Après être allé à l’Aven d’Orgnac, il était encore tôt, nous sommes allés nous promener à Montelimar.

Nous avons garé notre voiture un peu à l’écart du centre ville, afin de marcher un peu. En pleine canicule et avec autant de voiture, nous avons surement fait une erreur, il y a énormément de voiture qui traverse cette ville! Le taux de pollution doit être haut, ohh on est loin du taux de pollution de Paris ou Marseille, mais je ne pensais pas qu’il y’avait autant de monde dans cette ville. Mais vu tout ce monde, cela nous faisait présager une ville bien vivante avec plein de boutique, nous avions déjà en tête d’aller manger une glace chez un glacier.

Il y avait des bars tout le long de la rue, mais nous voulions un petit coin sympa, nous avons donc décidé d’aller dans les rues piétonnes du centre…

 

 

Oui comme vous pouvez le voir, le lundi à Montélimar centre en plein été, c’est un peu vide…

Les personnes étaient tout aux différents bars/glaciers qui se trouvaient sur le cours principal face à la route. S’est pas très vivant dans les places du centre ou les petites rues, tous les magasins ou presque sont fermés le lundi au mois d’août.

C’est tristounet, l’avantage c’est qu’on avait le centre pour nous tout seul!

On a décidé de repartir sur l’avenue principal, là où se trouvait tout les bars et boutiques ouverte, nous avions la vue sur de belles fontaines, et un beau carroussel de l’autre côté de la route.

 

 

La glace n’était pas artisanale, c’est dommage, mais elle était bonne. On a mangé notre glace, acheté du nougat de montélimar (en morceau 500g,  8,5 euro…)

Nous n’irons plus, il n’y a pas assez de vie et de chose à faire en centre ville pour y rester ou y revenir.

Il y a plus de chose à faire à l’extérieur, comme le palais du bonbon, c’est un peu cher, mais ça fait passer deux bonnes heures avec les enfants…

Le palais du bonbon à ne pas confondre avec le musée du bonbon avec Haribo.

MON AVIS

  • ce que j’ai aimé

Les magnifiques fontaines, qui donnent de la fraicheur à la ville et de la vie.

  • ce que je n’ai pas aimé

Les rues vides de Montélimar, les boutiques fermés, ok c’était un lundi, mais un lundi de mois d’août!

 

Dès que rien ne nous sollicite ou ne nous encourage, nous languissons moralement, et cette langueur de l’âme, ce vide intérieur est l’ennui

Henri-Frédéric Amiel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :