Non classé

Le professeur d’Anglais des enfants en Provence.

Dans un précédent article, je vous expliquais que mes enfants faisaient école à la maison, et qu’ils avaient un professeur anglais en visio chaque semaine, l’article:https://emilievousdittout.blog/2020/11/07/activites-en-ief/ .C’est un jeune, qui a vendu en Angleterre tout ce qu’il avait, pour vivre à Barcelone, car il était tombé amoureux de cette ville. Il ne connaissait même pas la langue, il a appris l’Espagnol et le Catalan. Il nous a dit qu’à Barcelone, la ville était multiculturelle, il y avait toutes les origines et lui même vit avec deux colocataires, une bolivienne et un.. je ne sais plus.

Comme il était seul pour les fêtes de fin d’année, nous avons décidé avec mon mari, de l’inviter chez nous. Il est venu en bus, 7h30 pour venir, et nous sommes allés le chercher à la gare routière. Il était tout timide au début, mais avec nous il a vite été mis à l’aise.

L’IMAGE QU’IL A EUT DES FRANÇAIS

Amazing était le mot qu’il utilisait le plus souvent, pour les visites, ou la nourriture , je n’ai rien fait d’extraordinaire, de la tartiflette, de la ratatouille, piperade (mes conserves faites cet été), raviole, courges, foie gras et des bûches.
Il nous a appris que les Anglais avait un rapport avec la nourriture qui était autres, ils mangent pour se nourrir, ils se sont tellement privé pendant la guerre, que le plus important chez eux, est se nourrir, même s’il n’y a aucune saveur. Nous lui avons appris que la nourriture en France était un plaisir gustatif. Dans la boucherie et le Grand Frais où nous sommes allés, il n’en revenait pas de la multitude de nourriture, il n’avait jamais vu autant, et il promenait en observant les fruits et légumes. Il disait « mais vous mangez comme des rois, c’est le paradis de la nourriture ». Il m’a dit « Oh the food in Provence, it’s better in the world », (la nourriture en Provence est la meilleure au monde », je lui ai dit que les français, pour la plupart, aimait cuisiner, c’était un art à part entière et que le goût et les saveurs étaient ce qu’il y avait de plus important, on prend plaisir à manger ». 
Nous lui avons dit que ma fille, avait été chez une personne en Angleterre, et qu’elle avait mangé un sandwich au pâté et au concombre, et je lui ai dit « why? » (pourquoi), il était étonné aussi et a dit à ma fille « oh sorry for that, sorry sorry », on a rigolé car il ne comprenait pas non plus. Son frère est chef à Londre, dans un restaurant non loin du parc Harry Potter. 

Quand il est arrivé en France, le bus qui l’a amené était un bus Russe, il y avait donc 95% de russe, et le reste était deux espagnol, un anglais (lui) et un français. Le seul à avoir hurlé car les distanciations sociales n’étaient pas respecté fut bien évidemment le français. Le français est râleur et râle pour rien à longueur de temps. Quand nous sommes allées à Grandfrais, d’ordinaire on ne porte jamais le masque, là une jeune fille à la caisse, nous a forcé à le mettre, je le met, je l’enlève et lui dit qu’il tombe, mon mari lui pour une fois a dit Non, je ne le porterais pas, laissez moi respirer.. La jeune fille a appelé sa patronne, j’ai attendu la patronne et dit « on fait quoi là? je paye ou je vous laisse ranger toutes les courses?  » , j’ai expliqué à l’anglais que les français du sud sont fainéants, ils n’auraient jamais voulu ranger toutes nos courses lol. Les gens nous regardaient, j’en ai donc profité pour leur dire « quand les gens crèveront d’avoir porter leurs masques, qu’ils viennent pas râler, ils l’auront bien chercher. Madame, le soir vous avez pas mal à la tête? une subite envie de dormir? « . Cette dame qui nous dénonçait auprès de sa patronne, et nous aurait dénoncé à la police, m’a répondu « Macron l’a dit, donc on le fait »… Je lui ai répondu « le jour où vous vous porterez responsable de ma santé, en signant un papier dans lequel je mentionnerais que si je tombe malade à cause du port du masque dans dix ou vingt ans, vous en serez responsable, là oui je porterais le masque », et elle me répond « c’est Macron, moi aussi ça ne me plait pas de porter le masque, je me languis de l’enlever », je lui ai répondu « ma pauvre, vous l’aurez à vie votre masque, vu comme vous le défendez si bien ».
Nous avons expliqué à l’anglais, car il ne comprenait pas le français, et il était étonné car en Espagne, les gens manifestent pour le non port du masque, et personne ne dénonce ou ne force les gens à le mettre, en Angleterre, il n’est obligatoire que dans les transports. 

Heureusement nous lui avons montré une autre image des français, un peu plus combattive et libre. On l’a amené visité Fontaine de Vaucluse, L’isle sur la Sorgue, Avignon, et des endroits naturel et dépaysant. Il a trouvé les endroits magnifique, Beautiful View, Amazing, ..
On l’a aussi amené voir une expo de dinosaure, car c’était une sortie que j’avais organisé pour les mamans ief, tout était en Français, donc ma fille lui a tout traduit. Elle a 15 ans et parle couramment l’anglais depuis qu’elle est en ief avec un vrai professeur d’Anglais, remarque cette semaine, nous avons tous progressé en Anglais, mon fils de 12 ans, ma fille, mon mari et surtout moi, moi qui ne parle pas du tout Anglais. Je lui ai dit que je parlais cette langue comme une vache espagnole, il a rigolé et m’a dit « non pas du tout ».

Lorsqu’il est arrivé, nous avons dû lui expliqué qu’on vivait en décalé par rapport à l’Espagne, qu’on sortait la journée et le soir on rentrait car il faisait très froid. On lui dit « It’s cold, il fait froid, ça caille », il rigolait. Le matin en Espagne, ils se lèvent tard entre 9h et 10h et l’après midi il y a la sieste et le soir les magasins ferment à 22h. Nous lui avons appris qu’en France c’était 8h le matin, 20h le soir, et que la sieste certains sudistes la faisait, mais surtout l’été, à cause de la chaleur avoisinant les 50°. Nous qui pensions qu’en Espagne il faisait plus chaud, il nous apprend qu’à Barcelone c’était 35° maximum. 

L’ANGLETERRE

Il nous apprends qu’en Angleterre, les fast food ou autres sociétés de malbouffe sont très très très taxés.
Il est très  très gentil et polie, et disait souvent « So British », oui c’est si Anglais. Cependant il nous a trouvé très très aimables.

Il a trouvé normal qu’on se batte pour nos idées. Ce qui l’a choqué c’est que les commerces aient fermés aussi longtemps mars, avril, mai, novembre . Que les discothèques n’aient pas réouverte et que les restaurants n’aient pas le droit d’ouvrir et ne fassent que de l’emporté. Qu’on soit obligé de porter le masque à l’extérieur et dans les commerces (chose que l’on ne faisait pas, faut pas pousser mamies dans les orties non plus.).

À Noel, il nous dit qu’en Angleterre, ils regardent le film « Love Actually », on le regarde, il souhaite le voir en Français, car il le connait bien. Les traductions ne sont pas les mêmes. Je lui explique que certaine phrase ne se disent jamais ou rarement. Il nous dit que la mère de Colin Firth habite pas loin de chez ses parents, qu’ils ont été dans la même école.

Concernant la famille royale, la plupart des anglais s’en foutent car elle ne fait rien, et n’a aucun pouvoir. Pour Camilla Parker Bowles elle est insignifiante et aucune personne ne remplacera Diana. Pour Charles, les anglais pensent qu’il n’a pas les épaules et ne souhaitent pas devenir Roi, qu’il sera sans doute remplacer par William, et que si ce n’est pas le cas, il ne sait pas exactement qui pourrait succéder vu qu’Harry n’est plus dans la liste des prétendants au trône.

En Angleterre, on ne pousse pas les jeunes à apprendre une autre langue, peu d’Anglais savent parler plusieurs idiomes. Lui même aurait voulu apprendre le français, le chinois et plein d’autres dialectes, mais ce ne fut pas possible. Il a appris à Barcelone l’Espagnol et le catalan, il apprend un peu le français avec nous et surtout la prononciation. Nous sommes d’accord avec lui sur le fait qu’il a bien fait d’apprendre d’abord l’espagnol, car le français est une langue complexe. Nous remarquons le côté paradoxal de la langue, quand il nous demande « que veux dire personne? » , et qu’on lui explique que c’est People (une personne) et nobody (personne). Le mot personne veut dire tout et son contraire et ce n’est pas le seul mot en français.

Lorsque nous lui demandons la différence entre Small et Little, il nous explique que Little c’est pour la quantité et les émotions, Small c’est pour la taille, physique d’une personne ou ville. Il nous dit que ce qui énerve les Anglais et plus précisément sa mère professeur, c’est les Américains qui prononcent D pour T, genre water, devient wader en américain, ou The, devient De. D’ailleurs pour bien prononcer le The, il faut sortir la langue entre les dents. Il nous apprend les prononciations comme nous lui apprenons aussi, mais c’est plus dur pour lui, pour les mots en U et EIN ou DRE. Nous lui demandons aussi pour Since et For, et la différence est que Since n’est utilisé que pour les dates, Since November (depuis novembre). 

Il boit beaucoup de thé, et ma fille m’avait dit que les Anglais buvaient beaucoup de thé. Quand on lui demande le matin, l’après midi ou le soir « What do you drink? » (que veux tu boire? ) la réponse est toujours le thé. Il trouve nos thés excellents, alors je lui répond que chez lui le thé doit être bien meilleur, vu leur consommation, étrangement il me répond que non, il n’est pas bon du tout… Je lui demande alors étonné, pourquoi boire du thé s’il n’est pas bon? , et il nous répond que le thé là bas n’est pas cher, c’est très abordable. 

Pour ne pas passer le confinement à Barcelone dans l’appartement avec ces colocataires, il est retourné en Angleterre chez ses parents. Il y a une bonne ambiance entre les colocataires, chacun travaille, lui il est professeur d’anglais en visio et chez des particuliers. Quand un colocataire part, ils pleurent, c’est très triste car c’est comme la série Friends. Le plus dur en Espagne sont les murs fin, ils entendent leurs voisins, il y a pas mal d’étudiants qui viennent pour faire la fête, et ses colocataires et lui, qui sont un peu plus âgés entre 28 et 22 ans, travaillent et souhaitent dormir quand ils sont à l’appartement. Nous lui racontons aussi que pour nous c’est dur quand on part en vacance en Espagne, on dort très mal, les murs sont trop fin. Il nous a dit que de toute sa vie, il n’a jamais aussi bien dormi que chez nous, le matelas est bon, pourtant c’est un matelas qui n’est pas neuf, et n’est pas de très grande qualité.

RETOUR AU BUS

Lorsqu’on la ramené au bus, les au revoir étaient émouvant, il nous a dit qu’il reviendrait car il avait adoré la France, peut être cet été.. mais il ne gagne que 700 euro et donne 500 euro de loyer à ses colocataires. 
Le bus avait 5h de retard car il fut bloqué en Italie à Milan, mais prévenu tôt, on a pu rester à la maison et faire des jeux de sociétés. Le bus est Russe et il fait plusieurs pays, à la gare une ou deux personnes sont descendue du bus, pendant que Nick montait. Un homme est venu nous demander où était la gare, on lui a répondu qu’il n’y avait pas de gare de train dans la ville, qu’il fallait allait sur Avignon. Le pauvre homme ne parlait pas français, et était perdu, nous avons donc décidé de l’amener à la gare qui se trouvait à 15 minutes en voiture. Il était 19h45 et le couvre feu allait arriver, cela nous inquiétait qu’il puisse prendre un train même après le couvre feu. L’homme ne parlait pas non plus anglais. On l’a déposé à la gare, il pleurait, il avait sans doute plusieurs heure de bus derrière lui. Il nous a dit qu’il était Bulgare, on espère qu’il a pu prendre le train… Mais la vie fait bien les choses, car nous étions là au bon moment et au bon endroit pour qu’il évite d’y aller à pied, lorsqu’on lui a dit que la gare était loin, il a commencé à y aller à pied le pauvre.. on ne pouvait le laisser faire ça.
On espère que le couvre feu n’empêchait pas les trains de rouler… 

L’AVENIR

Nous avons dit à Nich qu’il pouvait revenir quand il voulait, que notre porte lui était ouverte, et il a dit qu’il reviendrait. La période pour le recevoir n’était pas au mieux, tous les musées, les loisirs étaient fermés. Le Palais des papes, les arènes d’Orange, les ruines de Vaison la Romaine, .. Heureusement que la Provence recèle de coin naturel magnifique. Il nous a dit qu’il n’avait jamais autant rigolé de toute sa vie qu’avec nous, il souhaitait rester pour toujours. On la considérait comme un membre de notre famille à part entière. Il manque déjà à toute la famille.