Comme vous avez pu le constater à travers mes articles, nous adorons promener en famille, avec notre animal de compagnie (un bouledogue français). C’est le week end des vacances, et j’ai voulu aller faire un tour à Brantes, c’est un jolie village provençal perché sur les hauteurs, avec une jolie vu sur les montagnes enneigés du Ventoux.

Une partie du village de Brantes perché

Le village s’étend sur plusieurs km, une partie se trouve perché à l’entrée du village, et l’autre partie s’étale derrière, il y a des maisons par ci par là, et cette vue magnifique, sur les collines et les montagnes enneigés en ce mois de février.

 

Dans la parti perché de Brantes, on peut y trouver un santonnier, un apiculteur, un endroit de vente de livres d’occasions, une église, de jolies maisons provençales en pierre, il faut monter dans la partie perchée pour découvrir toutes ces beautés.

 

 

La partie derrière qui s’étale, on peut y trouver la mairie, l’école du village et le bistrot de pays qui fait auberge aussi.

 

La mairie de Brantes, L’école, Le bistrot de pays auberge.

Il y a aussi une poste, le village étant un peu éloigné de tout, il leur fallait bien une poste, mais elle se trouve à l’entrée du village à côté de la partie perché.

 

Brantes22

Et la vue sur les différentes habitations nichés par ci par là.

 

Si on se promène dans la vallée du toulourenc, on peut aisément s’arrêter dans ce village, il y a des parcs de verdures, des tables pour s’assoir et manger.

 

 

 

 

La partie haute est malheureusement inaccessible en fauteuil roulant ou poussette.

 

mais peu importe car toute la partie arrière du village, où se trouve le bistrot de pays et le paysage est accessible en poussette, fauteuil, voiture, …

Tous le monde peu voir les beautés du paysage qu’offre le village de Brantes.

 

MON AVIS

  • ce que j’aime

Le calme qui règne dans ce village, la vue sur les collines et la montagne enneigé, le village typiquement provençale et ancré sur la roche pour la partie haute.

  • Ce que j’aime moins

Dommage que la partie haute ne soit pas accessible aux handicapées ou aux poussettes.

 

On ne peut plus. On ne peut plus vivre sans poésie, couleur ni amour. Rien qu’à entendre un chant villageois du XVe siècle, on mesure la pente descendue. Il ne reste rien que la voix du robot de la propagande (pardonnez-moi). Deux milliards d’hommes n’entendent plus que le robot, ne comprennent plus que le robot, se font robots.

Saint-Exupéry

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :