Je continue dans la liste des livres que ma fille doit lire, et dont le professeur ne la fait pas travailler dessus. Espérons qu’elle ait une meilleure éducatrice l’année prochaine…

Ce bouquin est écrit par Jean-Côme Noguès.

L’homme qui a séduit le soleil

Est un livre qui traite des faits historiques comme Vaux le Vicomte, très beau château que l’on visite encore, et de l’arrestation de Fouquet, de la troupe de Molière. A la fin du livre il y a des renseignements sur le contexte historique de l’époque, présentant chacun des personnages de la troupe présent dans l’histoire, et un personnage qui ressemble fort au personnage fictif de Gabriel dans le livre Michel Boiron, qui serait un orphelin que Molière aurait engagé, il aurait quitté la troupe au moment où Armande lui aurait donné un soufflet (une gifle donné avec le plat ou le revers de la main), et serait revenu cinq ans plus tard.

1661 QUAND MOLIERE SORT DE L’OMBRE

1. LE PONT NEUF

Gabriel est un jeune orphelin qui vit dans une chambre qu’il loue à la mère Catoche. Cette dernière loge dans sa vieille bâtisse des miséreux, mais tous forment en quelque sorte une famille. Matoufle est un vieil homme ronchon, Amapola est une jeune demoiselle toujours souriante et gaie, et il y a Gabriel qui profite du fait que Catoche ne peut rien lui refuser pour lui prendre un quignon de pain, lui faire avoir une nouvelle chemise car la sienne est trouée partout.

La logeuse prépare chaque matin le petit déjeuner pour chacun, et ce matin là, elle demande à Gabriel le loyer, qui lui promet qu’il fera tout pour l’avoir le soir même.

Gabriel gagne sa vie sur le Pont Neuf, c’est là où se trouve tout les baladins qui se lèvent tôt pour avoir une place, il doit parfois jouer des coudes pour en avoir une. Amapola ce jour là a ramasser des fleurs sur son chemin par ci par là, dans des jardins privé et elle les vends, ça marche tellement bien, qu’elle propose à Gabriel de venir manger le midi avec elle. Gabriel lui promet d’amener des pommes.

Un marchand, Orviétan, est arrivé, il vend des remèdes qui soigne toutes les maladies, il vient d’Orviéto (commune d’Italie)

Le jeune homme observe tout ce monde, et arrive enfin l’homme qu’il n’attendait plus, Beppino, un matomore (c’est un faux brave vantard) qui improvise avec Gabriel des sketch, Gabriel devient grâce à lui Picotin. Les improvisations ont tellement de succès qu’il est sur de payer son loyer. Ils jouèrent deux fois ce jour là, Gabriel put acheter ses quatre pommes, deux pour lui, deux pour Amapola.
Cependant, lors de la deuxième représentation, une personne l’observait et le suivit lors de ces achats. Lorsqu’il l’aborda, il se présenta comme Molière.

2. A l’ÉCU D’ARGENT

Gabriel étonné en lâcha ses pommes, il connaissait le nom de Molière, l’illustre comédien de l’Illustre théâtre dont on entendait les mérites jusque sur le Pont Neuf. L’homme lui proposa un travail, et l’invita à déjeuner, Gabriel alla avertir Amapola qu’il ne mangerait pas avec elle, il lui donna les pommes, la recette d’aujourd’hui et lui demanda de payer le loyer à la mère Catoche et de garder le reste pour elle, qu’il ne reviendrait jamais chez sa logeuse, mais lui promet qu’il reviendrait la voir sur le Pont Neuf.
Amapola le laissa partir, heureuse, mais inquiète qu’il soit bercer d’illusion par cet homme.

Molière amena Gabriel manger à l’Ecu D’Argent, et il mangea à sa fin et bien plus encore. L’homme lui expliqua qu’il lui rappelait sa jeunesse sur le Pont Neuf. Il y venait avec son grand père à l’insu de son père qui souhaitait le voir devenir tapissier. À la fin du repas, il l’amena au théâtre du Palais Royal, où il le présenta à Catherine et Marquise, ses actrices, comme Moucheur de chandelles.

 

3. INTRIGUE

Mazarin le conseiller financier du roi Louis XIV est mort, mais avant de mourir, il a conseillé au roi de mettre Colbert à sa place. Bien qu’il ne soit pas encore nommé, ce dernier fait déjà des calculs de la trésorerie du royaume. Le roi le  reçoit et souhaite le voir seul, Colbert lui révèle qu’une personne proche se sert dans les caisses, son nom n’est pas révélé.

***

Nicolas Fouquet, 46 ans, a fait construire un somptueux Château, il souhaite époustoufler et rendre jaloux le roi, c’est pourquoi il a fait appel aux plus grands, Le Vau (Architecte), Le Brun (décorateur français), Le Nôtre (Jardinier), les meilleurs dans leur domaine.
Il a commandé un tableau de la femme qu’il aime, mais qui l’a repoussé, il a enquêté pour savoir pourquoi, il apprit qu’elle l’avait repoussé pour le roi, il mit le tableau dans son bureau, pour qu’il ne soit pas à la vu de tous.

 

4. LE FIACRE NOIR

Gabriel s’habitue à sa vie dans la troupe de Molière, qui justement écrit une nouvelle pièce, L’École des Maris. Molière promet à Catherine de Brie qu’elle aura le rôle d’une jeune et à Madeleine Béjard qu’elle aura le dernier mot de la pièce, qu’elle sera Lisette une servante. La voyant peiné, il lui explique que les servantes sont bien mieux que les rôles de Bourgeois. Elle est triste mais reste humble. Elle se sait devenir vieille.

Gabriel repense à sa vie d’avant, sans un sous, ne mangeant pas à sa fin, mais plus libre qu’aujourd’hui, Armande Béjard ne l’aime pas, elle lui demande d’aller chercher une chaise. Il se fait kidnappé par un certain Dubois, Valet de Montfleury de la troupe de l’Hôtel de Bourgogne, qui souhaite en savoir plus sur la pièce que Molière écrit. Le jeune homme l’informe des rôles de Catherine de Brie, et de Madeleine Béjard. Montfleury en conclut donc que Molière n’écrit pas une tragédie, il est rassuré, il restera le plus grand tragédien, il récompense Gabriel avec du Chocolat.

 

5. LE MOUCHEUR DE CHANDELLES

Le soir de la première de « L’Ecole des Maris », Gabriel commence sa mission de Moucheur de Chandelles, il en fit un rôle, il joue la comédie, face à un public ravi. Il est appréciait de Molière, qui lui fit faire un costume, dont il lui dit d’en prendre soin car il ne lui en rachèterait pas un, et de Lagrange qui le soutient et lui dit quoi faire. Gros René ne supporte pas qu’il joue un personnage en mouchant les chandelles. Le soir, Molière partagea les recettes, et pris deux pièces pour lui, car il était sur le point de se marier. Il prévient aussi la troupe que le surintendant des finances, les a invité pour une représentation devant le roi à Vaux Le Vicomte, pour le 17 août, c’était le 24 juin et il n’avait encore rien d’écrit pour sa future pièce.

***

Gabriel se rendit sur le Pont Neuf dans l’espoir de croiser Amapola, mais la foule était si immense qu’il ne put s’approcher d’elle. Le soir il s’assit au bord de la Seine en mangeant des oublies (une pâtisserie de l’époque).

 

6. VAUX LE VICOMTE 

Il fait une chaleur d’enfer, le roi et sa cour prirent les voitures pour se rendre à Vaux le Vicomte, Fouquet les attends. Le roi est d’humeur maussade.
La visite du Château de Vaux le Vicomte, le repas, la pièce de théâtre de Molière « Les Fâcheux », le feu d’artifice, la journée était parfaite, le surintendant des finances mettaient en avant ses richesse, un peu trop au goût du roi ce qui le mit en colère, surtout face à un Fouquet arrogant et hautain.

Gabriel était aux anges, son personnage de Moucheur de chandelle avait fait rire le roi, Madeleine avait brillé dans un long prologue sur le roi, Catherine de Brie, Marquise du Parc, Clymène avaient toute eut des compliments aussi.

Après la pièce, le jeune homme se mit à l’écart sur un arbre mais il tomba sur Jean de la Fontaine, qui justement pensait à de nouvelles fables, il n’avait pas d’idée et l’arrivée de Gabriel lui donna de quoi écrire, dans ses pensées, il partit, laissa l’enfant seul. Après le départ du poète, le jeune Moucheur de Chandelle s’aperçu qu’il avait déchiré son beau costume prune, il se souvenait que Molière lui avait demandé d’en prendre grand soin, qu’il ne lui en rachèterait pas un autre. Il pleura puis réfléchit, il devait trouver une solution, une servante pourrait peut être le recoudre…

 

7. L’ORAGE

La soirée arrivait à son termes, certains invités étaient parti, il ne resta que le roi et sa cour. Louis XIV en profita pour marcher seul dans le château, et tomba sur le portrait de Louise, sa femme, dans le bureau de Fouquet, il en fut offensé, que faisait ce tableau dans le bureau de Fouquet, sa femme l’aimait t’elle vraiment pour lui ou pour le fait qu’il soit roi? Il partit sur le champs, s’en était trop, ce château au dessus de ses moyens, où pouvait t’il trouver l’argent? le tableau de Louise dans son bureau. Il décida de ne plus prendre de surintendant des finances, et que sa cour, vivrait avec lui, dans son futur projet « Versaille », et que mieux encore, ils paieraient cher pour vivre auprès de lui.

***

Lors du retour, dans le coche, Molière complimenta Madeleine, elle était heureuse, elle profitait de ce moment. Le comédien demanda à Gabriel son baluchon qu’il gardait près de lui et où se trouvait le costume déchiré, il le prit et dormi dessus.

8. MAUVAISE PASSE

Gabriel se vêtit de ses vieux habits, d’avant la troupe de théâtre, et retourna chez la mère Catoche, il l’observa, bien que rien n’avait changé, il trouva l’environnement différent, il avait changé, il ne côtoyait plus la pauvreté. Avant c’était tout aussi sale, la mère Catoche était tout aussi agressive et sale, mais avant il vivait avec elle et cela ne lui dérangeait pas. Lorsqu’elle le vit, elle l’accueillit d’abord avec méfiance, mais il lui parla de sa vie, de son patron Molière et du fait qu’il avait joué devant le roi, elle se radoucit et l’invita à rentrer pour boire un coup. Gabriel se sentait mal à l’aise, il sentait qu’elle avait une idée derrière la tête et pensait déjà en avoir trop dit. Matoufle arriva, tout heureux, jamais Gabriel ne l’avait fut aussi heureux, mais à sa vue, le vieil homme se mit à grogner comme à son habitude, se plaindre, de tout et de rien, il n’était pas seul, un grand homme maigre était avec lui. La mère Catoche demanda à Gabriel d’aller au grenier récupéré une de ses vieilles culottes troué, il monta les escalier, mais sentait qu’il était suivi, dans la pièce qui était sa chambre avant, il prit la culotte, se retourna et tomba sur L’homme maigre, il avait du s’entendre avec la mère Catoche. Il l’attrapa, lui demanda où son patron habitait et lui ordonna de laisser un soir le verrou ouvert pour le voler. Gabriel trouva une occasion de s’enfuir, en lui demandant son nom, « aujourd’hui Croque Maille », il descendit les escaliers, la mère Catoche ne put le rattraper, il sauta dans la Seine. Il était venu parler à Amapola, pour lui demander de recoudre son costume, mais elle ne vivait plus ici.

 

9. UN CHOIX DIFFICILE

Le jeune homme, nagea pour essayer de rejoindre la rive gauche, un pêcheur qui passait par là, le pris sur son bateau et l’amena de l’autre côté. Gabriel ne connaissait pas la rive Gauche, cette rive était habité par des pêcheurs, paysans, l’environnement était plus sympathique et agréable, il n’y avait pas de méfiance, ce n’était pas sale. Il s’inquiéta, Croquemaille était à ses trousses, il se souvint de Bepino et alla donc sur le Pont Neuf dans l’espoir de l’y retrouver. Le vieil homme fut content de le revoir, il lui parla de ses dernier moi, il avait décidé de monter une troupe de théâtre et de partir en tournée. Il y avait dans sa troupe, Orviétan l’homme qui vendait des produits miracle, Amapola, qui faisait aussi les costumes et lui, mais il manquait l’amoureux. Il lui proposa de faire le rôle de l’amoureux, Amapola vivait chez lui, il l’invita pour qu’il puisse la voir. La troupe partirait dans un mois, Gabriel lui dit qu’il réfléchirait, l’aventure avec croquemaille mettait son patron et la troupe en danger, il devait se faire oublier quelques temps, la tournée était une solution. Bepino avait suivit la carrière du jeune homme, il le savait Moucheur de Chandelle pour Molière et qu’il avait joué devant le roi.

 

10. L’ÉTONNANTE NOUVELLE

Marquise du Parc se dépêcha d’aller avertir Molière que Fouquet avait été arrêté, il convoqua sa troupe pour annoncer la nouvelle. Marquise ajouta que le roi avait dit qu’il n’y aurait plus de surintendant des finances. Molière en était désolé, Fouquet avait toujours était gentil avec eux, il déclara qu’il perdait un ami.

***

Armande n’aimait pas Gabriel, un soir elle en parla à Molière son futur mari, qui ne voulu rien entendre, il lui expliqua qu’il lui rappelait sa jeunesse, qu’il l’avait rencontré sur Pont Neuf, et qu’un jour il lui apprendrait à jouer comme il l’avait fait avec elle, en lui donnant son premier rôle dans l’école des femmes.

***

Gabriel réfléchit de plus en plus à la proposition de Bepino, il ne peut quitter Molière, il peut lui offrir un avenir plus grand, il évoluerait à ses côtés. Amapola lui raccommoda son costume et lui montra le sien, on aurait cru une princesse, il était heureux avec elle.

Un soir alors que la pièce « Les Fâcheux » allait commencer, Gabriel qui allumait les chandelles, se trouva sur le chemin d’Armande, qui l’empêcha de passer, il du passer derrière elle, en vitesse, et marcha sans le faire exprès sur sa robe, les rideaux se leva et Armande se cambra, le public se mit à rire, pensant qu’ils jouaient, Armande gifla Gabriel qui fut humilier par les rires des spectateurs, il se promit que se serait la dernière fois qu’il éteindrait la chandelle.

 

11. DÉPART

Gabriel avertit Amapola qu’il partait avec eux, et l’annonça à Molière qui lui demanda quelle en était la raison. Il ne parla pas d’Armande, il lui expliqua qu’il voulait jouer un rôle. Molière l’avertit des dangers, du fait qu’il ne mangerait pas à sa faim, qu’il jouerait devant un public d’ignorant. Le jeune homme l’arrêta et lui dit que le public sera satisfait si on lui donne ce qu’il veut, il lui donna trois pièce d’or et lui laissa son costume qui n’est pas qu’un costume de Moucheur de Chandelle.

 

12. TROIS ANS APRÈS

C’était décembre, la troupe marchait depuis bien longtemps dans le froid, ils aperçurent une auberge. L’aubergiste était gêné il attendait des personnes importante et il n’aimait pas les saltimbanque. Bepino avertit qu’il avait de quoi payer le diner, et pour dormir ils se contenteraient de dormir dans un grenier à foin. Il lui proposa de jouer pour faire venir de la clientèle, l’aubergiste fini par accepter.
Les mousquetaires arriva, et Gabriel reconnu D’Artagnan, il alla lui parler, en prenant un air benêt. Le mousquetaire lui dit qu’il emmenait un prisonnier à la Forteresse de Pignerol, il lui annonça le nom de Fouquet, et le jeune homme peiné, frappa sur le chariot trois fois, il entendit quelqu’un frapper trois fois. C’était un geste de compassion pour un ancien ami comme disait Molière. Après le repas, les Mousquetaire repartirent dans la nuit. Les spectateurs arrivèrent pour voir la pièce, où jouait Gabriel, qui avait évolué depuis ses trois dernières années.

 

MON AVIS

  • Ce que j’aime:

C’est un livre très intéressant, qui se lit facilement, avec quelques notes historiques.

  • Ce que j’aime moins

Il n’y a pas vraiment de fin, Gabriel quitte Molière et se retrouve à marcher dans le froid et jouer pour avoir de quoi manger, on s’imagine bien qu’ils peuvent parfois ne pas avoir de quoi se nourrir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :