Non classé

CEUX QUI SE CONFINENT ET CEUX QUI SORTENT

Je vois un peu partout les gens qui s’énervent contre ceux qui sont dehors, ceux qui baladent, ceux qui font le marché (ils ne s’énervent pas contre ceux qui vont en supermarché nourrir les grands patron lol), ..
Ils les insultent, se moquent d’eux, devant leur écran facebook.

Cependant ils sont eux même sur facebook avec tout ce qu’il y a à faire et à découvrir, même pour une personne seule.

De plus, en quoi les gens dehors peuvent bien vous déranger? soit disant ils transportent le virus, mais à qui? si vous êtes enfermé chez vous, vous ne les côtoyez pas, donc ils ne vous apportent rien du tout. Si vous vous inquiétez pour le personnel soignant, quand il y aura plus de machine d’oxygène, ils feront un choix, eh bien ils se peut qu’ils aient à choisir entre une personne dont ils savent qu’il sortait, et une personne du même âge qui resté confiné, il est évident que la personne sauvé sera celle qui aura été confiné.
D’ailleurs, beaucoup d’entre eux ne pourront pas aller à l’hôpital car si cela se passe comme en Italie ou en Chine, il y aura tellement de monde que personne ne pourra s’occuper d’eux, on leur dira de rester chez eux, et certains mourront chez eux, mais que peut on y faire? ce n’est pas nous qui choisissons leur vie, chacun à sa vie entre les mains et qui sommes nous pour critiquer leur façon de faire?

Vous ne critiquez pas la personne qui fait des sports extrêmes et met sa vie en danger à chaque fois qu’elle fait son activité? pourtant la mort peur surgir.

Je raconte souvent cette histoire :

Imaginez, nous sommes en voyage sur un bateau, luxueux, magnifique. Le bateau rafle un iceberg (ben oui comme le titanic), Il y a trois groupes de personnes sur ce bateau, ceux qui perspicace voit les soucis, les suiveurs ceux qui ne bougent que si on leur dit, et les insouciants. Les perspicaces savent qu’il va couler, mais ont le temps de préparer quelques affaires (réserve de nourritures, et objets de première nécessité), les suiveurs, on leur dit que tout va bien, donc pour eux tout va bien, ils voient bien que d’autre préparent leurs affaires, mais ils se moquent (le français est très moqueur). Les insouciants eux ne voient pas de problème et continuent leur vie puis sont un peu moqueur, c’est des français quand même lol
Tout un coup, le capitaine dit « va falloir embarquer dans des barques, le bateau coule », mais le bateau continue de flotter, les perspicaces sont prêt, ils ont de quoi manger, les suiveurs se ruent sur leurs affaires et volent la nourriture dans les restaurants, se souciant peu des autres… les insouciants se disent qu’ils ont largement le temps, de toute façon ils sont comme Judas ils ne croient que ce qu’ils voient et ils ne voient pas de problème au bateau, donc ils profitent de promener, d’aller à la piscine, tout est vide, ils ont le bateau pour eux tout seul.

Il y a assez de places dans les barques, donc chacun peut rentrer. Les perspicaces sont prêt depuis longtemps donc ils sont les premiers à rentrer et se sauver, les suiveurs arrivent au compte goutte, c’est long de trouver de la nourriture et de quoi subsister le temps de revenir sur les côtes. Les insouciants ne voient toujours pas de soucis, si pas de mort ni de blesser, et que le bateau flotte c’est que tout va bien.

La plupart on été sauvé, ils sont sur leur barque, à l’aise, car ils ont pris toutes les barques pour avoir de la place pour eux et pour la réserve de nourriture, les autres ne souhaitaient pas venir du tout.  les perspicaces ont pris de quoi s’occuper sur leur barque, livre, journal, discussion entre eux, pas d’ennuie. Les suiveurs s’ennuient et ne savent pas quoi faire, ils regardent les gens sur le bateau et râlent, « Ils sont fou, ils vont se noyer » « mais qu’est ce qu’ils font? » « Faut les arrêter »,.. et c’est cela toute la journée sur leurs barques.

Les insouciants profitent, ils sont contents… mais voilà, le bateau commence à montrer enfin de signe qu’il va finir par sombrer…les insouciants voient bien que les autres avaient raison, ils crient de revenir, de les sauver, ils voient qu’ils avaient tort, mais les barques sont déjà trop loin et il n’y a plus de place pour eux, donc ils font naufrages.

Certains se noient, et d’autres vont s’accrocher aux objets qui flottent, attendant les secours qui mettront du temps à venir. Comprenant bien trop tard qu’ils auraient pu être sauvé mais n’ont pas pris au sérieux les ouïe dire. Alors ils hurlent sur les barques au loin les traitant de sans coeur, d’égoïstes car ils sont partis sans eux.

Les morales de cette histoire c’est que si on est prêt et on a de quoi s’occuper, on ne critique pas les autres, si on en fait qu’à sa tête, faut pas s’étonner de voir que plus personne ne vient vous sauver. Mais le point commun c’est que râler ne sert à rien, peu importe ce que l’on fait.

PENSEZ À VOUS, CENTREZ VOUS SUR VOUS MÊME. CELA RISQUE DE DURER LONGTEMPS… (plus que ce que vous pensez…)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s