Cuisine, Non classé

TOMATE SÉCHÉES ( AU COFFRE DE VOITURE, AU SOLEIL OU AU FOUR).

Comme chaque année, nous revoilà avec plein de tomate que j’aimerai gardé pour l’année, alors bien évidemment je fais ma sauce tomate, mais ma fille est moi adorons les tomates séchées.

Le soucis avec les tomates séchées se cuit au four, c’est que la saison de ces délicieux fruits, c’est l’été, manque de pot chez nous c’est canicule et 47° en plein soleil (34 dans ma maison sans clim) alors pour allumer le four pour plusieurs heures, autant dire que c’était même pas une option possible. Je met cependant, dans l’article, la recette au four d’un Chef cuisinier.

J’ai vu qu’on pouvait se servir de notre voiture pour en faire… c’est génial, ça me coute pas d’électricité, j’ai le soleil, j’ai la voiture, j’ai des tomates à tire larigot, je n’avais donc plus qu’à tester.

Il faut une plaque trouée, pour que l’air passe aussi en dessous.

 

INGRÉDIENTS:

 

Environ 1kg de tomates (j’ai pris des tomates rondes de montfavet, les roma conviendraient aussi car elles ont moins d’eau et donc sécheraient plus vite).

Herbes aromatique (facultatif) thym, romarin, persil, basilic, ail… Je n’ai rien mis lors de ma première fournée, je voulais avant tout savoir ce que ça donnerait, et je pensais que je rajouterais les aromates au moment du transfert dans un bocal avec l’huile.

L’ail et le thym servent d’antiseptique, c’est pour la conservation et ça tue les bactéries.

Facultatif: sel, poivre, huile, sucre (le sucre enlèvera l’acidité de la tomate)

Huile d’olive.

 

RECETTE AU COFFRE DE VOITURE OU AU SOLEIL

Couper les tomates en deux, ou en quatre (Roma: 2 , tomates ronde : 4 ). Enlever les pépins (ils peuvent être récupérer pour les replanter l’année d’après après, la saint des glaces, les laver et les faire sécher).

Placer les tomates sur une plaque trouée, ajouter sel, sucre et poivre sur chaque quart. Les mettre dans la voiture sur la planche arrière, les laisser sécher plusieurs jours, les tomates sont séchées lorsqu’elles se recroquevillent sur elle même. On peut aussi les laisser sécher au soleil, sur votre terrasse, balcon, mais il faudra les protéger des insectes avec un tissus de style Tulle. Il faudra aussi les rentrer tous les soir, si vous les mettez dehors, dans la voiture je les laissais comme ça dedans.
Pour information, je me servais de ma voiture tous les jours, ça sentait bon la tomate, et sur les parkings où je me garais, les touristes étaient émerveillés de voir mes tomates séchées dans le coffre.

Lorsqu’elles sont séchées, vérifier qu’il n’y a pas d’insecte dans les tomates, et les mettre en bocaux stérilisés. Pour stériliser un bocal, le faire tremper dans l’eau 20 minutes, ou si vous avez investi dans un stérilisateur, mettre 30 minutes, à 100°. Recouvrir les tomates d’huile et ajouter les aromates (thym, romarin, sel, poivre,.. ce que vous voulez) .

 

 

RECETTE AU FOUR

Cette recette m’a été donné par le Chef cuisinier Clément Bazin du restaurant L’ARDOISE à Mazan

Couper les tomates en deux, ou en quatre (Roma: 2 , tomates ronde : 4 ). Enlever les pépins (ils peuvent être récupérer pour les replanter l’année d’après après, la saint des glaces, les laver et les faire sécher).

Clément ajoute du sel, du sucre et de l’huile sur les tomates et il met au four 3h à 100°.

 

 

Ensuite, on procède comme indiqué si dessus, dans un bocal stérilisé, on met les herbes selon le goût, perso moi c’est ail et thym.

Voilà trois façon de faire des tomates séchées. Les tomates séchées se mangent dans une salade, un plat (risotto, haricot blanc, ..) , en apéritif. L’huile peut être mise dans les même plat, ne pas jeter l’huile des tomates, elle peut être réutilisé dans un plat, une salade, … Une huile d’olive aromatisé.

 

P1170473

 

MON AVIS

  • Ce que j’aime:

La méthode du coffre de voiture est une méthode de cuisson naturelle et gratuite, donc écologique et qui marche bien. L’inconvénient, c’est qu’il faut tout de même surveiller, au coffre avec la canicule, la cuisson des tomates étaient irrégulières, certaines étaient caramélisé, d’autre sèches, mais dans tout les cas, elles étaient bonnes, avec une préférences pour les caramélisés (celles qu’on voit en photo, les petites noires.
Au four, la cuisson est plus homogène, c’est programmé, je l’ai fait un soir, pour utiliser les heures creuses.

  • Ce que j’aime moins

Les enzymes sont tués à 40° et la vitamine C à 60/75°, je ne pense pas qu’il faisait 60/75° dans la voiture, mais pour les enzymes c’est clair que ça les a détruits. On ne peut savoir, si on les fait au coffre ou en plein soleil, le nombre de jour nécessaire, il faut surveiller chaque jour.

 

Biscuit, Cuisine, Non classé

L’INCROYABLE COOKIE AU NOISETTE DE MICHEL ET AUGUSTIN

J’adore la marque Michel et Augustin, je la trouve cool et dynamique, j’adore leurs produits, surtout la mousse au chocolat, mon mari lui adore leur yaourt à la vanille de madagascar, et ils ont des cookies au chocolat trop bon. J’ai voulu donc me lancer dans leurs recettes, vu qu’ils font des produits de très bonne qualité, leurs recettes ne pouvaient être que bonnes.

Ils sont tellement généreux qu’ils ont créé une école pour passer le CAP pâtissier et on sorti le livre  et le kindle.

INGRÉDIENTS

  • 80g de farine
  • 120g de beurre
  • 5g de fleur de sel de Guérande
  • 70g de noisettes (dans le livre, elles sont entières, j’ai testé, sincèrement le mieux restent encore de les hacher grossièrement, pour en avoir un peu dans chaque cookie et ne pas en avoir une grosse dans une partie du cookie. Je sais pas si je me fais bien comprendre lol).
  • 7g de levure chimique (ou une pincée de bicarbonate de soude).
  • 110g de pépite de chocolat au lait (ou noir)
  • 1 oeuf
  • 150g de sucre

 

 

P1140001.JPG

 

RECETTE

Tamiser la farine et mélanger avec la levure (ou le bicarbonate) et le sucre roux, et finir par le sel (le sel et la levure ne doivent pas être mis l’un après l’autre car le sel peut annuler les effets de la levure ou du bicarbonate).

 

P1140002.JPG

 

Faire un puit et incorporer l’oeuf entier battue et le beurre pommade en morceaux, malaxer avec les mains. Il ne doit plus y avoir de morceaux de beurre fondu, tous les ingrédients doivent être bien mélangés.

 

P1140003.JPG

 

Ajouter les pépites de chocolat et les noisette (entière ou hachées selon les goûts).

 

P1140006.JPG

 

Former des boules avec la pâte et les mettre sur un papier cuisson ou une feuille silicone. Je fais des boules à la mains, mais on peut utiliser une cuillère à café, ou Michel et Augustin conseille une cuillère à glace.

 

 

Ne coller pas trop les biscuits, car le beurre fait les faire s’étaler et certains peuvent se coller les un aux autres.

Aplatir légèrement les cookies et enfourner 13 minutes à 160° (thermostat 4 four moyen), pour un biscuit fondant 10 minutes suffisent. J’ai mis 13 minutes.

 

 

Pour qu’ils soient encore plus moelleux, il est conseillé de mettre un verre d’eau dans le four, c’est ce que j’ai fait.
Je conseille de les laisser refroidir pour qu’ils durcissent un peu.

Bonne dégustation. 

MON AVIS

  • Ce que j’aime:

Les biscuits sont très bon, ma fille les a amené à un goûter de fin d’année au collège. Le goût des noisettes donne un plus à la recette, c’est super bon. Ce n’est pas des cookies moelleux à l’américaine, se sont des biscuits que je qualifierais de biscuit à thé.

  • Ce que j’aime moins. 

Les biscuits s’émiettent facilement, et le beurre a beaucoup fondu, je pense que j’aurai du utiliser un beurre plus mou, il devait sans doute y avoir des morceaux de beurre, ce qui a donné un résultat de biscuits qui s’émiettent. Nous les avons cependant tous mangé, car ils étaient bon et se marié à merveille avec le café ou le thé.

 

Quoi qu’il arrive, Foncez, croyez en vous, et en vos rêves, galopez, volez haut, très très haut. Vivez avec passion!

Michel, Augustin, la tribu / Passez votre CAP Pâtissier.

Non classé

LA VIE APRES LA VIE: LA MORT

Ah vaste sujet et surtout sujet un peu tabou en France, il ne faut surtout pas en rire, ou en parler, si on parle d’une personne décédée, il y a un silence… de mort lol, et une gêne, un peu comme si on ne devait plus parler des personnes disparus…

Je viens d’une famille catholique, où effectivement le sujet était encore pire car si j’osais parler fantôme, on me faisait taire « tais toi » « ne dis pas n’importe quoi »,…

Lorsque ma mère est tombée malade, j’ai prévenu tout le monde qu’elle ne serait plus là après telle date, bon pour le cas de ma mère c’était simple, elle avait un cancer, et les fêtes de fin d’année arrivaient, et vous remarquerez que toute personne ayant une maladie reste en vie le temps des fêtes, ou d’un anniversaire ou de l’arrivée d’une personne qui viendrait de loin et qu’elle n’avait pas vu depuis longtemps… Ce fut le cas pour ma mère, comme c’est le cas depuis des millénaires…

Comment j’ai aborder la mort avec mes enfants?

Ma fille avait sept ans quand ma grand mère est parti, d’une très belle fin d’ailleurs, je vous raconterais plus tard. Je lui ai expliqué, qu’elle ne verrait plus mamé (c’est le nom qu’on donne aux arrières grand parents) de visu, mais que lorsqu’elle voudrait la voir, il lui suffisait de lui parler et lui demander de venir la voir et elle viendrait en rêve. Ma fille à l’époque voulait voir son corps, mais ma mère, mon mari et d’autres me disaient « ça ne se fait pas »… (quand je dis qu’en France c’est tabou et qu’on est arriéré). Résultat des courses, ma fille a été très triste et n’a pas compris…, pour mon fils, il avait trois ans, et il était difficile de lui dire qu’il ne la verrait plus, vu qu’il l’a voyait… lol donc à cette époque je ne lui en ai pas parlé et il me disait ce que mémé lui disait.

Lorsque ma mère, qui a été une très bonne grand mère (à défaut d’être une bonne mère pour mon cas), est décédé, pour ce cas ce fut plus simple d’en parler à mes enfants car elle avait un cancer, on savait qu’elle allait mourir, on savait pas quand, mais sa mère décédée quelques années plus tôt, était venue la voir en rêve et lui avait dit « viens nous rejoindre ton frère et moi, c’est l’heure », elle est morte six mois après ce rêve qui lui fut bénéfique car il prépara ma mère à sa mort, et la famille. Pendant la maladie je disais à mes enfants: « si vous souhaitez encore voir mamy c’est maintenant, car elle va mourir », on en parlait beaucoup, ma fille avait dix ans, mon fils en avait sept et c’est l’âge de raison, l’âge où l’on ne voit plus les esprits… Donc il fallait lui en parler et je lui ait dit la même chose qu’à ma fille, sauf que lui a trouvé ça chouette, un esprit qui pourrait aller où bon lui semble, et voir qui il veut… donc il a fallu lui expliquer qu’on devait profiter de la vie pour faire plein de belle chose, et que lorsqu’il verrait mamy il lui dirait tout ce qu’il a fait ici.

Pour le cas de la mort de ma mère, l’homme des pompes funèbres, était jeune, plus jeune que moi, et avait un fils de cinq ans qui voyait les corps des personnes dont il s’occupait, et donc je lui ai demandé, si c’était gênant si mes enfants voyaient le corps, il m’a parlé de lui, de son fils, que du moment qu’on aborde la mort comme quelque chose de normal, il n’y avait aucun soucis. Du coup mes enfants ont vu leur grand mère, avec leur grand père, mon père a porté mon fils pour qu’il l’a voit car elle était haute. Ma fille était contente car elle aurait voulu voir son arrière grand mère et n’avait pas pu, mais là elle pouvait voir sa mamy. Il n’y a pas eut de pleur, ni pour mon fils, ni pour ma fille, car c’est le cycle de la vie, c’est normal, ni de peur, il y a eut des questions, des besoins de parler mais ça s’arrêtait là. Mon fils à l’enterrement n’était pas triste, et a pu mettre une rose dans le caveau, il me posait des questions et je répondais. Ma soeur aussi avait amené ses enfants et donc les petits enfants étaient tous présents pour soutenir leur grand père. Après ça, mon fils disait souvent le mot mort du style « c’est bon tu vas pas mourir » ou « c’est pas la mort », et ça choquait les gens, bon ok, c’est des phrases qu’il disait car il avait envie de parler de ce qu’il avait vécu, pas de la mort, mais de ses  sentiments. Il voyait sa grand mère et son arrière grand mère en rêve maintenant, et les voyait heureuses et le disait à son grand père.

Le film Coco de Disney peut aussi aider les parents à aborder la mort avec eux. Mais ce que j’ai appris, c’est surtout que l’enfant abordera la mort comme les parents l’abordent.
Un jour mon mari arrive et me dit « oh va falloir expliquer à notre fils la mort, il dit « mamy va mourir mais c’est pas grave » » je lui ai répondu « ah oui, je lui ai expliqué et dit que c’était pas grave, faut que je lui apprenne à ne pas le dire devant tout le monde car il risquerait de choquer les gens », Mon mari a été rassuré, il est comme moi, sauf que lui pense que nous sommes dans une matrice. Je ne considère pas la mort de quelqu’un comme grave, cependant ça me rend toujours triste d’entendre qu’une personne est décédés dans de graves circonstances, je pense toujours à son âme, et je prie pour qu’elle soit en paix. On ne doit pas pleurer pour expliquer cela à son enfant, car l’enfant sera triste, on ne doit pas non plus bâcler le sujet, un jour devant l’école j’ai vu une mère aller chercher son fils et lui dire « dépêche toi, mamy est morte on doit faire des courses », l’enfant disait « mamy est morte?  » avec un air d’étonnement, et la maman de continuer « ben oui elle est morte c’est comme ça » … comment dire que c’est pas comme ça qu’on aborde un sujet… j’ai eut de la peine pour cet enfant, et j’avoue ne pas avoir réagit tellement je suis restée mais sur le cul.

 

Les rêves de personnes décédés

Vous remarquerez que je parle des rêves, car ce sont les moments où moi et mon fils ont fait des voyages astraux et ont peu voir toutes personnes décédés. Ca n’arrive pas tout les jours (heureusement, on deviendrait fou), mais ma mère ou ma grand mère viennent à des moments clés de ma vie, ou des moments pour nous avertir de quelques choses, mais elles parlent toujours avec des sous entendues, et je me souviens de ma grand mère qui me prévenait que ma mère était malade et que je ne comprenais pas, et elle s’exaspérait « elle va mal » et moi je lui disais « mais qui? une personne que je connais? », oui car les esprit parle avec des codes et je suis pas toujours douée pour les comprendre.

Pour mon fils, ses rêves sont plus pour dire que tout va bien, qu’ils sont arrivés à bon port lol.

 

P1060491.JPG

 

Comment je peux savoir si c’est un rêve, ou un voyage astral?

C’est simple, c’est grâce aux sentiments, dans le voyage astral, on se sent libre, bien, tout est génial, beau, c’est un sentiment qui n’existe pas dans la vie, il y a des énergies à part, le rêve, c’est un rêve, c’est son subconscient qui parle.

Certains me dise « oui tu rêves en fait », des rêves qui viennent me montrer ma future maison, me dire qu’il y a un soucis ou … certains me disent, c’est ton subconscient,..
Pour eux de toute façon c’est pas mon rôle de les convaincre, et surtout chacun pensent ce qu’ils veulent. Umberto Molinaro un écrivain que j’ai vu en conférence, a un jour dit à un des sceptiques qui étaient présent et ne cessez de lui dire « mais c’est faux tout ça », il lui a répondu  » Et alors? si moi ça me fait du bien de penser quelque chose de ce genre, qui ça dérange? on fait du mal à personne, et nous ça nous fait du bien », eh bien moi c’est pareil, peut être que tout ce que je vois est faux, peut être que rien n’est réel, mais si ça me fait du bien, qui ça dérange? une chose est sure, si plus de monde voyais ce que je vois de la mort, elle ne serait plus tabou et l’on vivrait plus heureux.

Paradis vs Enfer

Lol, paradis et enfer, ça n’existe pas telle qu’on se l’imagine, c’est compliqué à expliquer, et je vous conseille, si vous souhaitez connaître l’après vie, de voir les films Nossolar (mes enfants l’ont vu à 7 ans, ça a bien aidé, j’aurai dû d’ailleurs commencer par ça, c’est un film chilien qui veut dire « Notre demeure »), et Au delà de nos rêves.  Nossolar est peut être un peu plus sombre alors ne le montrer à vos enfants que s’ils n’ont pas peur, commencez plutôt par leur montrer Au delà de nos rêves, ou mieux, regarder les deux et voyaient selon vos enfants. Nossolar est un film tiré d’une histoire vraie, c’est un esprit qui raconte à un voyant l’après vie, ce que lui a vécu, et c’est bien car c’est un esprit qui a commencé par … ce que vous appellerez « l’enfer », c’est en fait tout simplement être bloqué dans son soi, ne pas arriver à avancer. Au delà de nos rêves ce n’est pas une histoire vrai, mais sincèrement on pourrait le croire, car c’est exactement comme cela l’après vie, sauf le cas des suicidés, il est faux de penser qu’un suicidés va direct dans le côté négatif.

Ce qu’il faut savoir, et c’est bien expliqué dans Au delà de Nos rêves, c’est que l’âme est libre et invente ce qu’elle souhaite, je sais pas si vous avez déjà rêver que vous voliez, eh bien c’est ça, ce sentiment de liberté, de beau,… c’est la mort. Si une personne est libre dans sa vie, elle le sera aussi dans sa mort. Si une personne est mal à l’aise dans sa vie, elle le sera d’autant plus dans sa mort et peu importe la mort. Un exemple, un suicidé qui aura préparé sa mort, il partira en paix et arrivera direct dans ce qu’on appelle le paradis, la liberté, si au contraire il s’est suicidé parce qu’il se sentait mal, ben forcément il sera mal dans sa mort et restera bloqué, bloqué dans son âme et son après vie et ça peut durer des années, mais c’est jamais définitif, car un âme fini toujours par comprendre.

Une personne qui meurt d’une maladie peut aussi se retrouver dans un cloisonnement de son âme dans la mort, sauf si on l’a averti qu’elle allait mourir, ou qu’elle le sentait et qu’elle s’y ait préparer. Ça me rappelle la mort de mon oncle, il avait un cancer et est mort rapidement, en trois mois, le problème est que toute la famille le savait, sauf lui, personne n’a voulu lui dire qu’il allait mourir, un jour avant de mourir il a dit à ma grand mère « j’ai un cancer, mais t’inquiète pas je vais vivre », on lui avait fait croire car c’est courant en France, c’est soit disant pour ne pas le perturbé ou qu’il perde espoir, sauf que tout ce cheminement de colère, de désespoir est aussi un chemin pour accepter sa mort, et du coup quand il est arrivé de l’autre côté, ma grand mère a fait un rêve où elle l’a vu perdu, ben forcément qu’il était perdu, il pensait vivre et il meurt …  C’est pour cela qu’il est important d’avertir la personne qui est malade qu’elle va mourir, au moins elle a les clés en mains, et elle mourra en paix.

Je parlais plus haut de la belle mort de ma grand mère, la veille, elle a vu un homme, elle ne dormait pas, elle était éveillé, d’ailleurs un homme était aussi venu voir mon oncle quelques heures avant de mourir. Cet homme lui montrait tout ses enfants et petits enfants, et qui lui disait qu’elle avait une belle vie (on appelle cet homme la faucheuse, mais il n’est pas comme on le voit avec une cape et tout le tralala qui fait peur lol), cet homme n’est vu que des personnes qui vont mourir, et dans le cas de mon oncle et ma grand mère on leur a dit « mais non y a personne », ben oui en France faut pas parler de ce qu’on ne voit pas…
Le lendemain ma grand mère s’est réveillée, a pris son petit déjeuné, a toussé et est parti, comme ça, son âme s’est échappé par la bouche, sans souffrance. Connaissant ma grand mère, elle ne serait pas parti sans manger son petit déjeuné qu’elle adorait lol. Elle est parti en paix, je le sais car la veille de son enterrement, elle avait fait venir à la chambre funéraire toute la famille pour la voir une dernière fois, en rêve, mais personnellement moi j’ai été consciente et j’ai pu voir quelque chose de magnifique.

Dans la mort, le plus difficile, ce n’est pas de mourir, c’est d’accepter de partir.

Dans la vie le plus difficile, c’est d’accepter que la mort en fasse parti, que les personnes nous quittent et d’être heureux pour eux. 

Dans certaine religion et tribu, la mort est une fête, on célèbre cela, on leur dit au revoir en parlant d’eux et en rigolant, ça ne se ferait pas dans les pays occidentaux car on prendrait cela pour un manque de respect, hors, le manque de respect est de les pleurer.
Dans Au delà de nos rêves, l’homme mort ressent la tristesse de sa femme, eh bien c’est pareil. D’ailleurs vous remarquerez aussi que certain enterrement ont des bonnes énergies, on se sent bien sans pouvoir l’expliquer, l’esprit partit revient pour aider les gens à accepter sa mort car cela lui fait du mal. Mais le fait qu’il revienne, ne l’aide pas à avancer, donc ne pas accepter la mort d’une personne c’est lui manquer de respect.
Parfois les personnes décédés qui sont parti sans le savoir, ou ne comprennent pas leur mort, ont un sentiment de tristesse qui se ressent aussi dans leur enterrements.

Ah la mort de ma mère, une dame a mis un mot sur sa tombe, que mon père a beaucoup apprécié:

La mort n’est rien : je suis seulement passé, dans la pièce à côté.

Je suis moi. Vous êtes vous.

Ce que j’étais pour vous, je le suis toujours.

Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné.

Parlez-moi comme vous l’avez toujours fait, n’employez pas un ton différent.

Ne prenez pas un air solennel ou triste.

Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.

Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi.

Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l’a toujours été, sans emphase d’aucune sorte, sans une trace d’ombre.

La vie signifie tout ce qu’elle a toujours été. Le fil n’est pas coupé.

Pourquoi serais-je hors de vos pensées, simplement parce que je suis hors de votre vue ?

Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin. »

C’est un poème traduit de l’anglais Henry Scott Holland, chanoine anglais.

 Death is nothing at all, I have only slipped away into the next room.

I am I, and you are you.

Whatever we were to each other, that we still are.

Call me by my old familiar name, speak to me in the easy way which you always used, put no difference in your tone, wear no forced air of solemnity or sorrow.

Laugh as we always laughed at the little jokes we shared together.

Let my name ever be the household word that it always was.

Let it be spoken without effect, without the trace of a shadow on it.

Life means all that it ever meant.

It is the same as it ever was.

There is unbroken continuity.

Why should I be out of mind because I am out of sight?

I am waiting for you, for an interval, somewhere very near, just around the corner.

All is well. »

Ce poème résume ce qu’est la mort, on peut être triste de voir une personne partir loin, mais n’est-on pas heureuse de sa nouvelle vie? Dans tous les cas, on se revoit tous un jour ou l’autres, vivez votre vie, faites de vos rêves une réalité pour avoir quelque chose à leur raconter.

 

P1060490.JPG

 

Peut on croire à une vie après la mort? 

 

Qui pourrait nous interdire d’y croire? Il y a des témoignages de mort imminente, de personnes ayant été déclarée morte et ayant vécu des choses, et bien que je n’ai jamais vécu de mort imminente, je vis ces choses régulièrement et c’est vraiment plus que merveilleux, avec des sentiments que l’on éprouve pas dans notre vie, des sentiments nouveau, un visuel nouveau bien plus extraordinaire que ce qu’on peut imaginer. Les témoignages diffèrent, les personnes ayant vécu ce que l’on appelle des Emi, voient une personne de leur famille, ou une personne qui les guides,.. il y a de plus en plus d’étude sur le sujet. Il y a ceux qui témoignent des expériences de EMI et ceux qui vivent des choses « bizarre » après la mort d’un proche, ceux qui reçoivent un appel juste après le décès, ou ceux qui sentent encore la présence de la personne décédés avec des objets qui bougent, des signes qu’elle est présente….
Rien n’est officiel, et tout peut être interprété selon les personnes, tout peut avoir une explication et tous peut avoir leur opinion.

Donc pour répondre à la question « peut on croire à une vie après la mort?  » le mieux est pour ceux qui ont envie d’y croire, de se documenter à ce sujet, pour ceux qui ne veulent pas y croire et me pense cingler, de continuer de le penser, dans les deux cas il n’y a pas de personnes qui ont raison ou qui ont tort, l’important c’est bien d’être au mieux dans son âme et dans sa tête.

 

P1060504.JPG

Christophe Felder, Non classé

QUICHE DE COURGETTE

Ayant plein de courgette, j’essais de les cuisiner de différentes façon pour ne pas lasser mon mari et mes enfants. Je me suis dit que la Quiche était une bonne idée.

Pour la pâte à quiche, j’ai emprunter la recette de Christophe Felder dans son livre « TARTES & CLAFOUTIS ».

C’est une recette rapide à faire, environ 15 minutes de préparation mais avec une heure de temps de repos.

INGRÉDIENTS pour 350g de pâte à quiche

  • 200g de farine type 45
  • 5g de sel fin
  • 90g de beurre en morceaux
  • 1 oeuf
  • 20g d’eau

P1150119.JPG

RECETTE DE LA PÂTE DE CHRISTOPHE FELDER

À la main: Dans un saladier, mettre la farine, le sel, et le beurre et mélanger le tout à la main pour en faire une sorte de sable fin.

Au robot: Mettre la farine, le sel, le beurre dans le bol du robot et tourner jusqu’à obtention d’un sable fin. Il ne doit plus y avoir de morceaux de beurre.

 

P1150120

 

Ajouter l’oeuf et l’eau et pétrir la pâte. À la main ou au robot avec le crochet. Prendre la boule de pâte obtenue et la placer dans un film alimentaire, réserver au frigo une heure.

 

P1150121

 

Etaler la pâte sur 3/4 mm d’épaisseur, la placer dans un plat à tarte beurré.

INGRÉDIENTS QUICHE COURGETTES

  • Une pâte à quiche
  • 250g ou 25cl de crème liquide
  • 3 petits oeufs
  • 1 courgette
  • sel, poivre
  • Une cuillère à café de Curcuma
  • Une cuillère à café de Noix de muscade en poudre

 

RECETTE QUICHE COURGETTES

Faire cuire les courgettes avec un peu d’huile dans une poêle, lorsqu’elle sont un peu cuite, les réserver.

Allumer le four à 180°C, pour préchauffer.

Prendre la pâte et l’aplatir à 3/4 mm d’épaisseur, la placer dans un plat à tarte beurré, n’oublier pas de beurré c’est pour démouler la quiche plus facilement.

Dans un saladier, fouetter avec le fouet, la crème, les oeufs, le sel, le poivre, le curcuma et la noix de muscade.

Ajouter les courgettes et verser le mélange sur la pâte à quiche.

Mettre au four 30 minutes à 180°C (Thermostat 6)

 

 

MON AVIS

  • Ce que j’aime

La pâte est excellente, elle est parfaite, la quiche était super bonne, elle serait parfaite pour un pique nique, un apéritif, une entrée.

  • Ce que j’aime moins

J’essaierais avec de la moutarde dans la crème, je pense que ça serait meilleur, car la noix de muscade n’était pas assez présente dans le goût et le curcuma n’a pas de goût mais donne une jolie couleur jaune à la tarte.

 

Cuisine, Dessert, Non classé

L’INCROYABLE FONDANT DE MICHEL ET AUGUSTIN

Le titre « L’INCROYABLE FONDANT » donne envie, donc forcément je l’ai fait. Ok dans le livre « PASSEZ VOTRE CAP PÂTISSIER » (en version kindle), leur version est pour 30 gourmands, j’ai donc du réduire d’un quart les proportions, je vous donne cependant la version pour 30 et la version pour 7.

Je remet ici la différence entre le fondant au chocolat et le moelleux au chocolat:

Le fondant au chocolat est un gâteau au chocolat qui contient peu de farine, beaucoup d’oeuf, de sucre et de beurre, sa texture est dense et fondante, d’où le nom de fondant.

A ne pas confondre avec

Le Moelleux au chocolat qui est un gâteau au chocolat aussi, mais si on le fait trop cuire il sera sec, on le prépare souvent en portion individuelle, et on le cuit quelques minutes pour avoir son coeur coulant au chocolat.

Il est rapide et facile à faire 10 minutes de préparation et 12 minutes de cuisson.

INGRÉDIENTS

Pour 7 personnes                                                   Pour 30 personnes

151g de farine T65                                                 454g de farine T65

168g de beurre frais                                              504g de beurre frais

151g d’oeuf entier (3)                                           454g d’oeufs entier

255g de chocolat noir (51% cacao)                   766g de chocolat noir

218g de sucre                                                        654g de sucre

 

P1150075.JPG

 

RECETTE

Préchauffer le four à 200°C (thermostat 6/7)

Casser le chocolat noir si c’est une tablette. Personnellement j’avais pris des chocolats de couverture à 71% de chocolat noir (Attention, 71% c’est très chocolaté, mieux vaut partir sur du 51% si pas fan de chocolat). Cette étape sert à faire le faire fondre plus rapidement. Faire fondre au bain marie le beurre et le chocolat ensemble en mélangeant bien, je lai pas fait au bain marie, je voulais aller vite, mais le bain marie est parfait pour une cuisson homogène et l’avantage c’est que ça ne brule pas.

 

P1150078

 

Ajouter les oeufs hors cuisson lorsque le mélange s’est refroidit à 50°C. Mélanger et incorporer le sucre doucement, et la farine. Mélanger le tout à la maryse.

 

 

Verser la pâte dans un moule ou un rectangle (avec une plaque silicone sous le dessous ou une feuille de cuisson). Mettre au four 12 minutes à chaleur tournante à 205°C (thermostat 6/7). Si on souhaite un fondant plus fondant faire cuire 9minutes 50, à surveiller régulièrement.

 

 

Chaud ou froid, bonne dégustation.

MON AVIS

  • Ce que j’aime

Ici nous avons tous aimé, cela aurait été super bon avec une glace vanille, ou une crème anglaise, comme celle de Pierre Hermé: https://emilievousdittout.blog/2017/03/22/creme-anglaise-de-pierre-herme-au-thermomix/

Mon mari m’a dit « tiens il ressemble à un fondant, c’est délicieux », ce à quoi je lui ai répondu « T’as de la chance, c’est un fondant ». Je lui ai alors expliqué pour la énième fois la différence entre les deux, il a dit « ohh y a trop de chose, entre fondant, moelleux, coeur coulant, mi cuit,… » .

  • Ce que j’aime moins:

A la sortie du four, j’étais étonnée de voir qu’il était humide de gras, mais finalement, c’est parti quand ça a refroidit.

 

“Chaque jour, je mange les quatre éléments nutritifs indispensables à la santé : du chocolat au lait, du chocolat noir, du chocolat blanc et du cacao.”

Delbra Tracy

Santé au naturel

MAGNETISER UNE PLANTE OU UNE PERSONNE

Il y a plusieurs mois j’ai fait cet article: https://emilievousdittout.blog/2017/08/26/comment-magnetiser/

Depuis le temps que vous vous entrainez, je devrais passer à la deuxième étapes les êtres vivants.

APRÈS LES FRUITS, LES ÉTAPES POUR MAGNÉTISER UN ÊTRE HUMAIN

Commencer par une plante, avant de passer par une personne ou un animal (oui oui les animaux peuvent aussi être magnétiser, ils sont comme nous ils ressentent la douleur).

Personnellement je n’ai pas la main verte, j’ai eut des plantes qui étaient sur le point de mourir, j’ai toujours réussi à les sauver, quand je les voyais dépérir. Comme sur un fruit, il suffit de poser les mains dessus.

On oublie pas, pour ceux qui n’aurait pas lu mon premier article, de se PROTEGER c’est très important. Pour éviter de prendre les mauvaises énergies des autres, même si c’est une plante, ça reste une habitude à prendre pour quand on passera à un être humain. On se protège, on protège l’animal, la personne, ou la plante que l’on magnétise, on protège l’endroit où l’on se trouve.
Ce que je dis quand je magnétise « Protégez x, protégez moi, protéger l’endroit où je me trouve » c’est une phrase toute simple.
Cela permet d’éviter les échanges d’énergies de parts et d’autres.

LA PROTECTION

Je m’imagine toujours dans une bulle de protection blanche, et j’imagine aussi la personne dans une bulle de protection verte car c’est la couleur du soin et de la guérison.

Ensuite sur une plante, ou une personne, ou un animal, partez toujours du sommet (haut de la plante, crâne pour animal et homme) et descendez jusqu’aux pieds.

Magnétiser une plante ou un fruit, c’est simple, basique, vous ne ressentirez normalement, aucune sensation dans vos mains.

Attention: NE JAMAIS OUBLIER DE SE NETTOYER LES MAINS À L’EAU FROIDE APRÈS CHAQUE SÉANCE DE MAGNÉTISME. Une séance de magnétisme dure entre cinq et vingt minutes. On se protège avant, on se nettoie après, on se nettoie jusqu’aux avant bras, juste avec de l’eau, l’eau purifie elle fera partir les énergies qui seraient restées. Si vous ne vous protégez pas bien, où que vous ne vous êtes pas assez entrainé sur une plante ou un fruit, vous allez ressentir la douleur de la personne que vous soignez et ressentir des brulures aux mains. Ne passez pas sur un être humain ou un animal si vous n’êtes pas prêt, ou commencer avec des petits bobos sur vous (brûlure, entorse, grippe, mal de tête,…).
Si vous ressentez des douleurs après une séance, prenez une douche, imaginez l’eau qui coule sur vous, vous nettoyez de toutes les mauvaises énergies qui sont sur vous. 

Il est difficile d’avoir une bonne protection, c’est pour ça que je conseille la méditation, le soir, avant d’aller dormir, quand vous êtes couchés sur votre lit, imaginez cette bulle de protection, et méditez. Entrainez vous à vous protégez lorsqu’au travail, ou en famille, vous avez des soucis, pour que les problèmes ne vous atteignent pas, imaginez cette bulle, c’est dans ce genre de situation que votre bulle sera de plus en plus forte, et vous pourrez par la suite magnétiser à loisir. Une bonne protection s’acquière avec le temps. Si vous êtes maman, protégez vos enfants avec cette bulle de protection, c’est aussi un entrainement pour quand vous voudrez magnétiser une personne.

Ne faites aucune séance de magnétisme, si vous n’êtes pas en forme, fatigue, maladie, peu importe, reposez vous, et ne prenez pas le risque de vous sentir plus mal, ou de donner au patient ce que vous avez. 

SÉANCE DE MAGNÉTISME

Concentrez vous, faites le vide en vous, ne pensez à rien.

Vous dites dans votre tête: « Protégez x, protégez moi, protégez l’endroit où je me trouve  » (si vous le faites à distance rajoutez « protégez l’endroit où se trouve x »).

Imaginez votre bulle de protection, vous êtes prêts, vous pouvez commencer.

Placez vos deux mains sur la personne que vous magnétisez, en partant du sommet du crâne, jusqu’aux pieds, pour une séance de magnétisme complète.
Si vous souhaitez juste soigner un mal de dos, un eczéma ou un mal localisé, partez toujours du haut, vers le bas, et avec vos mains enlevez la chaleur. Vous devez normalement sentir une forte chaleur à l’endroit où le patient à mal, avec vos mains vous prenez cette chaleur, ces picotements que vous ressentez et vous les enlevez vers l’extérieur, les mains pointés vers le sol. Personnellement moi, je fais cela et je dis « je change ces énergies en énergies positives dans l’univers ».

Si vous magnétisez localement, cela ne vous demandera pas plus de dix minutes, tout dépend bien sur de ce qu’à le patient, ça peut durer beaucoup plus comme beaucoup moins. Vous enlevez toute la chaleur que vous ressentez jusqu’à ce que le patient n’est plus rien.

Après la séance, allez vous nettoyer les mains et avant bras en les passant sous l’eau.

QUE PEUT ON SOIGNER AVEC LE MAGNÉTISME

Ce qu’on soigne avec le magnétisme, c’est divers et variés, pour les petits bobos, pour le reste il faudra demander l’avis d’un médecin. Le magnétisme est souvent en complément d’un traitement pour une maladie grave, ou après les rayons (radiothérapie, chimio,..) . Il ne doit pas se substituer à un traitement médical.

  • Douleurs (dos, tête, entorse, otite, règle, ventre,..)
  • Piqures (guêpe, bourdon, aouta, …)
  • Problèmes de peau (Eczéma, zona, érythème,…)
  • Bouton (acnées, fièvres, varicelles,..)
  • Brûlure. On peut,  couper le feu, on dit qu’on est coupeur de feu, mais c’est tout simplement du magnétisme, pour cela je vous conseillerais de vous entrainer d’abord sur vous, lorsque vous vous brulez, moi ça m’arrive souvent. Si vous n’avez aucune sensation de brulure par la suite, c’est que vous pouvez couper le feu, et les séances sont comme les séances de magnétisme.
  • Maladie: rhume, grippe, otite, …
  • etc…

N’hésitez pas, à me poser vos questions par commentaire, si vous souhaitez vous lancer, j’essaierais d’y répondre au mieux.

Cuisine, Non classé

MUFFINS CHÈVRE COURGETTES ET NOIX

J’ai plein de courgette, et de ce fait, j’ai fait la recette du livre « SAVOUREZ L’ÉTÉ » , Muffins Chèvre, courgettes et noix. Heureusement, il me restait aussi des noix de cet automne.

La recette est rapide, préparation 15 minutes, cuisson 35 minutes. Vu la chaleur qu’il y a chez nous (31° intérieur), j’ai fait cette recette un soir.

 

INGRÉDIENTS

 

  • 2 courgettes petites, ou une grosse.
  • 170g de bûche de chèvre
  • 130g de noix
  • 200g de farine
  • Une pincée de bicarbonate (ou un sachet de levure chimique).
  • 1 pincée de thym séché ou frais
  • 2 oeufs
  • 10cl ou 100g d’huile d’olive (oui c’est énorme, mais quand on y réfléchit c’est comme le beurre dans les gâteaux).
  • 20cl ou 200g de lait entier
  • sel poivre.

 

P1150126.JPG

 

RECETTE

Allumer le four pour le préchauffage à 180°C (Thermostat 6.

Couper la bûche de chèvre en rondelle puis en quatre.

Laver les courgettes et les couper dans le sens de la longeur en quatre et ensuite les couper en dés. Casser les cerneaux de noix, je les ai mis 5 seconde vitesse 6 au Thermomix.

 

 

Mettre dans un saladier la farine et le bicarbonate, le thym, le sel et le poivre.
Faire un puit et ajouter les oeufs, l’huile d’olive et le lait. Le puit permet de mieux mélanger les liquides avec les aliments sec. L’ensemble doit former une pâte lisse.

 

 

Ajouter le fromage de chèvre, les courgettes et les noix. Placer la pâte dans des moules à muffins (moi j’ai mis dans un moule à briochette Demarle) et mettre au four 35 minutes.

 

 

 

 

Bonne dégustation.

 

MON AVIS 

  • Ce que j’aime: 

C’est parfait pour un pique nique, un brunch ou apéritif. Le fromage de chèvre apporte un goût salé et les morceaux de noix apporte un effet croquant. Mes enfants ont aimé, et en ont même mangé au petit déjeuné, pour ceux qui sont salé le matin.

 

  • Ce que j’aime moins: 
Cuisine, Dessert, Non classé

MOUSSE AU CHOCOLAT VERSION PÂTE A BOMBE DE MICHEL ET AUGUSTIN

Je ne connaissais pas la pâte à bombe, ce sont des oeufs montés au fouet avec un sirop chaud, ce qui entraine de ce fait la cuisson des oeufs en neige, pour ceux et celles qui n’aiment pas le côté gluant de l’oeuf cru.

J’étais curieuse de cette recette lorsque je suis tombée dessus , sur le livre « PASSEZ VOTRE CAP PÂTISSIER  AVEC NOUS« . (version kindle).

25 minutes de préparation pour 8 personnes. 

INGRÉDIENTS

  • 300g de chocolat noir à 70% de cacao
  • 300g de crème liquide à 30% de matière grasse
  • 100g d’oeuf frais ou de jaune
  • 50g d’eau
  • 150g de sucre.

 

 

P1130004.JPG

 

RECETTE

Dans un saladier, installer le chocolat et faire fondre au bain marie à 50°, si c’est trop froid il risque d’y avoir des morceaux, si c’est trop chaud, il fera tombé la crème montée.
Monter la crème en chantilly et la réserver au frais, la filmer au contact.

 

 

LA PÂTE A BOMBE

Mettre les oeufs entiers dans un robot avec un fouet et laisser tourner lentement.

Faire chauffer, dans une casserole, l’eau et le sucre pour former un sirop, le mélange doit atteindre 121°, à vérifier sur un thermomètre de cuisson. A la température souhaité, incorporer le sirop en filet sur les oeufs montés et laisser tourner à vitesse rapide jusqu’à refroidissement.

A cette étape, il y a le chocolat fondu, la crème montée, la pâte à bombe. 

Avec une maryse (c’est une spatule), mélanger de bas en haut le chocolat avec la pâte à bombe. Le mélange est homogène sans morceau de chocolat.

 

P1130010

 

Incorporer la chantilly en deux fois, à ce mélange.

 

P1130013

 

La mousse au chocolat version pâte à bombe est prête, bonne dégustation.
Elle peut se manger directement, elle sera légère et aérée, ou la réserver au frigo et elle se figera et sera plus compacte comme n’importe quelle mousse au chocolat.

 

P1130015

 

Cette mousse est parfaite dans les gâteaux style bavarois, entremets,…

 

MON AVIS 

  • Ce que j’aime 

Nous avons adoré cette mousse au chocolat, nous l’avons préféré immédiatement après préparation, plus légère, plus onctueuse, un vrai nuage. Au frigo, elle se fige est devient une vrai mousse au chocolat compacte, elle est bonne aussi.

  • Ce que j’aime moins

 

Non classé

CLAUDE BARZOTTI À BEDOIN

Hier soir, nous sommes allés à la fête de Bédoin, c’est une petite ville touristique en bas du ventoux, on y trouve beaucoup de restaurant, glacier,… C’est une étape pour les cyclistes qui montent le ventoux.

Il y avait donc la fête foraine et la mairie avait fait venir aussi Claude Barzotti. On s’est assis à un bar et on a regardé une partie du concert. Le concert a commencé à plus de 22h du soir, c’était annoncé à 21h30, les personnes du premier rang tapaient des mains et chantaient pour le faire venir.

Claude Barzotti est enfin arrivé, et a commencé a chanté, c’est dommage, le son était très mauvais, les enceintes saturées, mais ça restait sympathique, surtout pour toutes les fans qui avait dû venir au moins trois heures avant pour choper les places des premiers rangs. Il y avait des places assises.

Je connais peu ce chanteur, j’y suis allée car il passait dans une petite ville à moins de 20km de chez moi et que cela nous faisait une petite sortie sympa.

P1170447.JPG

Il a chanté donc

et aussi

Bref toute ses chansons y sont passées, et il a fini avec la plus célèbre d’entre toutes:

en entier:

 

Enfin fini, il y a eut un rappel.

Il y avait beaucoup de monde, d’une par le fait qu’il y avait la présence d’une personnalité connu, mais aussi parce que Bédoin est une ville connu par les touristes et dans le Vaucluse, connu aussi pour son camping de naturiste.

Non classé, Sujet divers

LE PROVENÇAL ET LE FRANÇAIS

Lorsque j’ai rencontré mon mari, originaire de la région Parisienne, il était dans le sud depuis 10 ans, et ne connaissait pas un traitre mot provençal, alors parfois la communication était un peu bizarre. Ayant toujours été dans le sud, je ne savais pas que certaines paroles que je prononçais étaient provençales et il avait donc du mal à me comprendre. Ce qui nous a toujours fait rire, moi  avec mon « mais si ça existe ce mot », lui avec « mais c’est pas dans le dictionnaire », moi « mais c’est dans mon dictionnaire à moi », il m’arrive encore parfois de lui demander « c’est français ça?  » comme si j’étais une étrangère dans mon propre pays…et je ne parle même pas de son insistance à me faire prononcer des mots, soit disant en français alors que je prononce bien, du style « Rose » que je prononce comme Rose et que lui veut me faire prononcer comme si j’avais un rhume, ou lapin, où l’on prononce in comme hein, et qu’il souhaiterait que je dise in comme si j’avais un rhume… On rigole bien sur ce genre de conversation, où il pense avoir raison, mais entre nous, personne n’a raison ou tort, chacun prononce comme il souhaite, il a fait des études de communication donc pour lui la prononciation et autres sont importante.

Faut dire, que le provençal a été supprimé chez nous, au temps de mon père, qui a 79 ans, et à l’école, on leur interdisait de parler provençal, les enfants se faisaient tiraient les oreilles très fort, mon père avait cinq ans et il s’en souvient encore. Ils apprenaient le français et la langue régional devait disparaitre. On voit de nos jours, des cours de provençal par ci par là dans le Sud Est. Par rapport à d’autre région, où la langue locale est bien resté, la notre a quasiment disparut, sauf certains mots et expressions que l’on a gardé:

  • Boucan: bruit ou se dit d’une personne ou une personne qui  bouge beaucoup, est bruyant, qui n’arrive pas à tenir en place. « Il y a du boucan  » : « Il y a du bruit ». « C’est un boucan cet enfant » : « c’est un enfant qui ne tient pas en place ».
  • Brèle: c’est une personne peu doué. « C’est une brèle celui là », « Il est pas doué celui là ».
  • Cabri: c’est une chèvre, un bélier, un animal à corne, se dit d’une personne qui court tête baisser. « Celui là il court comme un cabri.
  • La cagagne: c’est avoir la diarrhée, mais avouez que c’est plus poétique de dire la cagagne . on peut aussi dire « Tu m’escagasse » pour « tu me fais chier ». Le verbe c’est « caguer » pour « faire caca ».
  • Cagole: c’est une fille habillé très vulgaire, provocante et que l’on qualifierais de fille facile. C’est un terme péjoratif. « C’est une cagole » « c’est une fille vulgaire » on pourrait même la qualifié de Put… mais c’est un gros mots.
  • cakou: comme Kéké, quelqu’un qui parle beaucoup et fait le beau.
  • calu: c’est un taré, un fou, un idiot. « ce type roule comme un calu » « il arrive comme un calu » : « ce type roule comme un taré », « il arrive comme un fou ».
  • Clafi : Rempli / Plein. « C’est clafi de monde » : « c’est plein de monde » . « t’es clafi de bouton » « t’es remplis de bouton ».
  • Coucourde : c’est une courge, elle peut être employé comme une petite insulte « t’es coucourde » : « t’es pas réactive, t’es pas bien maline, t’es maladroite ».
  • De longue: tout le temps. « Il parle de longue »: « Il parle tout le temps ».
  • Dégun: c’est personne, on l’emploie dans « tu crains dégun » (tu crains personnes), « y a dégun »(y a personne).
  • Dormiasse: Un gros dormeur . « c’est un dormiasse celui là » : « c’est un gros dormeur celui là ».
  • Douiller: Etre cher / Avoir mal . « Ca douille ici » : « c’est cher ici ». « je douille » : « j’ai mal ».
  • Emboucaner: Embêter/ sentir mauvais/ être déranger par un bruit. « ça emboucane ici » : « ça pue ici ». « Il m’emboucane  » « Il m’embête ».
  • Encatané: Personne lourde, maladroite, quelqu’un qui nous énerve, on peut le remplacer par l’enc… . « L’encatané, il a fait tombé un verre ».
  • Ensuqué: cela peut vouloir dire plusieurs chose « cet ensuqué  » se traduit par « cet imbécile », ou « je suis ensuqué » par « je suis assommé, fatigué, endormie » s’utilise avec la chaleur, on dit aussi « ça m’ensuque »
  • Esquiché : Ecrasé, serré . « Regarde les brioches sont toutes esquiché ».
  • Fada: niais, idiot, fou/  ou s’utilise dans une phrase comme exclamation en début ou fin de phrase . « Mais il est fada celui là » : « Mais il est fou celui là ». « Rho fada, j’ai failli tomber ».
  • Fan: exclamation se prononce « f an » pas « fane ». « Oh fan je suis tombé ». « Fan de lune ».
  • Fatche: Face sens Figure ou sert d’exclamation et s’accompagne dans ce cas du « de ». « T’as pas de Fatche »: « T’as pas de figure ». « Fatche de! j’ai rencontré George clooney ».
  • Farigoule : Thym, herbe de Provence. « Met un peu de farigoule pour avoir du goût ».
  • Fé pa Cao: on l’emploi souvent l’hiver, ça veut dire « fait pas chaud ».
  • Gâter: c’est faire un câlin. « on fait gâté »: « On fait un câlin ».
  • Jobastre: fou . « c’est un jobastre  » : « c’est un fou ou malade ».
  • Kéké: quelqu’un qui fait son beau. « Il fait le kéké » : « Il fait le beau ».
  • Le cagnard: c’est la chaleur.
  • Maï: Encore. « Qu’est ce que t’a maï fait ?  » : « Qu’est ce que t’as encore fait? ».
  • Mouligas: Mou, le s se prononce. « Il est mouligas » : « Il est mou ».
  • Niaï: Niai, bête. « Fait pas le Niaï » : « Fais pas le niai ».
  • Nono: dodo. « Fais nono »: « Fais dodo ».
  • Ouaï: Pagaille ou mettre le feu. « T’as mis le Ouaï »: « t’as mis le feu ». « c’est le ouaï ici » : c’est la pagaille ici ».
  • Pastaga, c’est le pastis
  • Peuchère:  pauvre. « Regarde le, peuchère, il fait peine ».
  • Pègue: alors c’est un mot qui n’a pas de traduction en français. En français, on dit « ça colle » pour tout, le mot « pegue » est un mot qu’on utilisera si ça colle un peu, genre sur une table non nettoyée, ou un jus de fruit qu’on aura renversé par terre. Dans le sud, le mot coller est utilisé quand ça colle, comme une feuille que l’on colle sur un cahier. Le mot Pègue est souvent accompagné de signe de la main soit l’index et le pouce qui se touchent plusieurs fois, soit les deux mains que l’on tapote paumes contre paumes pour montrer que ça Pègue lol.
  • Pécou: c’est un bitouniou (j’ai regardé sur le net, apparemment on dit bitauniau en Français), c’est un petit truc au dessus d’un objet ou la queue d’un fruit (les figues on un petit pécou vert sur le dessus, par exemple).
  • Pitchoun, Pitchounette: Les petits, les petites pour des enfants de moins de dix ans.
  • Il y a l’expression aussi: « Il est bien brave« : s’il y a bien devant le brave, c’est que cela veut dire qu’il est gentil mais qu’il a pas la lumière à tout les étages. C’es un peu comme l’expression « On l’aime bien au village depuis que le chien est mort ».
  • Peuchère: le pauvre et c’est aussi une exclamation. « Peuchère, il est pas bien »: « Le pauvre, il est pas bien ». « C’est triste, peuchère ».
  • Poucave: c’est une balance. « c’est trop une poucave celle là ».
  • Ratounes: petites dents, quenotte. « Oh on voit les ratounes qui sort »: « oh on voit les dents sortir ».
  • Ravi: c’est le ravi de la crèche (l’homme qui a les bras en l’air). « oh comme il est content on dirait le ravi ».
  • Rompe cul: pente raide. « cet endroit est un rompe cul » ou se dit aussi d’une personne « c’est un rompe cul » une personne qui aurait l’esprit raide.
  • Ronque: Dormir d’un profond sommeil. « Il ronque »: « Il dort ».
  • Roumègue: Râler. « Il roumègue » : Il râle
  • Rouste: fessée, raclée. « Tu vas avoir une rouste » : « tu vas avoir la fessée ».
  • Rouspéter: Disputer, gueuler. « Il rouspète celui là »: « Il gueule celui là », « Maman a rouspéter » : « Maman m’a disputée ».
  • Rouviller: Râler. « Cet enfant rouville » : « Cet enfant râle ».
  • Se viander: se faire  très mal. « Il s’est viandé »: « Il s’est fait mal ».
  • Tchater: Parler, dans le sens bavard.  » Celui là il tchatche »
  • : Voir, ou commence une phrase « Vé le lui » ou « vé c’est la vie ».
  • Voumiette : c’est tout simplement une tâche d’aliment que l’on se fait sur un habit. « Tu t’es fait une voumiette ».

 

Il y a aussi des expressions et des mots:

A l’an qué vin qué sé siam pas mai qué siguem pas men: se dit pour la nouvelle année « A l’an qui vient, que si nous ne sommes pas plus, nous ne soyons pas moins ». Pour se souhaitez qu’on soit encore tous là l’année prochaine.

Fai de ben a Bertrand, té lou rend en caguant, Fai de ben a Martin, té cague di la main:
« Fait du bien à Bertrand, il te le rend en chiant, fait du bien à Martin il te chiera dans la main. »

Vielo oulo, buon soupe: « c’est dans les vielles marmite qu’on fait les meilleures soupes » , traduit littéralement « vieille marmite, bonne soupe ».

T’es Fanny: Fanny veut dire cul de Fanny, c’est pour se moquer, c’est une expression qui s’entend souvent à la pétanque « t’es Fanny » « t’as eut Fanny ». Il y a bien longtemps, les perdant aux boules, devait embrasser un dessin de postérieur de femme. C’était le cul de Fanny, pourquoi Fanny? je sais pas lol. « T’es Fanny » est donc une expression rigolote qu’on dit pour des perdant.

 

Les gros mots aussi sont monnaie courante dans le sud, comme disait Bosso, le putain c’est la virgule, et le con c’est le point:

Putain c’est un mot qu’on met à la fin d’une phrase, ou pour revendiquer notre mécontentement ou notre joie. « Putain j’ai gagné au loto », « Putain tu fait chier ta race ». A savoir que le mot race est souvent prononcé, mais c’est pas une question de racisme, c’est un peu comme le nique ta mère ou la con de toi, une insulte que l’on sort même à une personne de même origine.

La con de ta mère, la con de toi s’emploie quand quelqu’un a fait une grosse connerie.

T’es con: n’est pas une insulte péjorative, on l’utilise soit pour dire que tu m’as fait rire « t’es con » genre t’as de l’humour, soit pour dire tu m’énerves « t’es con ». A voir avec l’intonation dans laquelle on vous le dit.

Pour aller plus loin:

https://www.j-aime-le-vaucluse.com/dialectes-provencaux

 

MON AVIS

  • Ce que j’aime: 

La diversité des langues dans les régions, le côté chaleureux de ses langues. C’est convivial d’avoir son propre langage et de communiquer et la faire partager.

  • Ce que je n’aime pas:

L’Etat, le gouvernement, les assemblées Nationale qui de tout temps imposent leur lois, leur choix, leur mode de vie, sous couvert d’une démocratie, nous ne sommes qu’une dictature sournoise. L’Etat nous prive peut à peut de nos langues régionnales, de notre vie et nous laissons faire tel de beaux et gentils petits moutons.

Paris a essayé de tuer cette langue Provençale. On l’avait interdite aux enfants dans les écoles… Celui qui prononçait le premier mot provençal, on lui donnait la clé de la classe en disant: « c’est toi qui balaiera ce soir »! Mais il avait le droit de la repasser à un autre, si un autre parlait provençal… C’est comme cela qu’on a fait disparaitre le provençal dans les écoles.

Marcel Pagnol.