrement. La courge est cuite lorsqu’on peut l’écraser sans forcer. Avec un mixeur plongeant (ou en transférant dans tout autre robot, cette recette peut facilement s’adapter au thermomix, 20 minutes vitesse 2 à 100°, mais personnellement vu la quantité de courge, j’ai pas tenté dans le mien) mixer le tout. Laisser la casserole sur la plaque pour qu’elle reste chaud.

 

P1660021.JPG

 

P1660023.JPG

 

Dans un autre casserole, faire cuire le riz 30 minutes dans la moitié du lait, au moment où il est presque cuit, verser le reste du lait préalablement chauffer avec les morceaux de sucres.

Avant de servir, verser le riz au lait dans le potage de courge chaud. Mélanger et ajouter du sel et du poivre si nécessaire.

 

P1660036.JPG

 

C’est un plat à préparer au dernier moment, et non en avance car il ne faut pas le faire réchauffer, ou alors à feu très doux.

L’auteur déguste se plat avec des toast de foie gras, moi c’était nature.

Bonne dégustation.

LES AVIS DE MA FAMILLE

Ici les avis furent partagé, mon fils, qui est le plus difficile en règle général, a adoré, mais lui adore la soupe de courge. Ma fille m’a demandé pourquoi il y avait du riz.. mon mari a trouvé cela bon. Quand à moi, j’ai trouvé ça bon, c’est original dans la préparation, mais dans la saveur, c’est une soupe de courge avec du riz. C’est cependant surement meilleur avec du foie gras, maintenant je ne suis pas sure de manger de la soupe à Noël…

Cuisine, Non classé

HUITRE GRATINÉES SAUCE MOUSSELINE DE LA FAMILLE SAND

A la bibliothèque j’ai emprunté ce livre magnifique « Les carnets de cuisine de George Sand » de sa descendance, qui nous livre certaines recettes datant de la grand mère de la fameuse écrivaine. Des recettes qui ont traversé plusieurs générations et qui sont réunis dans ce recueil, partagé entre recettes et mots de George Sand (pour ceux qui ne connaissent pas cette écrivaine, c’est bien une femme, qui pris ce nom d’emprunt car il était mal vu d’écrire en étant une femme, de plus elle s’habillait en homme pour avoir accès à la bibliothèque, qui n’était réservé qu’aux Hommes.., enfin je parle d’un temps, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, et les moins de 50 aussi…)

J’ai voulu faire cette recette, car nous faisons notre marché, et chaque semaine mon mari et ma fille se prennent des huitres, ils adorent cela, c’est pas excessif en prix 5,80 la douzaine, mais ils ne mangent cela à deux, et mon fils et moi, on aime pas les huitres cru, donc j’ai décidé d’en faire la moitié en cuite, comme ça tout le monde est content.

 

INGRÉDIENTS pour 4 personnes

  • 24 huitres (on a pris des Bouzigue, c’est selon les goûts de chacun et surtout le porte monnaie)
  • 1 poireau coupé en julienne
  • 4 jaunes d’oeufs (pour les blancs, recette ici)
  • 250g de beurre extra fin
  • 10cl de crème liquide à 35% de matière grasse (30% c’est bon aussi)
  • 1 citron
  • 50g de parmesan rapé.

P1660001

 

RECETTE

Ouvrir les huitres (pour ça, je laisse faire mon mari, il est doué) et vider leur eau.

Dans une casserole cuire les poireaux avec du beurre et du bouillon pour qu’ils ne brûlent pas.

 

P1660002

 

Dans un saladier faire fondre le beurre au bain marie (mettre le saladier au dessus d’une casserole remplis d’eau, la chaleur fera fondre le beurre au dessus, sans risque de bruler).

Dans une autre casserole, inox ou fond épais car cette étape est délicate, sur un feu très doux, fouettez les jaunes avec une cuillère à soupe d’eau fraîche. Le mélange doit avoir doublé de volume et devenir mousseux. Attention la température ne doit pas avoir dépassé les 65° sinon les oeufs deviendront des oeufs brouillés et cette étape sera à refaire.

Verser le beurre fondu sur les oeufs mousseux et fouetter, ajouter du jus de citron et assaisonner selon goût. Personnellement, la sauce, à cette étape, je la trouvais… bonne sans plus, mais en continuant cette recette, j’ai été épaté.

Faire monter la crème liquide bien froide, et l’incorporer au mélange précédent. Réserver loin de la chaleur.

Allumer le four à 200°

Mettre les huitres sur une plaque de cuisson couvert de gros sel pour les stabiliser, ou faire comme moi, mettre dans un plat à gratin, serrer les unes aux autres.

 

P1660009

 

Placer la julienne de poireaux sur les huitres, la recouvrir de crème mousseline et saupoudrez de parmesan.

 

 

Mettre au four pour gratiner le tout, quelques minutes, à surveiller.

 

P1660016

 

Servir immédiatement, c’est très chaud mais ça refroidit vite.

Bonne dégustation. 

LES AVIS DE MA FAMILLE

Si vous voulez épatez votre famille et vos amis, c’est le plats à faire, c’est délicieusement gastronomique.

Mon fils a adoré, mon mari qui préfère les crus, pour le coup a préféré les cuites, ma fille a bien aimé, mais a préféré les crus, et moi, j’ai adoré. Il me restait de la sauce, j’en ai mis sur des poissons qu’on a mis au four, c’était excellent. J’en referais certainement tellement c’était bon, et c’est bourratif, on a mangé ce plat avec du pain et une salade, on avait plus faim, et pourtant on est de gros mangeur.