Non classé

MES EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES ET CE QUE J’EN AI APPRIS

Lorsque j’ai eut des périodes où je cherchais du travail, j’ai eut la chance de toujours trouver, mais j’acceptais tout, du moment que ça me laissait une totale liberté. Pas de patron sur le dos, pas de contrainte horaires ou si peu.

 

MES EXPÉRIENCES

J’ai fait les marchés des producteur à velleron: c’est un super métier où le contact avec les autres est sympathique. Aller ramasser les fruits et légumes le matin, se préparer et partir pour 16h, faire la queue devant les grilles, s’installer, et attendre les visiteurs. Puis discuter avec les acheteurs et les producteurs. À l’époque, tous les producteurs se parlaient, rigolaient entre eux et avec les clients, … Après c’est sur qu’il faudrait avoir des fruits et légumes à l’année pour en vivre..

vendeuse de vin dans une cave (ou hôtesse d’accueil, les appellations des métiers changent tellement souvent que je ne connais même plus le nom des métiers que j’ai fait). Dans ce métier, je faisais déguster les différents vins de la cave (alors que je n’y connais strictement rien et qu’en plus j’aime pas ça! ) . Je servais le vin à la pompe, j’accompagnais les clients dans leur recherche.

Manutentionnaire: c’est de loin la pire expérience, même s’il y a eut de très bon moment aussi. Je devais vérifier ou embarquer les fruits qui partaient ensuite en camion dans tous les supermarchés de France. Le métier en lui même n’est pas dur, même s’il fallait être super rapide, on devait bosser avec des gants mais personne les mettaient car  avec les gants tu transpires vite… (oui gant en latex). Une fois on a trouvé un  truc dans les paniers.. blanc visqueux.. je vous laisse deviner ce que c’était… (oui oui c’est bien ce que vous pensez!! ) ,sans gants, les employés se sont toutes refourguées le produit bizarre… On y a pas touché, mais ils l’ont quand même envoyé! je pense souvent au magasin qui l’a reçu… le pauvre.. (ça aurait été moi, j’aurai jeté, mais on n’avait pas le droit.. et on était surveillé!) . Ce métier m’a appris cependant beaucoup, d’une que bosser ne me déranger pas, j’ai un jour fait 5h/21h et j’enchainais ensuite sur un inventaire 22h/2h du matin pour recommencer à 6h ! j’avais 20 ans, je vivais chez mes parents et je voulais de l’argent. Cependant je ne le referais plus! Je serais trop crevé! À l’époque, les boîtes c’étaient pas ma came, bosser me plaisait plus.
J’y ai rencontré des gens sympathique et j’y ai appris ce qu’était la dépendance au cannabis, un homme qui bossait avec nous, était sympathique, sauf à certaines heures où approchait la pause, il fumait du shit, et quand il était en manque, il pétait un câble, c’était vraiment ahurissant son comportement, après la pause ça allait mieux. Parfois on faisait des pauses, juste pour lui, le patron voyait qu’il était en manque et on arrêtait tout, car c’était quand même un bon élément. Un jour il a voulu m’envoyait une palette dans la gueule, je peux vous dire que moi, accro ou non, je l’ai jeté, s’en ai suivit une dispute énorme, les autres travailleurs ont du s’interposer, il avait la force, mais j’avais le ciseau et pas peur de m’en servir…
J’ai appris ce que c’était de bosser pour un Manager ou l’homme qui nous surveillait , complètement pourri et bête comme pas deux.. le jour où je partais, j’avais donc 20 ans, un des premiers job, il me faisait peur, j’ai pas osé lui dire que je partais, je l’avais dit à son patron mais ils ne se parlaient pas, il a su que je partais la veille, il m’a jeté comme une merde, et m’a traité de voleuse devant tout le monde!! En fait on avait des petits ciseaux pour couper les raisins et comme certains se perdaient, on prenait toutes les notre avec nous, donc quand je rentrais chez moi, j’avais le ciseaux dans mon sac et je revenais avec, et on faisait toute cela. C’était une autre personne qui bossait là depuis des années qui m’avait conseillé cela car sinon on se retrouvait sans ciseau.. et lui me traitait de voleuse et personne ne disait rien, eh bien moi, j’ai gueulé, et je lui ai répondu, il a fermé sa grande gueule et s’est tu, on ne sait plus du tout reparlé .. toute façon je l’ai plus jamais revu, mais entre nous, bien qu’il était jeune, il était toujours stressé, agressif, depuis tout ce temps, il doit être mort d’un cancer, on ne peut pas vivre en étant sur pile électrique toute sa vie.

Inventoriste: se fut mon premier métier, un travail de nuit le plus souvent. Les boutiques de vêtements le font en général le matin ou la journée, ils ferment donc aux clients. Les grandes surfaces le font le soir, entre 22h et 2h du matin, l’ambiance est différentes, franchement c’est top, et les supermarchés nous ouvrent des paquets de brioches ou autres vers une certaine heure pour qu’on comble notre faim. On est très nombreux ces soirs là, car oui ça peut durer deux nuits pour certains.. C’est mon métier que j’ai préféré, pas à réfléchir, juste à compter, de super rencontre, et un calme! Mais c’est un métier que je ne ferais plus, car le soir c’est plus possible, j’ai des enfants maintenant.

Opératrice de saisie en intérim: je saisissais , selon les sociétés, les commandes, ou je répertoriais les numéro des produits, .. là aussi c’est un travail assez autonome une fois qu’on t’a expliqué ce que tu devais faire, après ça va vite.

Secrétaire dans un journal: je devais mettre les annonces de décès quand je recevais un appel des pompes funèbres (ils ont beaucoup d’humour, j’adorais ça!) , je mettais à jours les manifestation de la journée ou du week end le vendredi, j’accueillais les clients et les pigistes, je rangeais les photos dans les casiers des différents journalistes pour qu’ils les récupèrent… C’est un travail passionnant où l’on se tenait informé régulièrement.

Recensement agricole et recensement de la population , les deux ne sont pas mandaté par les mêmes sociétés, l’un c’est la Draaf l’autre c’est Ipsos. Dans les deux cas, il s’agissait de récolter des informations pour l’un sur les cultures et le nombre d’agriculteur , sur l’autre sur le nombre de personnes vivant dans une ville. C’est un travail temporaire, le recensement agricole dure de septembre à février, le recensement de la population dure de mi janvier à mi février, on peut aisément cumuler les deux car c’est nous qui organisons notre temps de travail. Une expérience très très enrichissante quand on aime le contact humain. On rencontre des gens de toutes nationalités, de tout horizon, on est en général bien reçu… pas toujours, un jour, un français a voulu sortir son fusil, c’était un boulanger en plus, mais sur au moins 500 personnes rencontré, il n’y a qu’une personne qui m’a mal reçu!

Comme vous savez j’ai aussi était cliente mystère, je le suis encore parfois aussi, j’en parle là: https://emilievousdittout.blog/2016/09/26/client-mystere-le-metier/

J’ai été animatrice, vous voyez les personnes qui vous font goûter les biscuits, les fromages, les pâtes, .. eh bien voilà. Ce métier et sympa, on reste debout toute la journée, y a un contact avec les autres, mais il reste bref. C’est assez mal payé mais j’ai un jour eut une machine soda stream en cadeau, on me l’avait envoyé, et on devait venir me la reprendre, mais personne n’est jamais venu lol.

Intérimaire, c’est vraiment le top car on est en général, bien payé, vu qu’on nous paye les congés, et pour ma part j’avais du boulot toutes les semaines. J’ai fait opératrice de saisie, secrétaire, standardiste, … C’est un peu comme les visites mystères, quand ils ont confiance en vous, ils vous donnent plus de travail. J’ai  eut à faire des remplacements en vu d’un cdi, j’ai toujours refusé le cdi, rester enfermé dans la même société, en voyant tous les jours, les mêmes personnes…. J’ai besoin de beaucoup de liberté et l’intérim était parfait pour ça. J’ai arrêté car j’ai déménagé et que les mentalités des sociétés où j’allais ensuite, était un peu « je me la pète », ville pas loin d’Aix en Provence… Un jour une petite société d’élagage, m’a viré car « je ne comprenais pas l’écriture du patron » , l’homme il écrivait pas, il faisait des lignes.. et c’est pas lui qui me l’a dit, c’est l’agence d’intérim, par contre sa collègue m’appelle le lendemain en me disant de ramener les clés à telle heure, la fille elle rêve, je lui ai dit « vu que vous m’avez viré sans me dire le motif de ce fait, demain, je vais faire mes courses et je passerais le soir vous rendre les clés, quand moi je le voudrais et certainement pas quand vous le voudrez, je suis pas votre chien! »
J’aime bien quand je choque les gens avec mes paroles, pourtant c’était loin d’être méchant, je peux être plus virulente!

Nous avons créé notre SARL de presse avec mon mari, on faisait des articles, on interviewé les gens, on avait fait un magasine qui s’appelait sortie.. je sais plus quoi lol.
On avait même des recettes de cuisine de chef de la fille. On s’occupait de tout, des encart publicitaire, des articles, des interviews, des impressions et d’amener les magasines dans les boutiques qui les vendaient.. mais je suis tombée enceinte donc deux ans après on a dû tout arrêter. La grossesse me rendait malade, je vomissais tout le temps. C’était bien, mais du coup on a appris que créé sa société en France coutait très chère et chaque année encore plus.. on donnait 40% à l’état, alors qu’on avait des frais électricité, essence, .. et qu’il nous fallait du temps pour nous agrandir, mais on en a pas eut.

 

QU’AI JE APPRIS?

Quand je repense à tous cela, je me dis, que j’ai fait beaucoup de choses, et que toutes ces expériences ont été enrichissante, même les mauvaises, j’ai beaucoup appris et cela m’a permis d’en être là où j’en suis aujourd’hui.

Je comprends les jeunes qui sortent de l’école et veulent un métier bien payé, mais commencé par le bas de l’échelle, n’est pas avilissant.  Faire de l’intérim, est la première étape pour trouver un poste, ou essayer un poste qui pourraient nous convenir, ou du moins, rester en intérim à vie et changer de poste quand cela ne nous correspond plus.

En acceptant de prendre tout travail, postuler partout, vous avez plus de chance de trouver un poste, et par la suite, rien n’empêche de continuer les recherches à côté. On peut se libérer pour faire un entretien, si une société vous le refuse, quittez là sans regret, c’est qu’elle n’était pas faite pour vous.

Ne vous embêtez pas dans un travail qui ne vous plait pas, ou pire, dans un poste où l’ambiance est pourri, partez, courrez comme forrest Gump , vous trouverez un autre poste.