Nous sommes partis en vacance à Maubuisson, dans un Belambra en plein coeur de la forêt. C’est une ville près des côtes Atlantique, et à côté du plus grand lac de France, le lac d’Hourtin Carcans.

 

 

Il est parfaitement placé pour les randonnées à pied ou à vélo, il y a des pistes cyclable partout, de Maubuisson, sans passer par la route, il y a une piste pour aller directement à Carcans Plage (pour l’Océan), donc aucun danger pour les enfants. La région Aquitaine a de nombreuses pistes de vélos, nous n’en n’avons croisé que très rarement sur les routes, ils ont leur propre « route » dans la nature. Il y a aussi des pistes piétons pour promener dans la forêt. On trouve dans le centre ville, et dans le club de vacance, des locations de vélos.

 

C’est l’endroit idéal pour faire des activités, école de surf, parachute ascensionnel, paddle, bâteau, canoë, pêche, rosalie cour de musique sur la plage, visite avec guide de la région… impossible de s’ennuyer.  C’est d’ailleurs dans cette ville que se trouve l’office de tourisme, qui nous renseigne bien sur les jours de marchés, les animations, les visites à faire et les activités. A Maubuisson le  jour de marché était le mercredi matin et on y trouve de tout. Cependant je crois qu’il n’est présent que l’été, ou du moins, beaucoup de commerçant n’y viennent que l’été. La semaine où nous y étions, était leur dernière semaine.

 

P1180140.JPG

 

Nous avons fait de la rosalie le premier jour de notre arrivée, histoire de voir un peu le lac, et de repérer les lieux. C’était 15 euro les 30 minutes qui correspond à l’aller retour près du lac. Et 25 euro les 1h où l’on a pu faire deux aller retour côté lac et une promenade vers la ville.  On a eut de la chance, car dans la semaine, un soir, il y a eut beaucoup de vent de de pluie et le toit de la location de rosalie c’est envolé, du coup à la fin de notre séjour, c’était fermé.

 

Cette petite ville se suffit à elle même, nous avons pu trouver en centre ville, une rue commerçante avec restaurant, glacier, boutiques,… qui apparement n’est ouverte que l’été, d’après certaines personnes avec qui nous avons discuté, en général le 25 août beaucoup de boutiques ferment, on a eut de la chance qu’elles soient restées ouvertes, la semaine où nous y étions, du 25 août au 1er septembre.

 

P1180311.JPG

 

Il y a une petite église originale, .

 

 

Nous avions pris l’habitude, le soir, de promener près du lac, tout en mangeant nos glaces, mais attention, pas n’importe quelles glaces, sincèrement, c’est les meilleures que l’on a mangé dans notre vie. La boutique de la glace, plus communément appelé Feuillet par les gens du coin, propose plusieurs choix de glace (+ de 70 parfums), fabriqué artisanalement sur place (on voit à l’intérieur des personnes qui travaillent). Les glaces ne sont pas chère du tout 4 euro deux boules et supplément 1 euro chantilly. Mais deux boules, c’est pas deux boules, c’est énorme, ça devait corresponde a quatre boules, deux de chaque. Donc elles sont non seulement très bonnes, pas chère, mais en plus servi très généreusement, avec le sourire. J’ai pu goûter Fejoa (un parfum d’un fruit qui vient du brésil, c’est entre l’agrume, le citron, la mangue… ça a un peu le gout du coca je trouvais), pêche blanche, pêche de vigne, ananas, banane, melon, … une tuerie. Cette boutique est d’ailleurs connu dans la ville, pour être la meilleure, non seulement je confirme, mais j’irai plus loin en disant qu’elles doivent être l’une des meilleures de France.

 

 

Après avoir mangé notre glace et promener un peu, nous attention le lever de la lune près du bord de l’eau, dans un bar qui porte bien son nom le Bord’eau. Nous avions une vue merveilleuse sur le lac et le paysage au loin, nous admirions la lune qui montait doucement.

 

 

Nous avons testé un soir, un petit snack qui proposait une poutine revisité. C’est une spécialitée canadienne, c’est excellent, je me souviens encore du goût des frites, de la sauces et du fromage, alors que je n’avais que 16 ans à l’époque. Je n’ai plus jamais remangé de poutine, mais j’aimerais, je devrais en faire, mais j’ai peur de ne pas y arriver…un jour surement je tenterais, car ça me manque trop.
J’ai donc, goûté par curiosité et par nostalgie, cette poutine revisité, sachant pertinemment que se ne serait pas la même. Nous avions pris des wrap et hamburger pour les enfants, tout était super bon, et cette spécialité revisité façon girondine, était bonne, oh c’était pas le plat canadien, mais c’était un bon plat de frite façon girondine, c’était des frites, avec des lardons, des champignon et du cheddar. Nous avons aussi goûter du Fuze, c’est du thé comme du ice tea, mais avec moins de sucre, et c’était vraiment une très bonne boisson.

 

 

Tous les commerçants présent étaient d’une gentillesse, même entre eux, il y eut des cas où nous arrivions en boutique, et la vendeuse n’était pas présente, la vendeuse d’à côté venait nous renseigner.

On trouve même un restaurant végétarien, c’est encore rare.

 

P1190001

 

Un soir, nous nous sommes arrêté à la maison des artisans, c’est un endroits où plusieurs artisans de la région, exposent leur objets (sac, livre, paniers, habits…). C’était tenu par deux artisanes avec qui ont a discuté un long moment, de la région, moi vantant leur amabilité, leur accueil, la beauté des lieux et du paysages, de Bordeaux, du climat doux l’été.  Les articles  présents sont magnifiques et à prix abordable, chaque rayon possède un descriptif de l’artisans qui les fabriquent et qui proposent parfois des ateliers sur la commune.

 

 

Un soir, nous avions fait une balade avec un guide du coin Eric, un homme très sympathique, qui connait la région, l’histoire de sa région, comme sa poche, et qui en plus est sensible à l’écosystème car ils nous a avoué que lui et un ami surveiller des loutres qui venaient de mettre bas (accoucher). Il nous  fait balader, dans la forêt de pin, nous expliquant les différentes forêt (préservation, naturelles, …) . Il nous a montré une carte de l’antiquité, et c’est incroyable de voir qu’à l’époque, une partie de la région aquitaine était une île, et que les terres se sont rapproché de la France. On l’appelait d’ailleurs avant « le désert de France » car il n’y avait que du sable et des dunes. Aujourd’hui encore, le sable se déplace avec le vent, et dans certaines villes près de l’océan, ils doivent chaque années désensabler. De plus l’eau se rapproche aussi chaque année. A Soulac sur mer, il y a un immeuble qu’ils appellent la verrue et qu’il faut détruire car trop proche de l’eau, alors qu’à l’époque de la construction, ils étaient à 200 mètres, mais l’océan et l’érosion ont eut raison d’eux, ils ne sont plus qu’à 10 mètre à peine. L’immeuble doit être rasé, les propriétaires ont été exproprié.

Il nous a raconté l’histoire de Maubuisson, qui veut dire Mauvais buisson, il nous a expliqué pourquoi tant de pin avait été planté, que les pins avaient rendu riche des propriétaire déjà riche à l’époque de Napoléon, qui leur avait vendu les terres pour une bouchée de pain. Nous avons promener dans la forêt de pins, écoutant les histoires de l’évolution de ce coin, c’était vraiment agréable et les enfants ont apprécié.

 

 

Le lac n’est pas surveillé, mais nous nous sommes baigné au bord, l’eau y était chaude, nous avions pied partout. C’est sur le lac que l’on peut trouvé le parachute ascensionnel, paddle et autre activité d’eau.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :