C’est un bateau restaurant, qui se trouve sur le Rhône à Avignon. Son nom le Mireio est en hommage à Mireille Mathieu, l’enfant du pays comme on l’appelle.

Dans le Vaucluse, il est connu comme le loup blanc, c’est le seul bateau restaurant, et il a tout le confort pour les clients, on se restaure tout en promenant et en visitant Avignon.

Pour notre part nous avions pris le diner Saint Benezet. L’embarquement se fait à 20h, le départ est à 20h30, et le bateau est à l’heure, il faut prévoir d’arriver avant, le débarquement se fait à 23h et là aussi ils sont à l’heure!

Nous y sommes allés en plein festival, je vous raconte pas comment on a tourné pour trouver de la place, heureusement on avait prévu large.

Un couple qui devait arriver, qui avait été servi de leur apéritif commandé avant, ne sont pas venu à temps, et on est parti sans eux, donc même si vous réservez, on ne vous attendra pas.

Et pour ceux qui arrivent en avance, ce n’est pas un soucis, il y a un endroit agréable pour patienter, qui est en fait un premier bateau où se trouve l’accueil et l’espace attente, et qui donne sur le bateau croisière qui est le restaurant.

 

 

 

J’avais pour ma part réservé et payé sur internet notre menu, mais cela ne nous a pas empêcher de prendre apéritif et café et de payer le surplus sur le bateau.

http://www.mireio.net/portfolio/diner-saint-benezet/

 

A 20h, les portes s’ouvrent, une personne nous reçoit, on lui donne le nom de la réservation et il nous installe à notre table. L’accueil est rapide, efficace, souriant et je trouve classe.

La table est bien dressée et c’est agréable les grandes fenêtres, le fait d’être sur un bateau, on sent déjà qu’on va passer un bon moment.

Les tables sont serré les unes des autres, mais c’est pas dérangeant, bon nous on avait la chance de n’avoir personne à côté de nous, mais derrière nous nous avons eut une famille qui parlait beaucoup et fort, c’était pas dérangeant car apparemment ils connaissaient bien Avignon et j’ai eut droit à une petite visite d’Avignon en plus, du coup je sais quel restaurant au bord du Rhône est bon, ceux qui sont simple et bien lol.
Je vous rassure, c’était pas si fort que ça, mon mari en face de moi les entendaient à peine, et l’ambiance dans le restaurant est agréable.

 

 

Il y a deux salles de restaurants, mais ce soir là nous étions pas nombreux (festival oblige), donc nous étions tous regroupés vers l’avant du bateau, la salle où se trouve le bar.

 

mireio7

 

Le personnel nous sert l’apéritif quand on est installé et encore à quai.

Mon mari s’est pris une bière, c’est une Leffe pression et moi un panaché Leffe, je peux vous dire que c’est le meilleur panaché que j’ai bu, et je suis un peu difficile à ce niveau.

Et lorsque l’on se promène on nous sert ce que l’on a commandé. Il n’y a pas de carte, ce n’est que des menus.

Nous avions pris le menu Matelot et je pensais pas que c’était autant servi, c’était frais, léger, de très bonne qualité et super bon.

Il y avait un suprême de volaille, une quiche au légume, une salade, des tranches de tomate avec mozzarella. Et le dessert un sorbet au melon sur des morceaux de melon.

 

 

Le bateau part, ça fait un énorme bruit, un peu désagréable, mais c’est juste au moment de partir, après il y a plus de bruit, on vogue tranquillement et on profite des paysages.

La voix off (c’est la personne qui parle aux hauts parleurs et qu’on ne voit pas), nous donne quelques informations sur ce que l’on voit, le pont d’Avignon, le palais des papes, les remparts, la tour Philippe Le Bel.

J’ai appris aussi qu’il y avait un pont Eiffel, une écluse construite par Gustave Eiffel le créateur de la Tour Eiffel, on est même passé dessous, on reconnait bien le style du créateur.

 

 

Ah oui, il y a un petit défaut, les vitres sont pas super propre, et du coup j’ai quelques marques sur les photos, mais c’est pas dérangeant quand on est en direct.

De plus on est pas obligé de rester dans la salle de restaurant, on sera servi de toute façon à manger, ça ne bougera pas, on peut très bien aller sur le pont pour profiter de la vue!

Et sur le pont du bateau il y a peu de monde, en fait les gens y vont quand on part pour fumer une cigarette ou se prendre des selfies, ensuite on a le pont très souvent pour nous tout seul.
C’est tellement convivial, qu’une personne peut vous demander de les prendre en photos et vous pouvez leur demander de vous prendre en photo.

Du pont on voit la cabine du commandant, on voit aussi le plan du bateau.

Le tout est à l’étage, la salle de restaurant se trouve au milieu et en dessous se trouve les toilettes.

 

 

Alors bien évidemment, vu qu’ils font restaurants, et qu’on en a pour 2h30 de bateau, ils ont aussi les toilettes. Elles se trouvent en sous sol, il y a même un vestiaire si on souhaite y mettre nos manteaux ou vestes.

Les toilettes sont des toilettes de bateau, donc on ne jette rien dedans, ni papier ni rien d’autre.
Elles sont très propres et j’avoue que personnellement si c’est pas un minimum propre j’y vais pas. De plus ils ont un distributeur de papier pour que l’on puisse nettoyer avant de s’assoir ou nettoyer après s’assoir si on a salit, bref c’est une histoire de bon sens de tenir les lieux propres, d’ailleurs il y a l’affiche en entrant qui demande à ce qu’on tienne l’endroit propre.

L’inconvénient reste quand même que les toilettes ne sont pas accessible aux handicapés. Pour la salle de restaurant c’est accessible aux handicapés, ils peuvent voir ce qu’on voit sur le pont de l’intérieur du bateau.

 

 

Et comme c’est le soir, on peu profiter sur le pont du coucher du soleil et passer une soirée romantique, ou une jolie soirée en famille. L’ayant déjà faites avec mes enfants, ils se sont régalés, bon cette fois ci on a profité qu’ils étaient chez ma soeur pour la semaine.

 

 

MON AVIS

  • ce que j’ai aimé

Le paysage, les bords du Rhône, le calme, le repas, le personnel très sympathique et à l’écoute. Je le referais sans hésiter!

  • Ce que j’ai moins aimé

C’est dommage que les toilettes et le pont ne soient pas accessibles aux handicapés. Les vitres ne sont pas super propre il y avait des traces de mains d’enfants.  Le restaurant est tout de même accessible aux handicapés, s’ils souhaitent monter à bord et se restaurer.

Au lieu d’aborder des îles, je vogue donc vers ce large où ne parvient que le bruit solitaire du coeur, pareil à celui du ressac. Rien ne dépérit, c’est moi qui m’éloigne, rassurons-nous. Le large, mais non le désert.

Le Fanal bleu de Sidonie Gabrielle Colette

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :