Comme je vous l’ai dit dans mon précédent article de cuisine, j’ai accompagné mon gratin de courgette, d’une papillote de cabillaud figue chèvre.

Ayant énormément de figue à la maison, il me fallait les écouler, du coup nos amis sont même reparti avec leur figue qu’on est allé ramasser ensemble.

Ce plat était pratique, je l’ai préparé avant que nos amis arrivent, et on l’a fait cuire pendant l’apéritif.

J’ai trouvé cette recette sur Marmiton

Ingrédients pour 6 personnes:

  • 6 filets de cabillaud congelés

 

  • 3 échalotes (sur la recette il est écrit une échalote pour une personne, du coup j’en avais pris six, mais finalement trois suffisaient amplement, après tout dépend de comment vous les mettez sur les tomates.
  • 6 tomates
  • 1 cuillère à café d’huile d’olive
  • 2 tranches de chèvre frais (j’ai pris mon chèvre à la chèvrerie, donc c’est par tranche, mais des rondelles c’est bien aussi. )
  • poivre et sel.

papillaute figue chèvre cabillaud.JPG

 

Recette

Préchauffer le four à 210°C (thermostat 7)

Dans un papier aluminium mettre le filet de cabillaud encore congelé.

Couper une tomate en rondelle et placer les sur le filet.

papillaute figue chèvre cabillaud1

Emincer l’échalote (ou comme moi couper la en fine lamelle) et déposer sur les rondelles de tomate.

Couper la figue en deux et placer les aux extrémités du filet, rajouter dessus la tranche de chèvre frais.

Poivrer

Arroser d’une cuillère à café d’huile d’olive.

Fermer la papillote d’aluminium

Mettre au four 15 minutes de cuisson.

 

 

MON AVIS

  • ce que j’ai aimé

J’ai trouvé ce plat raffiné, original, la figue cuite avec le chèvre se mariait bien. Et le jus de figue qui coule pendant la cuisson et se mélange au poisson, donne un gout sucrée. Je referais certainement cette recette, tout le monde a aimé vu qu’il ne restait rien dans l’assiette et nos amis ont dit que c’était bon.

  • Ce que j’ai moins aimé

La figue et le cabillaud ont rendu beaucoup de jus, soit on nettoyait avec un morceau de pain, soit on nettoyait l’assiette, mais c’était bon car ça donnait un gout sucré au cabillaud.

Je suis un grand amateur de cabillaud. J’ai même failli en faire ma vocation. Monter toute une industrie autour du cabillaud. J’aurais appelé cela: Le petit monde du bon cabillaud.

jean yanne

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :